Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Laurence Joos : Angie

Angie, secret de famille  de  Laurence Joos    2/5 (21-04-2012)

 

Angie (158 pages), est disponible aux Editions Société des Ecrivains  depuis le 21 février 2012.

 

 

 

L’histoire (éditeur) :


Angie, à peine remise d’un concours organisé dans son lycée, gagné haut la main fait la connaissance du bel Adrien. Abandonnée par son papa très tôt, cette jeune fille de 17 ans va devoir surmonter son tempérament émotionnel et faire taire sa sensiblerie pour recevoir et accepter le récit de sa naissance…
L’émotion guide avec talent cette histoire attachante où les nœuds d’angoisse sont sauvés par un ton enjoué et espiègle. "Quelle tournure allait prendre ma vie" est un questionnement auquel nous, lecteurs, aimerions répondre avec Angie que l’auteur a su rendre si attachante qu’elle pourrait être une de nos proches. 

 

Mon avis :


Cette 4ème de couverture m’a intriguée et ce titre accroché. L’histoire qui semble tout d’abord assez simple, même banale, est celle d’Angie Curtis, une ado de 17 ans qui suit ses études au lycée de Rolles, une petite ville de Champagne. On la suit dans son quotidien entre ses cours et ses amis : Sam, Aymerick, Pierre,  et sa famille : Eve sa grand-mère et Bonnie sa mère. Mais, au cours de cette année de Terminale, deux faits marquants vont bousculer sa vie et transformer son avenir. Un concours de photo, dont elle sort gagnante, et l’arrivée d’un nouvel élève : Adrien Master. Peu à peu, grâce à un rapide mais néanmoins efficace flashback, on découvre des éléments qui nous laissent penser qu’Angie n’est pas celle qu’elle croit. Je me garde bien de vous en dire d’avantage, je risquerais de spoiler l’intrigue.


Le style de Laurence Joos est simple et léger. Trop, sans doute. L’écriture est celle d’une ado et colle très bien à la narratrice Angie. J’ai trouvé qu’il manquait quelque chose dans cette narration : de l’intensité et un peu de style tout simplement. Les descriptions sont très basiques et je pense que la profondeur n'est pas assez présente dans l’écriture. Je n’ai pas vraiment été touchée, alors que le sujet aurait dû me faire ressentir plus d’émotions. Malgré tout, le texte se lit vraiment très bien et surtout très vite. Il n’y a aucune difficulté et j’ai finalement plus eu la sensation de lire un roman pour jeune publique, sans aucune péjoration.


Quant à l’histoire, elle est intéressante. Le sujet aurait, peut-être, pu être travaillé d'avantage car j'ai ressenti un manque de psychologie et de recherches tout au long du récit. IL y a quelques invraisemblances qui m’ont également un peu dérangées. Je ne peux malheureusement pas vous donner d’exemples (au risque de vous dévoiler trop de détails) mais la police n’est pas vraiment compétente ici (la traçabilité des appels téléphoniques n’est pas ce qu’il y a de plus compliqué…).

La fin est positive et tout de même agréable, bien que très rapide et du coup peu crédible (trois mois pour que le cours des choses reprenne la normal me paraît court).


Je conseille donc plutôt ce roman aux adolescents dès 12 ans, qui je pense seront moins sensibles à ces détails, car dans l’ensemble ce texte était agréable, vite lu mais malheureusement vite oublié.

 

Je remercie les agents littéraires pour m’avoir donné l’occasion de découvrir ce titre et Société des Ecrivains pour me l’avoir fait parvenir. 

 

 

 

 



22/04/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres