Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Guillaume Guéraud : Les héroïnes de cinéma sont plus courageuses que moi

Les héroïnes de cinéma sont plus courageuses que moi de Guillaume Guéraud   5/5 (31-03-2018)

 

Les héroïnes de cinéma sont plus courageuses que moi (192 pages) est disponible depuis le 7 Février 2018 aux Editions  Du Rouergue (Collection La Brune).

 

6.jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

De la naissance du 7e Art à nos jours, Guillaume Guéraud revisite l’histoire du cinéma au travers de vingt-huit héroïnes, méconnues pour la plupart. En mettant l’accent sur des figures bien trempées, en redonnant le contexte historique et politique, ce recueil de nouvelles/portraits éclaire différemment de nombreux films. Entre littérature et documentaire, un recueil de nouvelles/portraits ambitieux et original. Et féministe !

 

Mon avis :

 

Coup de cœur pour ce titre signé Guillaume Guéraud qui se lit comme un recueil de nouvelles (bien que la narration soit plus celle d’un document) qui retraceraient en 23 épisodes l’histoire du cinéma, le femme mise à l’honneur.

On entre dans le cinéma aux coté de Louise Perrigot, jeune ouvrière sans qualification (entrée à 16 ans en 1886, à la même époque que la parution de Germinal) à l’usine de Mont Plaisir, dirigée par MM Auguste et Louis Lumière fabriquants de plaques photographiques. Le début de la modernisation et du cinéma…

Avec cette vieille cousine, Guillaume Guéraud nous permet de découvrir le premier film de l’histoire, l’une de ses héroïnes, celles qui ont participé à la conception des pellicules des premiers films. C’est le début d’une longue liste de grandes dames qu’il met en scène entre le documentaire et le roman à épisodes. Dans ses nouvelles passionnantes où le réel côtoie un peu l’imaginaire (si peu, presque rien, juste pour combler, alimenter) d’un auteur passionné. Il expose des recherches méticuleuses qu’on imagine loin d’être laborieuses tant le rendu est passionnant et sent l’engouement, et il explique le cinéma à travers toutes ces héroïnes, celles qui l’ont fait.

 

J’ai adoré le ton de Guillaume Guéraud, cette façon très personnelle de raconter avec ses sentiments, ses points de vue sans concession (page 27), ses anecdotes… Ses descriptions méthodiques des scènes permettent de les visualiser parfaitement car il relève les détails importants qui, de son œil d’expert, révèle une active, un film, une scène particulière.

Il y va sans détour, de façon parfois originale, avec humour, avec gravité (ce combat de 8 minutes dans Miracle en Alabama est mémorable !) et arrive à chacune de ces nouvelles présentations à nous embarquer dans l’histoire du cinéma (même sans être un cinéphile) et dans l’Histoire (par le biais d’association et de recadrage dans son contexte de chaque film).

L’auteur donne ici envie de (re)découvrir ces films. Chaque récit est d’ailleurs suivi d’une très courte fiche descriptive du film dont il est question) mais donne surtout envie de s’intéresser à ce grand art et à toutes celles qui y ont participer.

J’y ai appris énormément, grâce notamment au contexte historique qui a forcément son importance (Le sel de la terre en pleine guerre froide, par exemple). J’ai adoré les anecdotes pointues et la mise en avant constante de la femme (son importance, son affirmation, son émancipation…).

 

Les héroïnes de cinéma sont plus courageuses que moi est PASSIONNANT. Je relirai avec grand plaisir ce livre. Merci Guillaume Guéraud pour ces récits, d’avoir choisi ici de parler des femmes et d’avoir si bien partager votre amour pour le 7ème art ! Une riche lecture, voilà tout.

 



23/05/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 270 autres membres