Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Lauren Beukes : Les lumineuses

Les lumineuses de Lauren Beukes   3,5 (06-06-2013)

-

Les lumineuses (379 pages), deuxième roman de Lauren Beukes, est disponible aux Editions Presses de La cité (collection Sang d'encre) depuis le 7 mai 2013.

-

-

L'histoire (éditeur) : 


1931, Chicago. 

Traqué par la police, Harper Curtis, un marginal violent, se réfugie dans une maison abandonnée. A l'intérieur, il a une vision. Des visages de femmes, auréolés de lumière, lui apparaissent. Il comprend qu'il doit les trouver... et les tuer. Dans sa transe, Harper découvre que grâce à cette demeure, il peut voyager dans le temps. Débute alors sa croisade meurtrière à travers le XXe siècle : années 1950, 1970, 1990... D'une décennie à l'autre, il sème la mort sur son passage, laissant en guise de signature des indices anachroniques sur le corps de ses victimes.
Mais l'une d'elles survit aux terribles blessures qu'il lui a infligées. Et va tout faire pour le retrouver.

-

Mon avis :

-

La quatrième de couverture si mystérieuse, mêlant le fantastique au polar, a tout de suite titillé ma curiosité. Comment l’auteure allait-elle si prendre pour rendre son histoire prenante et lui faire tenir la route ? Les lumineuses est un étrange roman. Vous dire qu’il est question d’un tueur en série et de voyages dans le temps est un peu réducteur. IL y a bien plus dedans, comme l’obsession et la traque.

-

En 1931, Harper Curtis, poursuivi par la milice, trouve refuge chez une vieille à qui il vole la veste. Dans la poche, il trouve une clé qui ouvre la porte de la plus étrange maison qui soit, la Maison. Une maison qui à travers ses fenêtres laisse voir les saisons défiler, les alentours se changer, se transformer, se modifier…évoluer. Mais c’est surtout un lieu qui lui montre sa destinée, celle qu’il a lui-même écrite ! De 1931 à 1993 (sans aucun ordre chronologique), persuadé d'avoir à accomplir la volonté de la Maison, il traque des femmes (lumineuses chacune à leur manière), les tue et dépose un objet anachronique sur leur cadavre.

En 1974, Kirby Mazrachi, petite fille de 5 ans, rencontre cet homme qui lui promet de revenir dans quelques années. 15 ans plus tard, il est de retour pour exécuter son œuvre. Mais elle ne meurt pas et, remise de ses blessures, elle se lance à sa recherche.

-

L’auteure offre différentes ébauches de portraits de femmes (de la danseuse à l’assistante sociale, en passant par une militante procédant à des avortements clandestins…). J’ai été un peu dérangée quand même de voir que Lauren Beukes nous livrait un tas de détails et de points tentant d’apporter de la profondeur à ces femmes, mais qu’une fois mortes, il n’existait finalement plus rien d’elles (à peine un souvenir). Tout comme pour les deux protagonistes, on est finalement confronté à une certaine frustration liée à la superficialité dans leur portrait.

La maison, quant à elle, devient un personnage, manipulatrice (-manipulée ?) et témoin du temps qui passe. Les précisions historiques, qui ne sont parfois que des détails (musiques personnages et faits véridiques de l’Histoire) permettent au lecteur de se projeter avec plus de facilité dans chaque nouvelle année abordée. On se rend compte des transformations et des choses immuables. Cet aspect du livre m’a beaucoup plu, me permettant aussi des voyages dans le temps.

-

Lauren Beukes utilise un schéma narratif complexe et perturbant. Et pourtant, la lecture des Lumineuses est captivante, voir un peu addictive. Suivre Harper et Kirby  est intriguant. On est vite happé par l’histoire et poussé par le besoin de comprendre. Il faut dire que passer d’un chapitre (et d'une époque) à l’autre (sur plus de 60 ans) sans aucune transition est carrément déstabilisant ! Qu’à cela ne tienne, puisque la traque (dans un sens comme dans l’autre) nous emporte dans une boucle qui ne semble ne jamais devoir se boucler. A ce propos, je n’ai pas réussi à comprendre qui est le point de départ de cette boucle : Harper ou la maison (l’œuf ou la poule !).

-

Ptite info : Il paraîtrait que Leonardo DiCaprio serait dans l’idée d'en faire une adaptation ciné....A suivre.

      





07/06/2013
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 286 autres membres