Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Antoine Rault : Un nouveau départ

Un nouveau départ d’Antoine Rault  4/5 (30-01-2016)

 

Un nouveau départ (198 pages) est disponible depuis le 28 janvier 2016 aux Editions Albin Michel.

 

2.jpg


L’histoire (éditeur) :

 

Le soir de Noël, Catherine, fière de sa réussite professionnelle, trouve devant sa porte un SDF qui, pour sa part, ne croit plus en grand-chose. Par provocation envers sa fille, une adolescente qui lui assène qu'elle n'a pas de cœur, elle décide d'inviter ce SDF, Michel, à partager leur dîner de Noël.

Cet homme va bouleverser leur existence.

 

Mon avis :

 

J’adore le théâtre. A défaut d’y aller, il m’arrive de faire venir le théâtre à moi. Avant, Molière, Beaumarchais, Ionesco et les autres auteurs classiques et « scolaires » m’ont permise d’apprécier ce genre et rythmaient mes cours de littérature et mon quotidien, mais maintenant j’aime découvrir de nouvelles plumes, plus (beaucoup plus) actuelle.

Aujourd’hui, je vous parle de la pièce d’Antoine Rault : un nouveau départ, une pièce actuellement  à l’affiche au Théâtre des Variétés (puis en tournée dans toute la France), mise en  par Christophe Lidon, avec Corinne Touzet, Christian Vadim et Fanny Guillot.

 

 

Michel est  un SDF qui sent mauvais, affublé de divers vêtements superposé et pas vraiment propret. Bref, l’image même du clochard qui dérange le petit bourgeois parisien quand il entre dans sa vie. Et pour y entrer, Michel s’y installe même carrément. Sur le paillasson d’abord mais très vite, il en vient à franchir le palier.

Le 24 décembre, Sarah (une ado de 16 ans en perpétuelle opposition avec sa mère divorcée) fait plus que le croiser, échangeant avec lui quelques notes. Alors forcément Catherine, sa mère, ça l’énerve. Elles s’engueulent, se battent, se disent des plots et quand Sarah  affirme que contrairement à son père, sa mère est une sans cœur, cette derrière ne traine pas pour lui montrer ce qu’elle vaut. Elle rattrape celui qu’elle vient de chasser et l’invite à dîner. Et voilà, Michel devient, contre son gré, l’invité, et c’est le début d’une soirée « arrosée », mouvementée et riche, et le début d’une belle aventure.

Que le théâtre est vivant ! Cette pièce se lit beaucoup top vite ! J’ai vraiment passé un très bon moment dans ces pages.

 

Vu le sujet, on peut croire qu’on risque de tomber dans le bien pensant et que les discours risquent d’être enrobés de sentiments naïfs et mielleux. Même si effectivement il est question de partage, d’entraide, de générosité et d’écoute, Catherine ne mâche pas ses mots et casse un peu ce côté trop honnête de l’idée de base.  C’est avant tout une comédie alors les beaux discours moralisateurs sont traités sous un angle plus léger (mais restent malgré tout  efficaces).

La cohabitation est difficile entre Michel et Catherine, surtout quand on garde des idées bien arrêtées comme elle, autant que pour Catherine et Sarah, car les rapports mere-fille sont loin d’être évidents.

 

Les personnages sont un peu caricaturés et le message de l’injustice gros mais c’est un peu le principe du théâtre, non ? D’un côté la vilaine bourgeoise capitaliste et de l’autre le pauvre et faible SDF. Et au final, cette image du monde divisé s’efface vite et offre au lecteur un joli moment idéalisé, drôle, et pas loin d’être impossible.

Et si on prenait tous un nouveau départ ?

 

Pour voir un aperçu de la pièce, c’est ici

 



03/02/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 286 autres membres