Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Maxime Chattam : La Trilogie du mal 1, L'Âme du mal

La Trilogie du mal 1 : L'Âme du mal de Maxime Chattam  3,75/5 (31-03-2013)

 

L'Âme du mal (514 pages), premier épisode de La trilogie du mal, est disponible depuis 2004 en version poche chez Pocket.

 

    

 

L’histoire (éditeur) :

 

Pas plus que sa jeune acolyte, le profileur Brolin ne pense que les serials killers reviennent d'outre-tombe. Fût-il le bourreau de Portland qui étouffait et vitriolait ses victimes avant de les découper. Mais le bourreau est mort et le carnage se poursuit. Le nouveau tueur agit-il seul ou fait-il partie d'une secte? Pure sauvagerie ou magie noire?
Brolin a peur. Cette affaire dépasse tout ce qu'on lui a enseigné. S'immerger complètement dans la psychologie d'un monstre, le comprendre afin de prévoir ses crimes, devenir son double, tels sont les moindres risques de son métier. Peut-on impunément prêter son âme au mal?

 

Mon avis :

 

Petit massage à l’attention de ma grande copine Emy : « et bien tu vois, il aura fallu du temps, mais c’est fait, j’ai lu mon premier Chattam. Et j’ai même beaucoup aimé ! »

 

Bon, maintenant, place aux choses sérieuses. L’âme du mal, de quoi s’agit-il ?

L’histoire commence en 1980 avec la disparition dans un centre commercial de la banlieue de Miami d’un petit garçon. L’auteur nous entraîne ensuite vingt ans plus tard, à Portland en Oregon de nos jours, où un tueur en série sévit, mutilant froidement ses victimes. Juliette, une jeune étudiante en psychologie enlevée et séquestrée par le Bourreau de Portland, est sauvée in extremis par l’inspecteur Joshua Brolin qui abat son ravisseur, Leland Beaumont. Un an plus tard, le cadavre d’une femme est retrouvé. Elle présente les mêmes mutilations que celles infligées par le Bourreau de Portland lors de la première série de meurtres. S’agit-il d’un copycat ? Difficile à affirmer, d’autant que tous les indices tendent à incriminer le fantôme de Beaumont. Serait-il revenu de chez les morts ?

 

L’âme du mal est un thriller d’une excellente qualité. C’est un récit méticuleux où les données relatives à l’enquête criminelle sont d’une très grande précision. Maxime Chattam s’est donné la peine de détailler minutieusement son intrigue en livrant aux lecteurs une foule de renseignements très intéressants. Tout est intégralement expliqué, c’est clair au point d’avoir l’impression de faire partie de l’équipe d’inspecteurs. Le style est clair, c’est agréable à lire même si en milieu de livre une petite lassitude s’est installée (j’ai trouvé ça un peu long quand même). L’intrigue qui est tout aussi scrupuleusement montée. On est scotchée à l’histoire et on suit tantôt Juliette tantôt le jeune inspecteur Brolin avec engouement. J’ai particulièrement aimé ce dernier. Il est futé, incroyablement intelligent et d’un caractère plutôt renfermé. La relation qui les unit donne un peu de piment à l’histoire et accentue sans doute les émotions chez le lecteur à la fin du livre.

 

L’enquête est complexe et le mystère concernant le tueur reste entier jusqu’à la fin (je me suis doutée de certains éléments mais l’ensemble est resté très surprenant). On avance doucement, il y a un vrai suspens qui s’installe. Je n’ai pas été particulièrement effrayée par l’ambiance mais plus captivée par l’enquête criminelle.

 

Maxime Chattam clôt l’âme du mal avec un épilogue qui fait froid dans le dos et annonce clairement une suite directement liée à cette enquête. Un début de trilogie qui débute fort et qui donne envie de lire ma suite.  

 

 

   

 

L'avis de Kincaid40  



01/04/2013
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 249 autres membres