Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Pauline Roland et Séverine de La Croix : Le poisson qui n'aimait pas l'eau

Le poisson qui n'aimait pas l'eau de Pauline Roland (Illustrations) et Séverine de La Croix (Auteure)     4/5 (30-03-2019)

 

Le poisson qui n'aimait pas l'eau (48 pages) est disponible depuis le 27 mars 2019 aux Editions Splash.

 

9.jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Comment être heureux quand on est un poisson mais qu’on n’aime pas l'eau ? Surtout quand on vit au beau milieu de l'océan ! Et si la solution était tout simplement de partir vivre ailleurs ? Facile à dire mais pas facile à faire...

 

Mon avis :

 

Présentation de la collection 

 

A l’origine de cette collection, il y a un coup de cœur pour un gros chat bleu, capable de se mouvoir dans d’acrobatiques positions, d’épouser les formes du radiateur du salon quand il roupille, de mimer à la perfection nos expression quand il râle. Ce chat à la plastique improbable, c’est Eusèbe qui décide un jour de ne plus faire comme tout le monde et de se débarrasser de ces foutus poils qui l’empêchent être heureux.

Un premier album (Le chat qui n’aimait pas les poils) qui va donner le « la » de la collection : des héros loufoques, terriblement attachants, qui nous interrogent à leur manière sur notre identité.

 

Une collection imaginée pour les enfants :

Chaque album est travaillé avec des enseignants puis testé en classes. Les enfants sont invités à donner leur avis sur la trame de l’histoire, les situations rencontrées et les dialogues. Le plaisir de la lecture est renouvelé à la réception des livres : les albums sont ensuite étudiés en classes.

Une collection qui constitue en outre un excellent support pédagogique :

« Les albums aident les enfants à se construire et à construire une culture littéraire. C’est tout d’abord au plan affectif que vont se jouer des rencontres par des personnages existant socialement mais aussi largement présents dans la littérature enfantine (le chat, le dragon, le Père Noel, le pou, la poule…). Cette présence permet de tisser des liens entre eux et construire ou déconstruire des stéréotypes. C’est aussi renforcé par la présence de personnes proches de l’humain : ils peuvent être dotés de pattes mais aussi agir comme des humains (marcher debout pat exemple). Sous oublier la présence récurrente du chat Eusèbe dans chaque tome !

La littérature jeunesse, et plus particulièrement les contes et les histoires qui mêlent réel et imaginaire, sont une source réelle de plaisir (il suffit de les regarder écouter une histoire) et le merveilleux et l’étrange sont accepter d’emblée ! » Françoise, ancienne enseignante et directrice d’école.

 

 

Le poisson qui n’aimait pas l’eau

 

Ce drôle de poisson qui n’aime pas l’eau est Alexine et cette situation n’a rien d’évident pour elle car elle vit en plein milieu de… l’océan, évidemment !!! Là où les courants marins la déplacent pendant son sommeil (jusqu’à la faire se retrouver en bien mauvaise posture), là où le sable envahit régulièrement sa maison, là où faire ses besoins se révèle un peu délicat, là où la cohabitation est parfois compliquée (raie, mouette nageur…).

Mais heureusement, il y a de bons côtés à vivre ici : le corail qu’Alexine adore, les algues où elle aime jouer à cache-cache, les multiples découvertes amusantes et bien utiles, et puis l‘eau qui lui permet de respirer !!!!

Mais bon, pourquoi aller vivra ailleurs ? Ailleurs, il faut trop chaud, trop froids… Sauf qu’un beau jour, après une grosse frayeur, la solution arrive enfin.

 

2).jpg

Le poisson qui n’aimait pas l’eau est une jolie histoire qui parle de difficulté à allier petits tracas de son environnements, plaisirs et obligations. Comment quitter l’eau alors que c’est justement l’eau qui permet à Alexine de vivre ? C’est toute la problématique de cette fable aux multiples rebondissements.

Parfois drôle et décalé, cet album propose des situations cocasses que les enfants adoreront, un coup de théâtre en plein milieu de pages volontairement répétitives et un enchaînement d’actions mêlant suspens et surprises pour une fin positive mais nuancée encore une fois avec humour.

J’ai beaucoup aimé les dessins très colorés et tellement rigolos : Alexine exprime beaucoup de choses avec ses mimiques, c’est un personnage chouette à découvrir car elle nous permet de vivre de façon naturelle chacune de ses situations par la forces des expressions que l’illustratrice Pauline Roland a très bien su exprimer.

 

1).jpg

Le poisson qui n’aimait pas l’eau est un de ces albums pour enfants réussi parce que sa mise en page de ce titre est dynamique, parce qu’il faire rire, que sa protagoniste est un peu boudeuse et sort de l’ordinaire tout en restant proche de la réalité du lecteur dans une certaine mesure (mais ça c’est aussi ce qui est amusant !).

 

3).jpg

 

En bref : Le poisson qui n’aimait pas l’eau, un album plein de couleurs, de vie, de drôleries, de tracas, d’entraide et de solutions, parce que chaque problème peut avoir sa résolution, même si celle-ci n’est pas toujours parfaite.

 



23/11/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 286 autres membres