Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Hervé Commère : Imagine le reste

Imagine le reste d’Hervé Commère  4,5/5 (09-06-2014)

 

Imagine le reste (419 pages) sort le 12 juin 2014 aux Editions Fleuve Noir.

 

couv71224554 (108x173).jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Une place dans le puzzle, ni meilleure ni moins belle, juste une place, c'est tout ce que l'on cherche, et quand on en a une, on s'y sent beau et fort, ou tout du moins, vivant.

Il y a d'abord Fred et Karl, deux amis d'enfance, deux frères, qui décrochent un jour la timbale : un sac en cuir brun renfermant deux millions d'euros. De quoi avoir la vie dont ils rêvaient. De quoi, surtout, filer vers le sud et retrouver Carole, la fille qu'ils ont toujours aimée.
Puis vient Nino, un chanteur à la voix incroyable, qui fuit sa propre vie, Nino le seul à ne pas voir son talent. Nino qui vole sans vraiment le savoir le sac de Karl et Fred, avant de devenir le chanteur du plus grand groupe de rock de tous les temps, le sac à ses côtés comme un fardeau.
Il y a Serge enfin, que tout le monde craint depuis le départ, et dont personne ne connaît les larmes cachées. Serge, capable de tout pour récupérer ce fameux sac dont il est le propriétaire initial. La prunelle de ses yeux...

Chacun verra dans ce sac ce qu'il voudra y voir : une vie meilleure, des habits de lumière, ou le souvenir d'un bonheur enfui. Chacun imaginera le reste, et tous feront fausse route. Mais tous auront vécu.

Imaginer le reste est une chose magnifique, mais voir son destin s'accomplir est une chose plus belle encore.

Mon avis :

 

En refermant Imagine le reste, je me suis un peu retrouvée déboussolée. Je m’attendais à un thriller et ça n’a pas été le cas du tout. A mi-chemin entre le roman et le roman noir, il s’ouvre d’abord comme un polar, un crime mais pas d’enquête, pas de suspens (quoi que par moment la tension est bien présente), mais il s’agit surtout d’histoires d’hommes un peu sombres, pas très gaies, des hommes qui font confiance  au destin et en leur bonne étoile, et il faut reconnaître que le destin est un peu farceur parfois, voire un peu vicieux…

 

Après un prologue qui évoque la disparition soudaine de Nino Face en mai 2011, un chanteur de 28 ans en plein ascension, le roman enchaîne  sur trois parties  correspondant aux trois personnages principaux : Karl, Nino et Serge. Trois hommes qui n’ont pas grand-chose en commun, si ce n’est un sac et deux millions d’euros. 

Fred et Karl, deux frères d’armes amis depuis le CM1, vivent dans une cité à Calais de petits boulots et de combines les menant parfois à la case prison. Pendant huit mois fermes, Fred prend le temps de réflechir à un plan (et pas des moindre) qu’il peaufine pendant quelques années, pour arriver à se casser au Portugal avec son meilleur pote et sa belle Carole : voler l’argent de Cimard, un caïd du nord qui gagne sa vie grâce au trafic de drogue. De calais au Portugal, les deux amis feront deux escales : le Touquet d’abord, pour une ballade en bord de mer et Bordeaux ensuite, pour retrouver la bien-aimée.

Nino a aussi fait escale à Bordeaux. C’est là qu’il a reçu le coup de fil de sa vie, celui qui change son existence de simple animateur de karaoké d’un bar appelé le Paradiso en star adulée du public. En trois fois rien de temps, il se retrouve riche et célèbre et, même si ça le pèse, il fait abstraction des dommages collatéraux.

Serge est aujourd’hui un fleuriste retraité qui par le plus grand des hasards tombe sur Nino et sa sacoche, ouvrant alors les portes de la vérité et du pardon, peut-être (ou pas…).

 

« Et s’était dit que la vie n’était faite que de ça, de hasards et de creux, de bosses et de rencontres. » page 124

 

« Il ne parvenait pas à s’en vouloir, il avait cédé, avait eu ce pactole sous les yeux et avait soudain viré de bord, il avait disparu, volé un voleur, leurs deux trajectoires s’étaient croisées et ils avaient l’un comme l’autre tenté de faire de leur mieux, leurs intérêts n’étaient simplement pas les mêmes (…) » page 239

 

Présenté comme ça, je ne sais pas si je vous donne vraiment envie de lire ce livre… est-ce que j’arrive au moins à éveiller votre intérêt ? J’ai un doute, j’en ai peur.  En vérité, j’ai fait le choix de vous en dire très peu en ce qui concerne l’intrigue et peut-être j’avoue même avoir falsifié quelques données, mais vous ne m’en tiendrez pas rigueur en le lisant, j’en suis certaine.

Sachez qu’Hervé Commère m’a totalement transportée. Découpé en trois parties (la quatrième intitulée  « all together » sert plus d’épilogue), Imagine le reste est un très bon roman (noir)  retraçant trois destins distincts qui  finissent tôt ou tard par se croiser, car leur  vie est intimement mêlée. Je me suis prise d’affection pour chacun de ses trois hommes  qui ne sont pas toujours bons (et pas toujours mauvais non plus). Ces vrais anti-héros m’ont même quelque peu charmée. J’ai aimé leur dualité, leur tristesse et leurs secrets. Découvrir leur vie à travers ces événements dramatiques, des détails décalés (comme une trapéziste qui n’imagine pas bien son importance dans  tout ça), une foule de personnages secondaires qui agrémentent joliment les intrigues principales, et beaucoup de musique, m’a beaucoup plu.

 

Imagine le reste se lit avec une grande fluidité (il y a beaucoup de phrases très courtes qui contribuent à la rapidité de lecture) et aussi beaucoup de doutes. On a envie de tourner les pages encore et encore pour savoir vite où les choix de Karl, Fred, Nino et Serge vont les mener, savoir ce qu’ils vont devenir, jusqu’où ce terrible sac va les entraîner et s’ils vont réussir à s’en sortir et faire quelque chose de leur vie. Pas facile…mais je vous laisse le soin de découvrir tout ça dans Imagine le reste, un roman poignant et vraiment passionnant.

 

 

 

 



11/06/2014
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 249 autres membres