Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Melissa Grey : The Girl at Midnight 1, De plumes et de feu

The Girl at Midnight, tome  1: De plumes et de feu de Melissa Grey  3,75/5 (01-07-2015)

 

De plumes et de feu  (361 pages), le premier tome de la série The Girl at Midnight, est sorti le 18 juin 2015 aux Editions   Pocket Jeunesse PKJ (traduction : Leslie Boitelle).

 

couv56672802 (108x173).jpg


L’histoire (éditeur) :

 

Sous les rues de New York couve une guerre ancestrale entre les hommes-oiseaux et les hommes-dragons. Seule Écho, une jeune orpheline, pourrait y mettre fin. Pour cela elle doit trouver l'oiseau de feu, un artefact que l'on dit chargé d'un immense pouvoir. Mais elle n'est pas la seule à le convoiter. Caius, l'étrange jeune homme qui accepte de l'aider, pourrait être le plus grand danger qu'elle devra affronter.

 

Mon avis :

 

De plumes et de feu mélange assez bien  le fantastique au réel et le mythique au banal. C’est un premier tome bien mené qui donne envie de voir vite la suite arriver.

 

Lorsqu’elle était enfant, Echo a été prise sous l’aile de l’Ala, une prophétesse Avicienne (peuple de plume. Aujourd’hui, à presque 18 ans, elle vit entre son monde (Paris, Tokyo et principalement au milieu des livres, dans un petit coin de la bibliothèque de New York) et le Nid, le monde caché du peuple des Oiseaux  où elle a trouvé refuge bien qu’elle ne se sente pas tout à fait intégrée. En effet,  même après une dizaine d’année certains Aviciens ne l’acceptent toujours pas lui rappelant qu’elle est humaine avant tout et donc pas vraiment l’une des leurs.

Lors d’une de ses excursions chapardage chez un sorcier (c’est une pickpocket expérimentée), elle tombe sur une vieille boite à musique dans laquelle était dissimulé une carte de Kyoto datant de 1915 mentionnant un oiseau de feu. L’animal mythique, traqué aussi bien par les Aviciens que par les Drakharins, est sensé selon la légende mettre un terme à la guerre qui sévit depuis des décennies entre le peuple oiseau et le peuple dragon.  Commence alors pour Echo la quête de la bête  légendaire, convoitée aussi par Caius, le prince des dragons qui garde espoir de voir le conflit prendre fin. 

 

Cette lecture jeunesse est un texte énergique bourré d’action, de combats, de magie, d’évasions, de trahisons, de voyage, d’alliances…C’est un bon page-turner qui se lit vraiment très très vite et qui ne laisse pas le temps au lecteur de s’ennuyer. Même quand on n’est pas vraiment fantasy, science-fiction, fantastique, ni peuple de plumes ou de feu, ce récit est vraiment très abordable (le côté jeunesse aidant beaucoup), facile à suivre et surtout entrainant.

Melissa Grey  ne développe pas vraiment le côté psychologique des personnages mais se limite essentiellement aux faits et aux événements  qui composent cette riche intrigue.

L’écriture est simple et peu recherchée mais pour le public visé (jeunesse dès 12-13 ans) ou les novices du genre, ça ne constitue pas vraiment un défaut. On est plongé sans peine dans l’univers et la richesse de l’histoire permet de s’impliquer encore plus, moins regardant sur certaines répliques.

Les éléments fantastiques et magiques s’inscrivent aussi très bien et de façon presque naturelle dans notre monde.

 

La quête de l’oiseau de feu et le conflit entre les faucons de guerre et les dragons de feu s’enrichissent au fur et à mesure des prises de pouvoir, d’alliances et des romances naissances, ce qui rend la lecture vivante sans pour autant être complexe. D’autre part, grâce aux changements de points de vue, les deux protagonistes gagnent en profondeur  au fil de l’aventure. Echo n’est plus une jeune fille impertinente et Caius est loin d’être un prince autoritaire, car les personnage secondaires leur permettent de révéler leur personnalité et  nous donnent l’occasion de s’attacher peu à peu à eux.

 

Moderne et mythique, The Girl at Midnight est histoire d’un périple, le début d’une quête  pour mettre fin à une guerre ancestrale mais où rien n’est gagné d’avance.

Malgré quelques bémols au niveau du style (que j’ai trouvé parfois bas) on se laisse agréablement gagné par cette histoire bourrée d’action qui devrait ravir plus d’un lecteur !



05/07/2015
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres