Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

La Blogo de la Tentation 20-06-2013

La Blogo de la Tentation 20-06-2013  

 

 

Parce que ça fait un petit moment que je parcours la blogosphère, il y a forcément des articles assassins. Ce genre d’articles qui font mal à mon porte-monnaie et à ma PAL (que j’ai tant de mal à essayer de diminuer) mais le bonheur de la lecture est bien là, alors merci de partager vos coups de cœur.

Je vais donc reprendre de temps en temps l’excellente idée de Charabistouilles, et n’hésiterai pas une seconde pour dénoncer les coupables !

 

Juste une ombre de Karine Giebel

 


 

Les coupables : Lavinia 

« Terrifiant. Franchement, même encore maintenant en écrivant cet article, je suis à la limite du tremblement. Si si. Ce livre fait partie de ceux qui vous font avoir peur d'aller aux toilettes la nuit ou qui vous coupe l'envie d'éteindre la lumière avant de dormir. (…)C'est un roman qu'on lit en retenant notre souffle. Un roman où l'on a envie de fermer les yeux tellement c'est glauque, malsain. Un roman qui m'a terrorisée.  Donc un bon thriller, non? A conseiller à tous les amateurs du genre. »

Ça tombe bien, j’en suis une !!!!!

 

Et  Licorne 

« On peut parler de thriller psychologique car la tension monte tout au long de l'intrigue. Les pistes s'accélèrent, on s'embrouille, on revient en arrière et puis on repart sur une nouvelle piste. De fausses pistes en suppositions incongrues, on avance et on est carrément sous l'emprise d'une excitation jusqu' à la fin. Elle a une maîtrise assez diabolique du suspens, elle en maîtrise parfaitement toutes les ficelles et étudie avec beaucoup de justesse les comportements humains, manipulation, dépendance, suffisance, soumission ! … Bref, un régal, Je ressors toujours estomaquée par ces lectures, une grande claque à chaque fois !

 

 

Cruelles de Cat Clarke

 


 

La coupable : Mya Rosa 

« Cat Clarke a un don incroyable pour décrire l'adolescence et la complexité de tous les sentiments et de toutes les émotions qui en découlent. J'avais déjà ressenti ça avec "Confusion", mais ça se confirme ici. (…)Le terme "déjà-vu" serait sans doute plus juste - que ce que j'avais imaginé, mais elle n'en est pas moins passionnante car ce qui la rend unique, c'est vraiment cette capacité qu'a l'auteur de nous donner l'impression que tout est vrai et de nous faire ressentir des émotions en pagaille. (…)J'ai eu l'impression d'être dans l'histoire, d'en faire partie, d'être directement concernée et impliquée, d'être prisonnière du livre en quelque sorte. Lire un roman de Cat Clarke, c'est vivre une expérience, autoriser l'auteur à nous faire littéralement vivre son histoire. (…)Je suis encore toute chamboulée, pas seulement par l'histoire en elle-même, mais vraiment par tout ce que cette lecture m'a fait ressentir et par les questionnements qu'elle entraîne. Cat Clarke est une auteur à découvrir, assurément ! »

 

 

 La Casse de l'oncle Tom de San-Antonio

 


 

La coupable :  Au pouvoir des mots 

« J’ai lu un polar de grande qualité, avec une intrigue fouillée, chiadée si j’puis rajouter. Le fond n’est pas qu’une excuse à la forme, oh que non !
Et la forme ? Comment réussit-il ce jonglage infernal entre deux types de narration ? Comment maintient-il le suspens en y glissant des « boutadaises » (mot que je viens d’inventer parce que j’ai envie. Mélange de boutade et de fadaise, je fais c’que j’veux, j'ai dit !) ? J’te jure il est méga fort ! 
Il m’a fait flipper, il m’a fait mouiller l’œil (hey ! On ne s’égare pas, j’ai dit l’œil !) et mortecouille, qu’est-ce que j’ai ri ! J’ai ri gutturalement, bruyamment, à gorge déployée ! »



20/06/2013
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres