Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Gabriel Katz : N'oublie pas mon petit soulier

N'oublie pas mon petit soulier  de Gabriel Katz  4/5 (12-12-2015)

 

N'oublie pas mon petit soulier  (285 pages) est disponible depuis le 14 Octobre 2015 aux  Editions du Masque.

 

 

couv24460860 (108x173).jpgTrailer à découvrir

 

L’histoire (éditeur) :

 

En acceptant ce job de Père Noël aux grands magasins, Benjamin Varenne ne s'attendait pas à déclencher un cataclysme dans sa petite vie de comédien raté. Beau gosse, séducteur, il va flasher sur la seule fille de Paris qu'il aurait mieux fait d'éviter comme la peste. Il faut dire que Victoire, cette petite blonde irrésistible, n'est pas la gosse de riche qu'elle a l'air d'être, mais la femme d'un mafieux albanais, qui ne plaisante pas avec le code d'honneur.
Happé dans un engrenage de luxe et de violence dont il ne maîtrise pas les rouages, Benjamin va devoir improviser et, contrairement à ce qu'il pense, ce n'est pas ce qu'il fait de mieux. Des palaces parisiens aux îles paradisiaques du golfe de Thaïlande, il va vivre le Noël le plus mouvementé de sa vie...

Mon avis :

 

Gabriel Katz, connu pour  la sage fantasy Le Puits des Mémoires, signe là son premier policier et, dans son style, c’est plutôt réussi !

Benjamin Varenne travaille au Printemps, habillé en père noël, non pas pour le plaisir d’écouter les gosses énumérer leur liste de cadeaux,  mais simplement pour gagner sa croute. Son métier d’acteur n’a pas encore réussi à le nourrir convenablement ni à faire de lui une célébrité, contrairement à son ex qui a fini par le largueur et percer dans le monde, lui laissant le studio à Paris et le chat.

Bref, Benjamin varenne, 35 ans, joue au père noël  quand une belle brune de 24 ans, vient réclamer sa photo sur les genoux du gros bonhomme en rouge. Le tombeur de service branché par la belle ne tarde pas à tomber sous le charme et compte bien en avoir un peu plus qu’un regard et quelques jeux de mots, même si l’armoire à glace qui lui sert de garde du corps fait tout pour limiter le contact.

Deux boulots de perdus plus tard, Benjamin finit dans le lit de  Victoire mais le réveil se révèle brutal, un flingue braqué sur lui par une vieille libanaise. Et oui, Ben s’est entiché de la femme de Valon, un mafieux libanais. Résultat : deux morts (pour commencer) et un paquet d’emmerdes.

« Le kanun, donc, est l’équivalant albanais de la vendetta, qui ferait passer les Siciliens pour des compagnons d’Emmaüs. C’est le code de l’honneur puissance mille. Et c’est au nom de cette sympathique tradition que les Albanais s’exécutent de père en fils – et de clan en clan – sur sept générations. En gros, si ton arrière-arrière-grand-père a tué mon arrière-arrière-grand-oncle en 1895, même par accident, nos familles se flingueront jusqu’à la fin de temps. Tout le monde y passe, y compris les enfants, du moment qu’ils ont « la taille d’un fusil debout ». L’histoire ne précise pas s’il s‘agit d’un grand ou d’un  peut fusil, mais on ne va pas pinailler pour des mesquineries. » Page 74

 

J’ai vraiment beaucoup aimé ce polar. L’histoire n’a à vrai dire rien de fantasmagorique mais elle se lit très agréablement tout de même. C’est avant tout le style et la verve de Gabriel Katz qui m’ont plu. Il mêle mordant, ironie et humour sans tomber dans le lourdingue. C’est dynamique, drôle et addictif. Finalement, même si le début met un peu de temps à se mettre en place (sans trop de longueurs par ailleurs), les pages se tournent très vite et l’histoire de Ben, pauvre type plus guidé par sa quéquette que par sa tête, va vite tourner au film de James Bond version franchouillard, sans James Bond ni les gadget high Tech.

Alors bien que l’intrigue ne soit pas spécialement fouillée, N’oublie pas mon petit soulier est un excellent divertissement ! Le « je » de Benjamin (qui maîtrise bien les répliques qui tuent), les rebondissements, la légèreté de la narration (qui tranche avec la situation) et le coté rocambolesque  dans l’action donnent ici une très bonne comédie policière (ne cherchez une enquête à résoudre pour autant, vous seriez déçus).

Si vous cherchez un cadeau de dernière minute à déposer sous le sapin, n’hésitez pas une seconde !!!!



21/12/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 286 autres membres