Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Anne Fine : Blood Family

Blood Family d’Anne Fine    4/5 (15-08-2015)

 

Blood Family (338 pages) sort le 28 octobre dans la collection Médium Grand format de L’Ecole des Loisirs.

 

Blood Family (117x173).jpg

L’histoire (éditeur) :

 

Il revient de loin, Edward. Jusqu’à l’âge de 7 ans, il a vécu enfermé dans un appartement avec sa mère, sous l’emprise d’un homme alcoolique et violent. Lorsqu’il est délivré de son bourreau, il peut enfin découvrir le monde qui l’entoure. Mais est-il libre pour de bon ? Recueilli par les services sociaux, puis ballotté de famille d’accueil en famille d’adoption, Edward se construit en tentant d’oublier son passé. Mais au fil des années, ce passé le suit pas à pas et ne cesse de se rappeler à lui. La force, le courage et la volonté lui suffiront-ils pour lui échapper ?

 

Mon avis :

 

Roman très intéressant, Blood family aborde le sujet de la violence au sein de la famille et des répercussions sur chacun de ses membres, à travers l’histoire d’Eddie.

Edouard James Taylor est sauvé de Bruce Harris (beau-père ou père, le lien est plutôt flou) lorsqu’une voisine dénonce sa séquestration à la police. Sa mère, souffre-douleur atteinte de terribles blessures physiques et psychologiques) est transportée à l’hôpital et Eddie est pris en charge par les services sociaux, tandis que leur agresseur est envoyé en prison en attendant son procès.

Commence dès lors pour ce jeune garçon de 7 ans, une difficile reconstruction et la nécessaire acceptation de sa famille, de son passé et de sa filiation pour enfin trouvé sa place.

 

Roman jeunesse destiné à un lectorat confirmé et avisé, Blood Family est dur, réaliste et admirablement bien romancé. Anne fine choisit de diversifier les points de vue pour raconter cette histoire, tout en privilégiant celui d’Edouard pour une meilleure implication du lecteur. Elle limite les redondances en créant une vraie progression dans l’intrigue à chaque changement de narration. Sans longueurs, on a ainsi une vision plus large de l’histoire et surtout la version de chaque acteur plus ou moins imparfaits mais résolu à venir en aide au garçon.

 

J’ai beaucoup apprécié ce livre. D’abord prise au cœur par ce qu’a vécu Eddie. Enfermé pendant trois ans avec une figure masculine alcoolique et violente et une mère devenue catatonique à la suite des coups répétés, il n’a connu que la négligence physique, le mépris, la peur des représailles et une série de cassettes vidéo pour enfants.

Puis, je me suis passionnée pour sa progression au sein du système social (famille d’accueil, psychologue, assistance sociale, travailleur social et famille d’adoption). J’ai évidemment éprouvé beaucoup d’affection pour lui, car c’est un garçon naïf mais intelligent. Il donne l’impression de sortir indemne de ces années de traumatisme mais on finit par craindre pour lui lorsqu’il découvre le lien qui l’unit à son bourreau.

Blood family, famille de sang, pose alors la question de notre développement au sein de la famille (quelle qu’elle soit)  et tente de déterminer quelle est la part de génétique dans notre évolution. Eddie va devoir décider si son sang jouera sur son avenir mais la quête sera difficile et semée d’épreuves.

 

Anne Fine livre un  roman intelligent que je conseille aux jeunes bons lecteurs dès 13 ans. Les personnages ont tous leurs limites et donnent une crédibilité toute particulière au récit. La difficulté d’accepter son passé, le pardon, le chagrin et la colère rythment la narration sans tomber dans une style empathique pompeux.  

Parfois pénible, le récit reste toujours attrayant grâce à la plume d’Anne Fine sensible et vive et à l’alternance des points de vue qui donne une image claire et honnête des faits.

 

En deux mots : captivant et percutant.



20/09/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 271 autres membres