Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

La Blogo de la Tentation 20-04-2014

La Blogo de la Tentation 20-04-2014  

 

 

Parce que ça fait un petit moment que je parcours la blogosphère, il y a forcément des articles assassins. Ce genre d’articles qui fait mal à mon porte-monnaie et à ma PAL (que j’ai tant de mal à essayer de diminuer) mais le bonheur de la lecture est bien là, alors merci de partager vos coups de cœur.

Je vais donc reprendre de temps en temps l’excellente idée de  Charabistouilles, et n’hésiterai pas une seconde pour dénoncer les coupables !

 

Des tentations spéciales BD :

 

Mon ami Dahmer de Derf Backderf

couv17197016 (114x173).jpg

La coupable :  Aveline 

« Pour la psychologie des personnages, je félicite l’auteur car il a su nous faire ressentir à la perfection la détresse que dégage Dahmer jeune tout en nous rappelant bien que c’est sur ce Dahmer, jeune, qu’il faut s’apitoyer et non sur celui qu’il est devenu en passant à l’acte pour la première fois. L’auteur a choisi de raconter l’histoire en tant que témoin, premièrement parce qu’il a assisté directement à la jeunesse de Jeffrey Dahmer mais sans la dramatiser ou la dédramatiser. Il raconte la vérité nue, sans aucun fard. On se rend compte à quel point l’entourage peut être crucial dans le façonnement de la personnalité et à quel point il peut être soit bénéfique, soit le contraire.

(…)En conclusion, je ne regrette absolument pas cette lecture ! Au contraire, elle m’a fait énormément réfléchir et je comprends tout à fait pourquoi elle a été nommée pour plusieurs récompenses. Mon ami Dahmer s’inscrit dans la ligne de ces récits qui prennent un fait extraordinaire, dans le mauvais sens du terme, pour le décortiquer sans tomber dans la simple énumération scientifique mais en gardant son humanité. Au final, cette autobiographie marque durablement et nous fait regarder à deux fois ces marginaux à côté desquels on passe toujours sans leur prêter attention. »

 

Mauvais genre de Chloé Cruchaudet

couv3431989 (130x173).jpg

La coupable :  Natiora 

« J’ai adoré cette lecture. C’est une histoire vivante et passionnante, émouvante et trépidante, qui remue et secoue en touchant à des thèmes aussi graves que l’amour, la guerre et l’identité. Je suis tombée en admiration devant les planches de Chloé Cruchaudet qui sont superbes ! Ces tons gris patinés, comme travaillés au doigt, sont magnifiques. Au début il n’y a que la robe rouge de Louise qui ressorte et c’est fabuleux, je me suis coulée docilement dans cette ambiance des années d’avant-guerre.

L’histoire m’a bluffée de par le thème et le traitement que l’auteure en a fait. C’est fluide et pertinent, on se laisse porter par l’histoire. (…)l’immense plaisir que j’ai eu à lire cette bande dessinée, que je vais garder précieusement dans ma bibliothèque et que je relirai assurément avec plaisir :)

Un nouveau coup de coeur ! »

 

Le Horla, d'après l'oeuvre de Guy de Maupassant de Guillaume Sorel

couv50958967 (129x173).jpg

La coupable :  MyaRosa 

« Les illustrations de Guillaume Sorel sont époustoufflantes et apportent vraiment quelque chose au récit. Le sentiment de malaise que l'on ressent est décuplé par la tension provoquée par les couleurs sombres et inquiétantes que l'on retrouve sur les planches.(…) Cette adaptation du Horla est vraiment terrifiante et épatante. J'ai aimé redécouvrir cette histoire par le biais des mots et des dessins de Guillaume Sorel. Les libertés prises par rapport à la nouvelle de Maupassant se révèlent totalement justifiées et judicieuses. La tension est palpable et cela fait vraiment froid dans le dos ! »

 

EtPaikanne 

« Une belle adaptation du texte de Maupassant : l'histoire de ce malaise grandissant qui imprègne, lentement mais sûrement, le "héros" du récit. (…)J'ai retrouvé l'atmosphère oppressante du récit de Maupassant, particulièrement bien rendue, selon moi, par les couleurs très souvent sombres qui accentuent le poids de "celui" qu'il nommera bientôt le "Horla". L'image au service des mots... »

 

La Parenthèse de Elodie Durand

couv11610474 (124x173).jpg

La coupable :  Soundandfury 

« Mes incursions dans la B.D. sont rares... Il me fallait au moins cette mention, par une amie, de ce livre au fort potentiel émotionnel pour m'attirer de ce côté là de la médiathèque. Une pause déjeuner qui m'a un peu serré l'estomac et qui m'a fait vivre l'après midi dans une sorte de torpeur lumineuse. (…) Un coup de coeur qui fait du bien, dans un mois de septembre maussade, peuplé de lectures pourries. »

 

EtLiloochat 

« Ce roman est emplit d'émotion, de lucidité. Ainsi nous suivons la jeune fille au quotidien et cela permet une vue d'ensemble de la maladie via le point de vue de la malade elle même mais également de son entourage ! (…)En conclusion, je vous recommande ce livre qui vaut vraiment le coup d'être lu car le témoignage de cette jeune femme est très intéressant et le fait que celui ci soit fait sous la forme d'une BD permet une réel fluidité et un intérêt différent de ce que l'on peut trouver habituellement !



20/04/2014
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 286 autres membres