Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Paul Colize : Concerto pour 4 mains

Concerto pour 4 mains de Paul Colize  4/5 (26-10-2015)

 

Concerto pour 4 mains (471 pages) est sorti le 8 octobre 2015 aux Editions Fleuve (Noir).

 

couv51646765 (117x173).jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

D’un côté, Jean Villemont, avocat pénaliste amoureux des sommets, et sa consoeur Leïla Naciri. De l’autre, Franck Jammet, braqueur virtuose, et son amie Julie Narmon, discrète et efficace. Entre eux, un homme et une affaire. Où se trouvait Franck Jammet la nuit du 18 au 19 février 2013 ? Pourquoi Jean Villemont ne se contente-t-il pas de la version officielle ? Qui a réalisé le casse du siècle ?

 

Mon avis :

 

Comment aimer un braqueur ? Demandez à Paul Colize de raconter l’histoire de Franck Jammet, qui de petites escroqueries en gros coups joliment orchestrés, est devenu une légende. Un gentleman cambrioleur, talentueux, bien entouré (pas toujours cependant)), innovant et de principes (de ceux d’Albert Spaggiari : « sans arme, ni haine, ni violence »).

 

Concerto pour 4 mains n’est pas que la bio d’un mauvais garçon, c’est aussi l’histoire de Jean Villemont, avocat pénaliste reconnu (et intègre évidement), engagé pour défendre Akim Bachir, interpellé pour un vol à mains armées tellement foireux qu’on est en droit de se poser des questions (et c’est ce que fait d’ailleurs Villemont) et qui choisit de se terrer dans le silence.

Quel lien entre ce jeune père de famille et l’histoire de Franck ? Il y en a un c’est sûr mais avant de savoir lequel on suit en parallèle l’affaire d’Akim, plus victime que coupable, et l’incroyable histoire de Jammet, depuis son enfance et ses premiers coups en 1987. L’avocat, fraîchement célibataire, sert de fil conducteur en tentant de comprendre les raisons du mutisme de son client.

 

J’avais beaucoup entendu parler de Paul Colize, mais ma découverte s’est limitée à souhaiter voir venir ses précédentes publications dans ma bibliothèque, dont Back up et Un long moment de silence, paru en 2013 qui a reçu trois distinctions (le prix Landerneau Polar, le prix Boulevard de l’imaginaire et le prix Polars Pourpres). Je comble doucement mes lacunes en découvrant son nouveau roman et je dois dire que c’est vraiment une bonne découverte.

Concerto pour 4 mains est un polar très agréable à lire. Même sans forcément apprécier les histoires de gangsters, on se laisse très facilement prendre dans le récit. L’écriture coule toute seule, à la fois compacte et directe, précis sans donner l’impression de densité. L’auteur fait dans la simplicité et l’efficacité. il pose les pièces du puzzle et l’ensemble se construit dans qui rien ne paraisse évident pour autant. Le suspens est maîtrisé et ponctué de quelques pics de tension et d’une bonne dose d’action.

 

En progressant dans ces deux histoires menées de front on cherche à comprendre le point commun entre ces deux bandits. Il arrive en douceur, sans grand twist final (et c’est tant mieux pour la crédibilité) et finit de construire cette solide partition, intrigue complexe si bien exploitée qu’elle semble vraie. Compositeur hors pair, Paul Colize ne fait rien tomer du ciel mais ficelle méticuleusement son scénario qu’on se demande plus d’une fois si certains détails ne sont pas véridiques.

 

Bref : très agréable à lire, Concerto pour 4 mains est une histoire de gangsters efficace, aux personnalités soignées et au rythme soutenu. Cette intrigue passionnante transmet avec naturel l’engouement de l’auteur pour ses personnages. Alors forcément, la fin est d’autant plus touchante. 



11/11/2015
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres