Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Nadia Daam : Comment ne pas devenir une fille à chat

Comment ne pas devenir une fille à chat de Nadia Daam   3,75/5 (12-07-2018)

 

Comment ne pas devenir une fille à chat (165 pages) est disponible depuis le 9 Mai 2018 chez Mazarine

 

1.jpg

 

L'histoire (éditeur) :

 

Célibataire exigeante et fière de l’être, Nadia Daam, 38 ans, ambitionne de révolutionner le célibat. Mais plutôt que de bazarder ses culottes trouées et ses vieux tickets de carte bleue, elle a décidé d’envoyer valser les kilos de stéréotypes pas très feng-shui systématiquement accolés aux célib’. Surtout quand ce sont des femmes, qu’elles vivent en colocation avec leur chat Pompom et leur enfant prénommé Zoé (à moins que ce soit avec leur chat Zoé et leur enfant personnel prénommé Pompom) (les gens appellent leurs gosses n’importe comment aujourd’hui), (mais c’est un autre débat). Car on peut être une mère célibataire, tutoyer la quarantaine, avoir son enfant une semaine sur deux, le vivre pas trop mal, et être à la fois capable de préparer un bol de miel pops à 7 heures du matin une semaine et de porter sa culotte sur la tête à la même heure la semaine d'après... Mais avec panache. Grâce à ce véritable guide de survie, vous saurez comment dire du mal de vos ex sans passer pour une nazi, pourquoi il vaut mieux avoir une jambe de bois qu’un utérus, une ride du lion et un enfant à demeure pour choper et comment une assiette de spaghettis sauce Bolo balls dévorée devant Netflix vaut souvent mieux qu’une date via Tinder.

 

Mon avis :

 

On pourra reprocher à Nadia d'être beaucoup caricaturale mais c'est aussi sur cette vague d'idées reçues et clichés en tout genre qu'elle surfe ici avec humour, bon sens, sérieux et dérision, et aussi avec une bonne d'amertume semble-t-il. 

 

Dans ce guide de survie qui s'apparente davantage à un guide non officiel de la célibataire (presque) quarantenaire, mère ou pas (c'est un détail qui peut effectivement avoir son importance et peser dans la balance), Nadia  Daam ne manque pas de parcourir tout, ou presque, les situations futiles,  graves, drôles (le sujet d célibat est vaste : consommation, alimentation, sites de rencontres, comportements typiques, plaisirs solitaires, concepts divers...)  et décrypter la vision très subjective des médias (ces publications féminine en première ligne),  des hommes et des femmes, de dédramatiser les moments les plus gênants, de mettre en avant des comportements liés à cette "catégorie"  de la population et d'indiquer tout ce que le célibataire à de bon pour l'économie pour les hommes (qui trouveront là de quoi satisfaire leur plaisir et leur ego...).

 

Comment ne pas devenir une fille à chat est une lecture utile parce que terriblement drôle et juste. C'est un témoignage plein d'autodérision dans lequel toutes les femmes, ou presque, se reconnaîtront qui fait passer un très bon moment. Sans être une célibataire endurcie (ou célibataire tout court), parce que pile poil dans la tranche d’âge de l’auteure, je me suis retrouvée dans ses pages, dans ses références, ces modelés et ses situations.

  

J’ai beaucoup ri mais j’y ai aussi trouvé pas mal de réflexions pertinentes sur la place de la femme dans la société sans tomber dans l’essai féministe pompeux. Au contraire. C’est bourré de vannes qui parlent de la vraie vie mais avec ce ton piquant et de réalisme piquant. A mi-chemin entre l’étude journalistique (dé)culottée et la comédie, Comment ne pas devenir une fille à chat possède un côté sociologique, féministe culturel, humoristique et animalier qui on font une lecture aussi diversifiée bien plaisante.

 J'ai aimé la plume mordante hyper dynamique de l'auteure, cette faculté à rire d'elle et de nombreuses situations qu’on aurait tendance à trouver sordide ou dramatique, à utiliser à outrance les stéréotypes, les comparaisons, et à argumenter judicieusement par de nombreuses références.

  

Au final, après tout ça, on pourrait conclure qu’être une (mère) célibataire (parisienne) de 40 ans est une tare. Mais c’est aussi une putain de belle situation, à condition de savoir gérer et tirer bénéficie de tout ce que ça offre. Parce que Nadia Damm décrit de nombreuses situations de merde mais n’oublie jamais d’y apporter un contrepoids (souvent positif). Pas toujours facile d’être une femme de nos jours, et encore moins une femme seule…. Pas de panique, l’auteure vous expose avec une pointe d’ironie et beaucoup de sourire que ce n’est en rien dramatique et surtout vous permet de ne pas devenir une fille à chat.

 

#CommentNePasDevenirUneFilleàChats? #NetGalleyFrance

 



18/07/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 275 autres membres