Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Ezekiel Boone : Eclosion

Eclosion de Ezekiel Boone  4,5/5 (11-07-2018)

 

Eclosion  (368 pages) est disponible depuis le 4 Avril 2018 chez  dans la collection Exofictions des Editions Actes Sud (traduction : Jérôme Orsoni)

 

5.jpg

 

L'histoire (éditeur) :

 

Au coeur de la jungle péruvienne, une étrange et menaçante masse noire s'abat sur un groupe de touristes américains en excursion. Et les dévore vivants. Dans le Nord des Etats-Unis, un agent du FBI enquête sur le mystérieux crash de l'avion d'un milliardaire. Un peu partout dans le monde, des phénomènes anormaux et inexpliqués se produisent. Jusqu'à ce qu'une bombe nucléaire explose en Chine, transformant tout l'Ouest du pays en un vaste champ de ruines atomiques. Que contient ce colis en provenance d'Amérique du Sud, qu'une scientifique renommée, spécialiste des araignées, vient de recevoir ? Est-ce là, à l'intérieur de ce fossile qui semble lutter pour revenir à la vie après un sommeil de plusieurs milliers d'années, que se trouve la clef de l'énigme ? Roman choral et mondial, Eclosion tisse la toile d'une humanité aux prises avec une menace assoiffée de sang venue des profondeurs de l'histoire. Féroce comme ces nuées de bestioles noires qui ravagent la Terre, l'humour n'est jamais bien loin de l'hémoglobine dans ce thriller apocalyptique haletant - premier volet d'une trilogie puissamment addictive.

 

l'histoire (éditeur) :

 

Pathétique arachnophobe depuis ma plus tendre enfance, j’ai décidé (après un long moment de réflexion - Le livre est sorti début avril…) de me plonger dans Eclosion, comme une sorte de thérapie « je soigne le mal par le mal ». Bon, je vous le dis d’entrée : je ne suis absolument pas soignée ! Je crois que c’est même pire, car je n’ai jamais vu autant d’araignées (surtout imaginaires) que pendant la lecture de ce bouquin !

Eclosion, c’est quoi ? C’est tout simplement l’histoire d’araignées mangeuses de chair humaine (mais pas que) qui envahissent le monde. Bon dis comme ça, on aurait tendance à s’imaginer dans un vieux, très très vieux téléfilm horrifique des années 60 avec des tas de bonnes femmes les mains collées sur leurs joues, la bouche grande ouverte, en train d’hurler, des bonhommes en costumes qui courent dans tous les sens, avec en arrière fond des araignées grandeur « king kong » les pourchassant. Non, non, non, ça n’est absolument pas ça.

Même si mon très bref résumé est selon moi assez fidèle au bouquin, on est vraiment loin de ce genre de films. Eclosion, c’est clairement un scénario catastrophe mais de par son traitement et surtout sa narration (archi)multi points de vue j’ai trouvé que l’auteur arrivait à donner beaucoup d’intérêt à son affaire.

Bon, je vais être honnête. C’est toutefois un peu le genre superproduction américaine avec, justement, les américains en sauveurs du monde. Enfin, qui essayent de sauver le monde (heureusement qu’ils sont là, eux !!!). Ce détail (un poil téléphoné) mis à part, Eclosion est un bon bouquin plein de suspens et d’action, des chapitres courts qui se passent aux quatre coins du monde, des scènes qui vous donnent envie de vos gratter toutes les parties du corps (vous savez, je parle de cette sensation étrange qui vous donne l’impression qu’un insecte (ou souvent même des dizaines) est sur vous à ce moment précis en voyez à la télé ou juste simplement quand vous en parlez).

Oui, c’est sûr, Eclosion ne met pas spécialement à l’aise. Voir même certaines scènes sont particulièrement répugnantes.

« Pire, il sentait quelques choses qui lui chatouillait l’intérieur de son crâne, une envie grandissante d’éternuer, et il s’avait qu’avec son mal de tête, éternuer allait être la pire chose au monde. La douleur dans sa tête devint si forte que les taches noires se mirent à danser devant ses yeux. Il éternué. Il vit des gouttes de sang parsemer la paroi devant lui. Un filet de morve coulait de son nez. Il sentit quelque chose qui remuait et quand il s’essuya, il réalisa que quelque chose était en train de remuer pour sortir de son nez ? Il sentit une patte noire, dure et poilue, et il tira dessus. Putain de bordel de merde. C’était une araignée. Il venait de sortit une araignée de son nez. Il tenait l’une des pattes de l’araignée entre ses doigts. L’araignée se balança et cliqueta. Elle émit vraiment un son de cliquetis avec sa bouche ou ses mandibules ou quelque que soit la saloperie qu’elle avait là, puis l’araignée se retourna pour se poser sur sa main et elle le mordit. Ce fut une douleur aigue, pire qu’un pincement, affreusement glacée. Il jura et jeta la créature loin de lui. »

 

Eclosion est un roman qui ne mise pas spécialement sur la tension mais évidemment d’avantage sur nos peurs, celle de fin du monde (les survivalistes ont sans doutes là des choses à nous apprendre. A moins peut-être que même eux soient au final loin du compte…), celles des insectes et plus particulièrement des araignées. Alors une attaque en masse de bestioles à 8 pattes, poilues et avides de sang… ça marche très bien !

 

Ezekiel Boone explose son intrigue dans divers endroits du monde (Washington, Dehli, Ile de Lewis en Ecosse, Californie, océan Pacifique, Atlanta, Afghanistan, Kanpur en Inde, Manu au Pérou…). Une vision mondiale plus effrayante, qui met ainsi en avant la rapidité, l’efficacité et l’impeccabilité de l’invasion mais qui donne aussi l’occasion de rencontrer divers points de vues et de nombreux personnages que l’auteur prend le temps de présenter. Comme si chacun d’eux pouvait avoir un rôle à jouer par la suite, comme s’ils allaient forcément durer. Mais que nenni ! Ne cherchez pas à vous attacher à tel ou tel, comme ce futur père de famille à New Delhi par exemple. Vous ne savez pas qui sera héros, victimes, personnages secondaire. A vos risques et péril !

Certains heureusement semblent faits pour durer. Ouf ! Ainsi il n’oublie pas de développer l’intrigue lié au personnages, de parler du contexte, d’établir des relations, de raconter leurs origines. Parce qu’il ne s’agit pas que d’une attaque de petites créatures monstrueuses mais bien d’une invasion dans un monde réaliste, proche du nôtre (problème de garde, rupture, de chien à sortir…).  Petit à petit, certains protagonistes s’installent durablement, apportent densité et richesse.

 

Eclosion développe son intrigue d’un point (géo)politique, humain, militaire, survivaliste, scientifique. On ne s’ennuie pas évidement mais surtout on ne sait absolument pas comment vont tourner les choses. Impossible d’imaginer la fin du chapitre en cours et encore moins de la fin du roman. Et quelle fin ! je ne m’attendais pas à ça.  Ça sent vraiment le roussi pour la suite. Et oui, parce qu’il y aura une suite et même une suite de la suite. Eclosion  est un le premier roman d’une trilogie qui va par la suite me donner encore plus de frisson je pense et dont l’aspect survivaliste risque de beaucoup me plaire.

 

En bref : un roman d’horreur qui marche super bien. Un roman plein de rythme, à l’immersion aisée et rapide, qui ne soigne en rien des phobies liées aux insectes mais rudement addictif.



31/07/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 275 autres membres