Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Douglas Kennedy : l'homme qui voulait vivre sa vie

L’homme qui voulait vivre sa vie de Douglas kennedy    5/5 (20-02-2011)

 

L’homme qui voulait vivre sa vie est sorti aux Editions Belfond en 1998 et en poche chez Pocket en 1999. Suite à l’adaptation cinématographie de Eric Lartigau (avec Romain Duris, Marina Foïs et Catherine Deneuve) ce roman a fait l’objet d’une réédition le 21 octobre 2010 chez Belfond (358 pages) et chez Pocket (496 pages).


 

       

 

 

L’histoire (editeur) :


Ben Bradford est un modèle de réussite sociale. De la pression parentale cherchant à le détourner de ses ambitions artistiques, il a fait le moteur de son ascension vers les hautes sphères de Wall Street. Ben Bradford lutte, et pourtant, il est bien obligé de se rendre à l'évidence : "réussir", "le plus américain des verbes", le fait vomir. Ce n'est pas avec fierté qu'il pose son regard sur la somme de ses possessions, mais en détaillant chaque objet par le menu, connaissant son prix au dollar près, contraint d'admettre que sa frénésie de consommation dissimule mal un terrible besoin de se sentir exister. Sa luxueuse banlieue l'oppresse et croule sous l'épaisse couche de vernis de l'american way of life qui ternit pourtant un jour à la faveur d'une sordide histoire d'adultère. Et là, Ben Bradford commet l'irréparable. S'ensuit une fuite éperdue, l'adoption forcée d'une nouvelle identité, et la révélation d'un destin qui s'épanouit malgré lui.


Mon avis :


Pour ma part j'ai lu L'homme qui voulait vivre sa vie pratiquement d'une traite et j'ai passé avec un excellent moment. Tout le talent de Douglas Kennedy est là. Transformer le récit d'une simple histoire de couple, où la routine et les années ont eu raison de leur amour, en un thrilleur doublé d'une quête d'identité. Ben Bradford, marié, 2 enfants, avocat (dont la carrière professionnelle s'annonce prometteuse) commet un crime qui l'oblige à tout quitter et prendre sa vie (ou plutôt celle de sa victime) en main. Après plusieurs semaines d'errance, il finit par se poser pour réaliser son rêve de jeunesse jusqu'à ce que le destin finisse par le rattraper.


Douglas Kennedy est un auteur que j'ai découvert grâce à une grande amie CRT et je n'ai, pour le moment, jamais eu de déception à la lecture de ses romans. Laissez-vous entrainer par son écriture et suivez le protagoniste dans le cheminement de sa destinée. L'ambiance tendue et le suspense en font un bon thriller, que vous ne lâcherez qu'une fois la dernière page tournée. Captivant !  

 

L'auteur maitrise les mots, l'écriture. Il alterne à la perfection narration et dialogue, ne laissant aucune lourdeur ralentir ou plomber l'intrigue. Il démontre une fois de plus son talent avec ce roman car L'homme qui voulait vivre sa vie est un vrai plaisir de lecture. L'empathie ressentie, l'identification au personnage et le rythme vous feront transpirer face au stress du héros.


 



24/11/2011
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres