Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Claire Favan : Serre-moi fort

Serre-moi fort  de Claire Favan   5/5 (09-02-2016)

 

Serre-moi fort  (384 pages) sort  le 11 février 2016 dans la collection La bête noire de Editions Robert Laffont.

 

7.jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Méfiez-vous de qui vous tend les bras... " Serre-moi fort. " Cela pourrait être un appel au secours désespéré. Du jeune Nick, d'abord. Marqué par la disparition inexpliquée de sa soeur, il est contraint de vivre dans un foyer brisé par l'incertitude et l'absence. Obsédés par leur quête de vérité, ses parents sont sur les traces de l'Origamiste, un tueur en série qui sévit depuis des années en toute impunité. Du lieutenant Adam Gibson, ensuite. Chargé de diriger l'enquête sur la découverte d'un effroyable charnier dans l'Alabama, il doit rendre leur identité à chacune des femmes assassinées pour espérer remonter la piste du tueur. Mais Adam prend le risque de trop, celui qui va inverser le sens de la traque. Commence alors, entre le policier et le meurtrier, un affrontement psycho logique d'une rare violence...

 

Mon avis :

 

Serre-moi fort, ou comment en trois parties et en 380 pages, Caire Favan réussit à vous tenir en haleine jusqu’à la toute fin, à vous mettre les nerfs en pelote  et à provoquer en vous une légère frustration (j’use là d’un euphémisme pour ne simplement pas dire « un putain de malaise ! »).

Non, les gentils ne gagnent pas toujours…et purée dans ces conditions, c’est dur de refermer un bouquin et un peu pervers de la part de l’auteure ! Remarquez, vu comme la narration avait tendance à sombrer dans une forme de sadisme (autant vis-à-vis de certains personnages que du lecteur), rien d’étonnant finalement  à ce dénouement. C’est même plutôt à la hauteur de l’intrigue. Mais lorsqu’on est bien impliqué dans l’histoire (l’utilisation du « JE » est parfaite !), ça fait froid dans le dos.

 

Et pourtant, bien que le thème central soit délicat, la première partie avait quelque chose de tranquille, voire même rassurant. Bien qu’intéressante et captivante, elle manquait quand même de ce petit quelque chose évidement, ce petit truc qui fait que ce livre trouve sa place dans la collection « La bête Noire »..Ah, et bien, Claire Favan n’a pas manqué de nous apporter ce revirement tant attendu, cette cerise sur le gâteau qui rend le tout si bon, grâce cette petite phrase assassine qui ferme la première partie. Une première partie, d’ailleurs très bien construite autour de ceux qui survivent à la disparition d’un proche. Sans savoir où l’auteure avaient l’intention de nous entraîner, j’ai trouvé que le choix du narrateur et la position prise avec lui avait quelque chose d’original et aussi de très crédible. Ce n’est pas courant ce parti pris et même si c’est difficile à accepter c’est d’une grande vraisemblance.

Je ne m’étalerais pas davantage sur l’intrigue et ses détails car l’effet de surprise a son importance.

 

Chaque nouvelle partie nous plonge un peu plus dans l’horreur. Et, au fur et à mesure, on se dit «  oh mon Dieu, que cette auteure et diabolique ! ». Les descriptions ne vont pas dans le gore mais la violence physique et psychologique  atteint des sommets. Glaçant !

J’ai beaucoup aimé ce livre autant pour son histoire que pour le style. Claire Favan joue avec le lecteur et le fait bien. Son écriture fluide et entraînante et son style direct (sans être surfait) ne vous laissent pas de répit. Elle va à l’essentiel et ne s’encombre pas de détails inutiles. C’est bon, très bon !

 

Serre-moi fort est un roman sombre et bigrement pervers !  Claire Favan vous serre fort effectivement. Elle vous empoigne et ne vous lâche qu’à la dernière page, un peu estomaqués…



10/02/2016
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 286 autres membres