Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Rébecca Dautremer et Taï-Marc Le Thanh : Dautremer (et vice-versa)

Dautremer (et vice-versa) de Rebecca Dautremer et Taï-Marc Le Thanh  4,5/5 (06-11-2015)

 

Dautremer et vice-versa (160 pages) est disponible depuis le 22 octobre 2015 aux  Editions Tishina

 

91iWA21sDSL (156x173).jpg 91vr7Tk65uL (157x173).jpg

Le livre :

 

Le nouvel artbook de Rébecca Dautremer : entrez dans les coulisses de tous ses projets depuis 2009, livres, théâtre, presse, cinéma... Plus de 300 peintures, dessins et photos, la plupart inédits. Le texte, drôle et intime, dévoile les secrets de son travail, ses influences, sa vision du monde. Un objet surprenant : deux couvertures, deux livres en un !

 

Mon avis :

 

Un livre qui se lit dans les deux sens, pourquoi ?

Une partie pour les réalistes comme Rebecca Dautremer et l’autre consacrée aux rêveurs ? Peut-être…

 

Et ce livre c’est quoi ?

Un artbook de 29 par 32 cm, qui regroupe

- plus de 400 illustrations originales, des dessins éparpillés, expliqués (date, support, technique, projet…) et pour lesquels quelques informations sont livrées comme des confidences,

- des photos personnelles (familiales, d’enfances), des carnets de croquis

- des dialogues entre Rebecca Dautremer et Taï-Marc Le Thanh (auteur de ka série Jonah), l’artiste et son compagnon, des échanges drôles, des réflexions piquantes, relevées et cocasses

 

Et là on découvre la femme et l’incroyable machine de travail qu’elle est. Passionnée, passionnantes, Rebecca Dautremer, que je ne connaissais qu’à travers les livres jeunesses, montre ici qu’elle possède plus d’une corde à son arc. Visionner ces pages c’est parcourir toute l’étendue de son talent qui tourne évidemment beaucoup autour du dessin mais que l’on retrouve partout, partout, partout : pochette d’album vinyle, film d’animation, presse, couverture de roman, costume, figurine de jeu, affiche de salon, de festival, jeux pour les éditons Djeco, publicité, pochette de CD…

On apprend aussi qu’elle est multi-supports, multi-palette : gouache, mine de plomb, crayons de couleurs, encre, ordinateur, croyons noir..

On prend alors conscience en parcourant ces pages de la masse de travail qu’elle accomplit, et on se sent d’un coup privilégiés de pouvoir découvrir son travail à ses tout-débuts, les recherches graphiques, les esquisses de départ (certains datant de 1986), ses photos personnelles (et on se retrouve un peu comme projetés dans sa famille).

 

Alors ce livre c’est pour qui ?

Pour les curieux, les fans, ceux qui apprécient les livres de l’illustratrices sans connaître le reste de son travail, ceux qui ne savent absolument pas qui est Rebecca Dautremer, ceux qui aiment la couleurs, ceux qui aiment la poésie et l’extravagance…Bref, finalement, c’est un peu tout le monde en fait !

 

Dautremer (et vice-versa)  est un très joli livre qui se lit d’un un sens puis dans l’autre (mais vous pouvez faire l’inverse si vous préférez).

Un reproche (ou deux) quand même : sa taille. Pas facile à promener et à glisser dans sa biblio à côté d’un livre de poche) et son prix. Je reconnais qu’il est très riche mais les lecteurs ne le sont pas tous et 39 euros c’est pour beaucoup d’amoureux des beaux livres un  somme importante. Une solution ? Faites-le vous offrir à Noel. C’est un très beau cadeau que vous ne regretterez pas.



16/11/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres