Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Marguerite Abouet et Clément Oubrerie : Aya de Yopougon 1

Aya de Yopougon, tome 1 de Marguerite Abouet (auteure) et Clément Oubrerie (illustrateur)    4,5/5 (06-01-2014)

 

Le premier tome des aventures d’Aya de Yopougon (112 pages) est paru le 17 novembre 2005 aux Editions Gallimard Jeunesse (collection Bayou), puis réédité pour la sortie du film le 6 juin 2013 (regroupant les tomes 1 et 2) et enfin disponible en poche depuis le 31 octobre 2013 dans la collection BD des Editions Folio (120 pages).

 

couv51648363 (121x173).jpg  aya-de-yopougon (127x173).jpg  couv24234081 (130x173).jpg

L’histoire (éditeur) :

 

En Côte d'Ivoire, dans les années 1970, l'époque est insouciante. L'auteure raconte à travers l'adolescence d'Aya l'école obligatoire, le travail facile, les hôpitaux bien équipés, l'absence totale de définition ethnique, dans une Afrique sans guerre et sans famine. Prix du premier album du Festival de la BD d'Angoulême 2006.

 

Mon avis :

 

L’Afrique en ce moment c’est quoi ? C’est essentiellement un peuple qui pleure en chantant la mort de Mandela et les conflits en Centrafrique qui font des milliers de victimes et réfugiés…

Chez moi l’Afrique aujourd’hui c’est Aya !

« Allez, coupez le son, refermez votre journal et oubliez un instant les rapports de ces organismes à sigles. Toutes ces boîtes de Pandore qui ne cessent de nous commenter l’Afrique en nous accablant de chiffres affreux, de courbes tristes et de coups  d’Etats à répétition. L’Afrique, ce n’est pas seulement ça, et même, tenez-vous bien, si, si, je vous assure, mais si, puisque je vous le dis, c’est tout le contraire. Exactement tout le contraire. L’Afrique, ce sont des jolies filles très malignes qui vont gazer au Ca va chauffer ou au Secouez-vous et se laissent embrasser à l’Hôtel des milles étoiles pendant que d’autres s’enferment pour devenir médecins. L’Afrique, ce sont des papas qui s’appellent Ignace ou Hyacinthe et des mamans un peu guérisseuses sur les bords. A Yopougon en Afrique, Cote d’Ivoire, comme partout ailleurs (plus qu’ailleurs ?), on s’engueule, on se réconcilie, on rit, on pleure, on danse, on cherche une issue à tout ça et on offre du Nescafé aux sexy génitos. (….) » Préface par Anna  Gavalda

Et bien moi, c’est cette Afrique là que j’aime et que je veux voir. Celle d’Aya à Yop City (Yopougon, un quartier populaire d’Abidjan) et de ses copines Adjoua et Bintou. Celle des ambitions, de la drague lourde, des fesses rebondies, des insultes, des langues qui ne restent pas dans les poches, des papas qui égueulent royalement leurs enfants quand ils dérapent, des grosses bêtises (qui s’arrangent toujours) et de la bonne humeur. Quelle jolie découverte cette Aya, un premier tome qui ne sera pas le dernier.

 

Aya est une fille extra : très sérieuse, la tête sur les épaules, ambitieuse et toujours là pour ses copines (pas vraiment sérieuses ces deux-là !). Comment ne pas succomber ? (Et je ne vous ai même pas encore parlé des textes…). Les dialogues sont typiques et totalement dépaysants, un régal !

 

Si l’histoire n’est pas spécialement originale ni follement passionnante (et qu’il n’est pas vraiment évident de s’y retrouver dans tous ces personnages), et bien croyez-moi ça n’a pas grande importance tant l’ambiance est plaisante ! Ah ces quartiers populaires d’Abidjan…que de bonheur ! C’est plein d’humour, d’expressions  caractéristiques (merci pour le lexique en fin d’ouvrage), de couleurs chaudes (à l’image de ce petit monde) et en même temps d’une grande fraîcheur.
Enfin, voilà un billet court mais enthousiaste. Alors si c’est cette Afrique là que vous voulez, courrez retrouver Aya de Yopougon et son univers. Et puis cette nouvelle parution chez Folio (en format poche) et bien pratique (et tout comme j’aime).

 

A noter : la Pépite de l'Adaptation cinématographique 2013, décernée par le Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, distingue Aya de Yopougon, réalisé par Marguerite Abouet et Clément Oubrerie, sur un scénario de Marguerite Abouet, d'après la BD Aya de Yopougon, tomes 1 et 2.



12/01/2014
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres