Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Tamara McKinley : Et le ciel sera bleu

Et le ciel sera bleu   de Tamara McKinley  3 ,75/5 (01-01-2016)

 

Et le ciel sera bleu  (382 pages) est disponible depuis le 12 Novembre 2015 aux Editions de l’Archipel (traduction : Danièle Momont).

 

 couv39446950 (110x173).jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Angleterre, 1939. La vie n'a pas été tendre pour la jeune Sally Turner, 16 ans, qui élève seule son frère de six ans, Ernie, atteint de polio. Leur mère, Florrie, les a abandonnés dès que la guerre a éclaté, et leur père a été appelé sous les drapeaux. Tous deux trouvent alors refuge à Cliffehaven, une bourgade située sur la côte sud de l'Angleterre. Ils y sont accueillis par Peggy Reilly, la propriétaire de la Pension du Bord de Mer et Jim, son mari quelque peu bourru. Sally trouve, auprès de la famille Reilly, un foyer d'adoption qui lui permettra de s'épanouir. Elle obtient un emploi dans une usine de confection d'uniformes, où ses talents de couturière se révèlent. Sally fait de plus la rencontre de John Hicks, un mystérieux pêcheur. Mais la guerre et l'arrivée de Florrie à Cliffehaven menacent ce fragile équilibre.

 

Mon avis :

 

Les romans de Tamara McKinley ont le don de vous transporter. Et le ciel sera bleu ne déroge pas à la règle et, même si l’histoire semble très gentillette (et assez élémentaire), on se laisse très facilement porter par la narration de l’auteur (toujours aussi agréable) et par ce que vivent les personnages. Entraîner avec une grande aisance par le texte, on regrette, une fois la dernière page tourné, de ne pas avoir la suite à portée de main.

Publiée outre manche sous le pseudonyme  d’Ellie Dean, ce premier tome de la saga La pension du bord de mer est l’histoire de Sally Turner et, à travers elle, on suit les tribulations de la famille Reilly et des habitants de Cliffehaven.

En octobre 1939, Sally quitte l’appartement de sa mère à Londres et son emploie à la fabrique de confection pour accompagner son jeune frère Ernie, 6 ans, atteint de polio et handicapé depuis ses deux ans,  dans une petite bourgade du sud de l‘Angleterre où ils doivent trouver refuge dans la pension des Reilly . Devant l’incompétence de Florrie, leur mère, et surtout face à son désengagement, Sally est devenue plus qu’une grande sœur et n’a jamais hésité à sacrifier son bonheur pour s’occuper d’Ernie. Mais les choses vont peu à peu changer grâce au soutien de cette nouvelle famille, avec qui ils vont partager leur quotidien en plein période de guerre.

 

J’ai craint de tomber dans un roman un peu trop fleur bleue et naïf, mais l’auteure apporte ce qu’il faut de réalisme, avant tout lié au contexte de guerre (attaques aériennes, départ aux combats, pertes humaines, séparation, pénurie…) pour que l’intrigue gagne en intensité et ne devienne pas une saga à l’eau de rose. Les amoureux du genre y trouveront leur compte je n’en doute pas, mais ceux qui aiment les romans un peu plus touffus et surtout pas mièvres peuvent se laisser tenter par ce joli titre qui ne manque pas de saveur.

 

On se laisse vite gagner par l’ambiance chaleureuse de la pension et par le fort sentiment de générosité qui s’en dégage. Les personnages gagnent peu à peu en intensité et l’envie de les retrouver dans un prochain épisode est indiscutable. Preuve que ce titre marche plutôt bien !

 

Même si j’ai ma petite préférence pour les romans de Tamara McKinley qui se déroulent en Australie (je suis une amoureuse de ces terres) j’ai été ravie de découvrir ce récit romanesque situé en  Angleterre durant la seconde guerre mondiale.



13/01/2016
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres