Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Dans ma Boite Aux Livres - Avril 2013

Dans ma Boite Aux Livres - Avril 2013   

(PAL au 01-04-2013 : 138 titres) 

 

 

 

 Une arrivée gigantesque ce mois-ci ! 

 

Adieu ! Ou presque... de Laurie Frankel 

 

 

 

Mon avis ici 

 

Un père en colère de Jean-Sébastien Hongre

 

 

Mon avis ici

  

Ne lâche pas ma main de Michel Bussi 

  

 

 

Mon avis ici 

  

Traqué, tome 1 d'Andrew Fukuda  

 

 

 

Mon avis ici 

 

Kevin et les extraterrestres de Laurent Rivelaygue

 

 

Kevin, 10 ans, a trois amis extraterrestres : Napo le rouge, Albert le bleu et Cassius le jaune, qui ne passent pas inaperçus dans le petit village. Pourtant, il faut bien qu'ils réparent leur navette cachée dans la forêt. Sept histoires associant récit et images et des doubles pages de strip entre chaque histoire.

 

 

Ta mort sera la mienne de Fabrice Colin 

  

 

 

Mon avis ici 

  

Désordre de Penny Hancock 

 

 

 

Mon avis ici

  

Le plus petit baiser jamais recensé de Mathias Malzieu, que j'ai reçu accompagné d'une magnifique boîte de chocolats très particuliers et surtout exquis ! 

 

       

 

Mon avis ici  

  

Insaisissable 2, ne m'échappe pas de Tarereh Mafi  

 

 

 

Mon avis ici

 

Z Le roman de Zelda de Thérèse Anne Fowler 

 

 

Elle a 17 ans, c’est une belle du Sud, petite dernière d’une famille bourgeoise de Montgomery, exubérante et fantasque. Quand elle le rencontre lors d’un bal, il a 21 ans, porte l’uniforme et veut vivre de sa plume. Bravant les conventions, elle part l’épouser à New York, quelques jours après la sortie de son premier roman, L’Envers du paradis. Le livre est un immense succès, et les deux amoureux deviennent instantanément célèbres, propulsés dans un tourbillon de fêtes effrénées entre Long Island, Paris et la Riviera française. Elle, c’est Zelda ; lui, c’est Scott : ils viennent d’entrer dans la légende.

Mais l’insouciance de la vie mondaine, les dépenses folles et les flots de champagne détruisent l’harmonie du couple. Tandis que Scott sombre dans l’alcoolisme, la délaisse et l’accuse de tous les maux, Zelda lutte corps et âme pour exister. Écriture, peinture, danse, elle cherchera éperdument son identité jusqu’à en perdre la raison, et disparaîtra de façon tragique dans l’incendie de son dernier asile. Toute sa vie, elle sera restée dans l’ombre de l’homme qu’elle a aimé à la folie. Ce roman lui rend enfin sa voix.

  

La dernière pluie de Antti Tuomainen 

 

 

 

Mon avis ici

  

Sweet sixteen d'Annelise Heurtier 

 

 

 

Mon avis ici

  

 Les Apparences de Gillian Flynn, un magnifique cadeau de mon Homme !  

 

      

 

Amy, une jolie jeune femme au foyer, et son mari Charlie, propriétaire d’un bar, forment, selon toutes apparences, un couple idéal. Ils ont quitté New York deux ans plus tôt pour emménager dans la petite ville des bords du Mississipi où Charlie a grandi. Le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, en rentrant du travail, Charlie découvre dans leur maison un chaos indescriptible : meubles renversés, cadres aux murs brisés, et aucune trace de sa femme. Quelque chose de grave est arrivée. Après qu’il a appelé les forces de l’ordre pour signaler la disparition d’Amy, la situation prend une tournure inattendue. Chaque petit secret, lâcheté, trahison quotidienne de la vie d’un couple commence en effet à prendre, sous les yeux impitoyables de la police, une importance inattendue et Charlie ne tarde pas à devenir un suspect idéal. Alors qu’il essaie désespérément, de son côté, de retrouver Amy, il découvre qu’elle aussi cachait beaucoup de choses à son conjoint, certaines sans gravité et d’autres plus inquiétantes. Si leur mariage n’était pas aussi parfait qu’il le paraissait, Charlie est néanmoins encore loin de se douter à quel point leur couple soi-disant idéal n’était qu’une illusion.  

 

 

Encore des cadeaux : deux livres de la part d'Isabelle, que je remercie infiniment !  

Mon chien stupide de John Fante  

 

 

 

Coincé entre une progéniture ingrate et un talent de plus en plus incertain, le personnage principal de Mon chien stupide oscille entre un cynisme salvateur et des envies de fuite. Fils d'immigrés italiens, il caresse le rêve d'un retour à ses racines, fantasmant sur une vie paisible aux terrasses des cafés de la Piazza Navona à Rome. Mais pour l'heure, il faut courir le cachet, écrire des scénarios médiocres pour des séries télé affligeantes... ou le plus souvent aller encaisser un chèque des allocations de chômage. L'existence tumultueuse de la famille est bouleversée lorsqu'un gigantesque chien décide de s'installer dans la maison, pour le plus grand bonheur de l'auteur raté mais au grand dam du reste de sa tribu.   

 

Et, La dernière valse de Mathilda de Tamara McKinley 

 

 

 

Dans la chaleur étouffante du bush australien, Mathilda, treize ans, fait ses adieux à sa mère. Quelques voisins sont rassemblés autour de la tombe, pour rendre un dernier hommage à cette femme courageuse. Un peu à l'écart, le père de Mathilda n'a qu'une hâte : que tout cela se termine afin qu'il puisse vendre le domaine de Churinga. Mathilda, elle, comprend que les choses ne seront jamais plus comme avant... Cinquante ans plus tard, Jenny découvre le journal intime de Mathilda. A mesure que progresse sa lecture, l'angoisse l'assaille... A-t-elle bien fait de venir s'installer à Churinga ?  

 

 

Nuit noire, étoiles mortes de Stephen King, que je me suis offert avec mes points France Loisirs. 

 

 

 

Un fermier assassine son épouse, une femme se venge de son violeur, un homme condamné vend un ami pour vivre plus longtemps, une femme découvre que son compagnon est un tueur en série… En quatre histoires terrifiantes, Stephen King joue avec nos nerfs à travers ces personnages ordinaires dont le destin bascule dans les ténèbres à cause de secrets, de vengeances ou de jalousies.  

 

 

Et mon Achat-spécial-salon-de-livre (acheté d’occaz quelques jours avant) : Le manuel du serial killer de Frédéric Mars,

 

 

 

Dans deux heures ou trois heure tout au plus, ce garçon sera mort. Je vous raconte la suite ? Les hululements de douleur du môme qui se tient le ventre à deux mains ? Ses convulsions sur le sol de la cuisine familiale ? Les cris de la mère qui découvre son fils déjà quasi exsangue ? Raide comme une batte. Vidé ou presque de son sang, écrasé comme un petit cafard sur le carrelage immaculé. Les yeux du gamin ont cessé de papillonner. Le coma ne va pas tarder à l'emporter. Même avec la meilleure volonté du monde, le médecin ne sera pas sur place avant plusieurs minutes. Et, sans soins immédiats, il va ... Alors, je vous la raconte ou pas, cette suite ?
Non. Je vais plutôt vous parler de moi. C'est ça, de moi seul. La mort est en moi. Là, dans ma tête. Elle y a toujours été comme chez elle. 

 



28/03/2013
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 286 autres membres