Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Alex Cousseau et Marta Orzel : Par le lac / Par la forêt

Par le lac / Par la forêt d’Alex Cousseau (auteur) et Marta Orzel (illustrations)   4/5 (20-02-2019)

 

Par le lac / Par la forêt (65 pages) est sorti le 9 janvier 2019 das la collection Boomerang des Editions du Rouergue.

 

1.jpg 2L.jpg 

L’histoire (éditeur) :

 

Par le lac, la glace est épaisse, je pourrais traverser le lac en une heure à peine. Le plus vite sera le mieux...
Par la forêt, le chemin est long et dangereux, mais je connais par coeur le labyrinthe des sentiers...

 

Mon avis :

 

Un mot sur la collection boomerang : Dans Boomerang, dès 7 ans, les lecteurs découvrent deux courts romans dans un même livre, deux histoires recto-verso à lire ensemble ou séparément dans un sens ou dans l’autre !

 

« Peu importe qui dit vrai et qui dit faux. Les deux histoires se valent.  Elles prennent des chemins différents pour arriver u même endroit. » Page  29 Par la forêt

 

Parce que l’hiver laisse cette nuit la place au printemps, le narrateur choisit d’être aux premières loges, tout là-haut, sur la colline aux Lézards pour admirer le 1er lever du soleil du printemps, ce lâcher de lumière si particulier pour le garçon. Pour y arriver, deux choix s’offrent à lui : le passage par la forêt (un chemin qu’il connait bien mais rempli de dangers) ou par le lac (un trajet plus rapide mais incertain).

 

D’un côté du livre c’est donc la route à travers la forêt, sa rencontre avec un petit rapace aux plumes jaunes qui annonce le réveil des lieux et qui surtout lui ouvre le chemin, tandis que les arbres conversent…

De l’autre, le vent qui siffle aux oreilles et lac gelé sur lequel il croise un coyote au regard doux et au pelage rêche, un animal qui le garçonnet croit menaçant mais qi se révèle en vérité salvateur, car la nature sur le point d’entrer dans le printemps recèle de nombreux risques…

 

Toujours avec son arc et son carquois, poncho sur le dos et capuche sur la tête, et l’espoir d’aller bientôt rejoindre es hommes du village naviguer sur le fleuve pour aller réveiller le soleil, le garçon va pourtant vivre deux aventures différentes.

Récit poétique, magique où la nature parle, contemplatif (page 19), délicat et malgré tout pressé par le lever du soleil approchant, Par la forêt/Par le lac rappelle ces jolis contes initiatiques où l’Homme est en accord avec la nature malgré quelques compromis. Quoi qu’il arrive, le fin célèbre le renouveau et la vie (pleine lumière) où chacun suit une trajectoire propre faite de rencontre, de partage (la nature comme alliée) et parfois de surprises (mais pas là où on aurait pu les attendre)

 

Par le lac/ Par la forêt est un double récit délicat qui parle de la magie des histoires, des légendes et de l’infinie possibilité des mots. Parce qu’à travers une double histoire, Alex Cousseau offre aux jeunes lecteurs de belles découvertes aussi bien dans la forme que dans le fond.

 

 « Le ciel est un sac gris, je réponds. Un sac noué par une ficelle. Et cette ficelle, c’est l’horizon. Alors, avec les autres, mon père dénoue la ficelle et délivre toute la lumière qui est dans le sac du ciel. Et le soleil revient. Jusqu’ici. C’est chaque année pareil. » Page 21 Par la forêt



07/03/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 284 autres membres