Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Marc Trévidic, lauréat du Prix Maison de la Presse 2016

Marc Trévidic, lauréat du Prix Maison de la Presse 2016 

 

e.jpg  2a.jpg

 

Le 47ème Prix Maison de la Presse (prix qui récompense chaque année un ouvrage rédigé en langue française destiné à un large public) a été décerné à Marc Trevidic pour son premier roman, Ahlam (éditions JC Lattès), jeudi 19 mai au Centre National du Livre (Paris). 

 

Logo Prix MDP 4 copie.jpg

 

Histoire du Prix De La Maison De La Presse

 

Créé en 1970, le Prix Maison de la Presse est co-géré par NAP,  groupe de distribution de proximité à la tête du réseau des 600 Maison de la Presse et 1000 Mag Presse en France, et par le Syndicat National des Dépositaires de Presse (SNDP). Ce prix reflète l’engagement des commerçants des Maison de la Presse, qui ont à cœur de conseiller leurs clients dans leurs choix de lecture, au quotidien.

Jusqu’en 2004, le Syndicat National des Dépositaires de Presse (SNDP) était seul opérateur du Prix des maisons de la presse, désignant chaque année un lauréat dans la catégorie Roman et un lauréat dans la catégorie Document. En 2005, Le "Prix des maisons de la presse" devient le "Prix Maison de la Presse" et n'est plus décerné qu'à un seul auteur, que son ouvrage soit un roman ou un document.

Ce Prix permet d’une part au réseau des 1600 Maison de la Presse et Mag Presse en France de dynamiser leur activité librairie, et d’autre part de promouvoir l’auteur et son ouvrage. Au-delà du bandeau rouge, présent sur le livre ayant reçu le prix, un kit spécifique est adressé aux Maison de la Presse pour qu’elles puissent mettre en avant la sélection puis l’ouvrage lauréat.

Le prix, qui a notamment récompensé depuis sa création Barjavel, Régine Deforges, Amin Maalouf, Daniel Pennac  ou encore Jean Teulé, génère tous les ans entre 40 000 et 150 000 exemplaires vendus, selon le livre et l’auteur. L’ouvrage d’Agnès Ledig, lauréate du prix 2013 pour son roman Juste avant le bonheur (Albin Michel) a ainsi dépassé les 160 000 exemplaires vendus. 

 

Les lauréats des 10 dernières années :

2015 : La drôle de vie de Zelda Zonk de Laurence Peyrin (Kero)

2014 : Le réveil du cœur de François d'Epenoux (Editions Anne Carrière)

2013 : Juste avant le bonheur d'Agnès Ledig (Albin Michel)

2012 : Un avion sans elle de Michel Bussi (Pocket)

2011 : Cet été là de Véronique Olmi - Editions Grasset (Stock)

2010 : Fourrure d'Adelaïde de Clermont-Tonnerre (Le Livre de Poche)

2009 : Monster de Patrick Bauwen (Albin Michel)

2008 : Le Montespan de Jean Teulé (Julliard)

2007 : L'Evangile selon Satan de Patrick Graham (Editions Anne Carriere )

2006 : Les yeux jaunes des crocodiles de Katherine Pancol (Albin Michel)

 

Sélection et vote

La sélection se déroule en deux étapes. Tout d’abord, un comité de lecture composé de 20 personnes des organisations NAP et SNDP présélectionne 6 ouvrages parmi la centaine d'ouvrages reçus. Les 6 romans finalistes sont adressés au cours de la première semaine du mois d’avril aux membres du jury, tous gérants de Maison de la Presse, qui ont un mois pour voter par écrit pour l’un d’entre eux. 

Le jury, composé de plus de 20 professionnels du livre et de sa distribution était présidé cette année par Grégoire Delacourt. Le  Président reçoit les 6 ouvrages finalistes, préalablement sélectionnés par le comité de lecture et vote, au même titre que les autres membres du jury. Il est également chargé de remettre le prix au lauréat.

 

Parmi les 6 finalistes du prix Maison de la Presse, dévoilés en avril dernier, le jury a été séduit par Ahlam

 4.jpg 3.jpg 8.jpg à.jpg 12.jpg

Le gardien de nos frères, d’Ariane Bois (Belfond), Joyeux suicide et bonne année, de Sophie de Villenoisy (Denoël), Rhapsodie française, d’Antoine Laurain (Flammarion), Surtensions, d’Olivier Norek (Michel Lafon), Le soldat fantôme, de Jean-Guy Soumy (Robert Laffont).

Le 19 mai 2016, c’est donc Grégoire Delacourt qui a remis le prix à Marc Trévidic au Centre National du Livre.

 

Le livre 

e.jpg Ahlam (320 pages) de Marc Trévidic aux éditions JC Lattès 

Lorsqu’en 2000 Paul, célèbre peintre français, débarque aux Kerkennah en Tunisie, l’archipel est un petit paradis pour qui cherche paix et beauté. L’artiste s’installe dans « la maison de la mer », noue une forte amitié avec la famille de Farhat le pêcheur, et particulièrement avec Issam et Ahlam, ses enfants incroyablement doués pour la musique et la peinture. Peut-être pourront-ils, à eux trois, réaliser le rêve de Paul : une œuvre unique et totale où s’enlaceraient tous les arts.
Mais dix ans passent et le tumulte du monde arrive jusqu’à l’île. Ben Ali est chassé. L’islamisme gagne du terrain. L’affrontement entre la beauté de l’art et le fanatisme religieux peut commencer.

 

L’auteur 

3a.jpg Marc Trévidic

Grande figure de l’antiterrorisme en France, le juge Marc Trévidic a œuvré pendant ces dix dernières années au cœur du pôle anti-terroriste du tribunal de grande instance de Paris, surnommé « la galerie Saint-Eloi ». Il est devenu sans doute l’un de nos meilleurs spécialistes des filières islamistes. Aujourd’hui, il est le premier vice-président du Tribunal de grande instance de Lille. Il est notamment l’auteur de deux ouvrages de références, Au cœur de l’antiterrorisme et Terroristes, tous deux publiés chez Lattès en 2010 et 2013.

 

a.jpg

 « Ahlam ressemble à ce qu'on peut trouver dans les Maison de la Presse : du rêve, du plaisir et de l'actualité »,

a déclaré Marc Trévidic.

 

 



22/05/2016
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 260 autres membres