Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Jane Rogers : Le testament de Jessie Lamb

Le testament de Jessie Lamb de Jane Rogers  4/5 (31-01-2014)

 

Le testament de Jessie Lamb  (356 pages) est paru le 9 janvier 2014 aux Editions Presses de la Cité.

 

couv13556946 (108x173).jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Jessie Lamb a seize ans, des parents qui passent leur temps à se disputer, une tante célibataire déjantée, des amis, des flirts, des rêves. Une adolescente normale, en somme. Sauf qu'elle n'évolue pas dans un monde « normal ». Depuis que des bioterroristes ont propagé le virus du SMM, les femmes enceintes meurent toutes en couche. Par conséquent, l'humanité est menacée d'extinction. Alors que tout son univers familier et rassurant s'effrite, Jessie, qui jusque-là ne se sentait que très peu concernée par les problèmes du monde, prend conscience de son pouvoir de changer le cours de l'histoire. Allant à l'encontre de l'avis de ses parents, elle se porte volontaire pour devenir une « Sleeping Beauty », comme on surnomme celles qui acceptent de se sacrifier pour donner la vie en participant à un programme scientifique.

 

Mon avis :

 

Le testament de Jessie Lamb est une dystopie qui se démarque largement de ce que la littérature jeune adulte (dite YAL) a l’habitude de nous proposer. Un peu à la manière de L’âge des miracles, ce roman propose le point de vue d’une adolescente tout ce qu’il y a de plus banale, sa visions des évènements et les conséquences qu’elle en tirera.

« Que moi, Jessie Lamb, saine de corps et d’esprit, j’assume la pleine et entière responsabilité de ma décision, et entends la mener à exécution.

Je souligne mon nom sur la page. Seulement voilà, par où commencer ? Je suppose que mon histoire a débuté en même temps que moi : le jour de ma naissance.

Mais raconter seize années ? Pas question.

Pourtant, il me faut remonter jusqu’au début. Avant que cette pression lancinant ne se soit installée dans ma tête et me pousse à agir, à faire quelque chose, n’importe quoi, sous peine d’exploser. A trouver l’acte que j’étais destinée à accomplir.

Je vais relater dans le détail tout ce qui s’est passé, je vais tout écrire sans fard, pour que personne ne puisse douter – surtout pas moi – de ce que je ceux réaliser, et pourquoi.

Ce sera le testament de Jessie Lamb. » Page 14

 

On est très loin des romans d’action aux multiples rebondissements. L’histoire s’inscrit ici plus dans la réflexion et dans un contexte beaucoup plus psychologique. Elle s'ouvre alors que Jessie Lamb est enfermée dans une pièce, séquestrée par un homme qui ne lui laisse que peu de liberté si ce n’est du temps pour réfléchir à ses actions et de quoi écrire. C’est ainsi qu’elle nous raconte les derniers mois de sa vie, ce qui l’a conduit à se retrouver cloitrée dans cette pièce et nous décrit le monde dans lequel elle vit, celui d’un monde sans futur, où les femmes sont toutes atteintes du SMM (Syndrome de mort Maternelle), un virus qui se déclenche pendant leur grossesse, entrainant rapidement et inévitablement la mort (de la mère et du fœtus). On ne sait pas grand-chose de cette maladie, des suppositions tout au plus.il s’agirait peut être d’un poison mis en place par des bio-terroristes ou peut être encore une évolution logique de la nature qui fait payer à l’Homme tout ce qui lui fait subir. Mais quoi que ce soit, le résultat est là : les femmes ne peuvent plus mettre au monde de nouveaux enfants et quand les « accidents » arrivent, elles meurent laissant leurs ainés (quand il y en a) orphelins. Ce fait ne concerne malheureusement pas que la Grande Bretagne, mais le monde dans sa globalité. Pour limiter le nombre de morts, des implants contraceptifs sont systématiquement posés sur chaques femmes en âges de procréer. D’autre part, les autorités scientifiques travaillent activement à trouver vaccins, antidotes et autres solutions permettant de contrecarrer cette dramatique situation qui à court terme signifie la fin de l’humanité. Jessie est très au fait de ces avancés (à pas de fourmis mais porteuses d’espoirs) puisque son père est scientifique et travaille dans ce domaine. C’est ainsi qu’elle se retrouve plus impliquée que jamais dans un traitement qui permettrait d’éventuelles naissances.

 

Le testament de Jessie Lamb est un roman très bien construit qui malgré quelques petites longueurs ouvre un vrai questionnement. Au fil des chapitres (qui alternent entre passé et présent), on entre de plus en plus dans la vie de Jessie et on comprends par son histoire familiale (une tante qui refuse de ne pouvoir être mère et qui tombe dans la dépression et des parents au bord de la rupture) et par ses différentes actions ou orientations (plus ou moins fondamentalistes, virulentes et extrêmes choisies par la plupart des jeunes) comment elle en vient à se retrouver là où on l’a découvre ce dimanche matin qui ouvre le roman, et le pourquoi de ses choix. L’auteure pose les divers composants de cette décision fondamentale que Jessie est prête à prendre pour l’avenir de l’Humanité. Et il n’est pas juste question de courage, de dévouement et d’altruisme, le roman est un vrai cheminement dans les pensées de l’héroïne (qui cherche  aussi un sens à sa vie) et tout ce qui se passe autour de près ou de loin (gangs, trafics et enlèvements d’enfants, suicides en masse, actes terroristes et formations de divers groupes extrémistes).

 

J’ai beaucoup aimé ce livre que j’ai lu, par une étrange coïncidence, peu de temps après avoir vu Les Fils de l’homme, un film dans la même lignée dans lequel (également dans un futur proche) les humains ne peuvent plus avoir d'enfants. J’ai beaucoup réfléchi au parcours qu’a choisi de prendre Jessie et à ceux des autres personnages secondaires. Ecrit comme un journal, il prendrait presque aux tripes tant on se met à sa place et tant la situation post apocalyptique a sa part de crédibilité. Cette situation est véritablement effrayante et le fait de ne pas en connaître les causes accentue l’aspect plausible du récit. Il ne s’agit vraiment pas d’un roman à rebondissements. La fin est prévisible mais ça n’a pas d’importance, car il y a malgré tout une tension qui se dégage tout du long. La force du livre repose plus sur la sensibilité de cette adolescente de 16 ans, sur sa décision et les problématiques qu'elle soulève (les questions liées aux droits de la femme entre autres).

 

En deux mots : intriguant et inquiétant, Le testament de Jessie Lamb est un roman de (science) fiction qui fait réfléchir assurément (et en particuliers les femmes).

 

10287791 (113x173).jpg  13068025 (114x173).jpg  12927659 (115x173).jpg  17913488 (113x173).jpg

13429393 (113x173).jpg  18486800 (110x173).jpg  18490113 (116x173).jpg

 



12/02/2014
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 260 autres membres