Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Elizabeth Harrower : Deux sœurs

Deux sœurs d’Elizabeth Harrower   2/5 (25-06-2017)

 

Deux sœurs (334 pages) est sorti le 3 mai 2017 aux Editions Rivages (traduction : Paule Guivarch).

 

6.jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Après « Un certain monde », très remarqué par la presse et les libraires, Rivages poursuit la découverte de ce génie méconnu des lettres australiennes avec un nouvel inédit, «Deux soeurs», roman psychologique qui plaira aux fans de Daphné du Maurier. Clare et Laura décident de fuir leur terrible famille grâce à Felix, un homme charmant qui se présente en bienfaiteur. Mais l'homme se révèle d'une grande cruauté au fil du temps, manipulateur et tyran.
Best-seller en Australie, ce livre s'impose comme un classique instantané.

 

Mon avis :

 

Voilà une lecture qui a été difficile…

Aucune tension, un style  fait de longueurs qui se veut être une fine analyse psychologique des personnages mais qui en devient froid, difficile à suivre et alambiqué parfois, une narration  qui ne permet pas d’éprouver de vraie empathie (ni intérêt pour ma part) à l’égard de Laura et Clare, deux jeunes sœurs (16 et 9 ans) que l’on découvre alors que leur père vient de décéder et qui se voient envoyées dans un appartement à Sydney vivre avec leur mère (une femme narcissique et manipulatrice) jusqu’à ce que l’aînée, mariée à son patron Felix Shaw, et qu’elles partent vivre dans la belle demeure de celui-ci qui révèle assez vite son vrai visage : cruel, dévalorisant et imprévisible.

 

Tout en sachant que le roman date à l’origine de 1966 et que les faits se situent dans les années 40, je n’ai pas réussi à me mettre dans le contexte et à apprécier ce texte qui, a beau être travaillé, est lourd et parfois trop flou (l’auteure choisissant de décrire certaines scènes plutôt que d’exposer clairement les faits). Effectivement, on comprend petit à petit les réactions de l’une et l’autre des deux sœurs (entre le besoin de s’émanciper et soumission) mais malheureusement je suis restée indifférentes à leur destin, qui pourtant se révèle bien tragique…

 

J’ai peiné à essayer de finir et ne suis finalement même pas parvenue à la dernière page, après une semaine à tenter vainement de d’avoir la petite étincelle d’intérêt.

 

En bref : Deux sœurs n’a pas été une réussite en ce qui me concerne mais d’autres ont aimé et vous disent pourquoi : Une souris dans les livres et Jostein

 



28/06/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 260 autres membres