Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin, lauréate du Prix Maison de la Presse 2018

Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin, lauréate du Prix Maison de la Presse 2018

 

Le Prix a été remis à Valérie Perrin le 30 mai à 18h30 au siège de la Société des Gens de Lettres par le Président du jury, Michel Bussi.

 

04.jpg 28.jpg

Le 49 ème Prix Maison de la Presse a été décerné à Valérie Perrin pour son roman Changer l’eau des fleurs ( Albin Michel), mercredi 30 mai au siège de la Société des Gens de Lettres (Paris).

Le jury, composé de plus de 28 professionnels du livre et de sa distribution était présidé cette année par Michel Bussi, lauréat du Prix en 2012.

 

Parmi les 6 finalistes du Prix, le jury a retenu Changer l’eau des fleurs, l’histoire attachante de Violette Toussaint, garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne, qui croit obstinément au bonheur en dépit des épreuves.

 

77.jpg

  

Le roman de Valérie Perrin a été plébiscité par Michel Bussi et les membres du jury, qui y voient « un roman sensible, un livre qui fait passer du rire aux larmes avec des personnages drôles et attachants. » Créé en 1970, ce Prix récompense chaque année un ouvrage rédigé en langue française destiné à un large public. 

 

95.jpg

 

Arnaud Ayrolles, président du groupe NAP, souligne : « Nous sommes très fiers de remettre le Prix Maison de la Presse à Valérie Perrin, dont le roman est une formidable ode au bonheur. Depuis 49 ans maintenant, le Prix Maison de la Presse récompense et révèle des auteurs au grand public à travers nos enseignes, premier réseau culturel de proximité en France ».

 

 5.jpg

 

Au sujet du Prix Maison de la Presse, Valérie Perrin déclare : « Je suis heureuse et honorée de recevoir le Prix Maison de la Presse. Le réseau Maison de la Presse est pour moi synonyme de temps pour soi, d’une parenthèse enchantée au milieu des livres et des journaux, dans une entêtante odeur de papier. »

 

16.jpg 

 

La lauréate : Valérie Perrin

 

Photographe et scénariste, Valérie Perrin travaille aux côtés de Claude Lelouch. Son premier roman, Les Oubliés du dimanche, a reçu de nombreux prix, dont celui de Lire Élire 2016 et de Poulet-Malassis 2016.

Elle publie en 2018 son second roman, Changer l’eau des fleurs (Albin Michel), Prix Maison de la Presse 2018.

 

04.jpg

 

Changer l’eau des fleurs

 

Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre.Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu’un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l’on croyait noires, se révèlent lumineuses.

Après l’émotion et le succès des Oubliés du dimanche, Valérie Perrin nous fait partager l’histoire intense d’une femme qui, malgré les épreuves, croit obstinément au bonheur. Avec ce talent si rare de rendre l’ordinaire exceptionnel, Valérie Perrin crée autour de cette fée du quotidien un monde plein de poésie et d’humanité. Un hymne au merveilleux des choses simples.

 

Quelques citations des membres du Jury

 

« Une histoire faite de drames, de violence affective, de rencontres et de reconstruction, une histoire pleine de rebondissements où l’on rit, où l’on pleure, une histoire merveilleusement écrite que l’on a beaucoup de mal à quitter. »

« Un livre qui nous fait passer du rire aux larmes, des personnages drôles et attachants. Une belle histoire d’amour, de rencontres, de drames qui parle à tous et une fin bouleversante. »

« Dans un cadre inédit, Valérie Perrin nous offre un roman sensible, touchant mais ô combien lumineux. De la douleur qui surgit parfois dans nos vies, elle en extirpe tout l’espoir, même à travers les chagrins, les silences, les cicatrices. Sa plume décrit merveilleusement les liens qui unissent les Hommes, où les choses simples ont la part belle. Ce roman est un bel hommage à la vie. »

 

Les 5 autres finalistes du Prix Maison de la Presse, dévoilés en mars dernier

 

0.jpg 1.jpg 2.jpg 4.jpg 8.jpg
Sauf d'Hervé Commère (Fleuve Noir)
Les Indifférents deJulien Dufresne Lamy (Belfond)

Tyrannie de Richard Malka (Grasset)

Massacre des innocents de Marc Biancarelli (Actes Sud)

La Chambre des merveilles de Julien Sandrel (Calmann Levy)

 

 

Le prix

 

Histoire du Prix

 

Le Prix Maison de la Presse célèbre en 2018 sa 49 ème édition. Jusqu’en 2004, le Syndicat National des Dépositaires de Presse (SNDP) était seul opérateur du Prix des maisons de la presse, désignant chaque année un lauréat dans la catégorie Roman et un lauréat dans la catégorie Document.

image003.jpg

 

En 2005, Le « Prix des maisons de la presse » devient le « Prix Maison de la Presse » et n'est plus décerné qu'à un seul auteur, que son ouvrage soit un roman ou un document. NAP et le Syndicat National des Dépositaires de Presse (SNDP) co-gèrent le Prix, tant dans les contacts avec les éditeurs que dans sa mise en œuvre opérationnelle.

 

Vocation

 

Ce Prix permet d’une part au réseau des quelques 1 500 Maison de la Presse et Mag Presse en France de dynamiser leur activité librairie, et d’autre part de récompenser un roman d’un auteur de langue française.

L’ouvrage primé affiche les qualités littéraires d’un roman en français destiné à un large public de façon à devenir la lecture de l’été par excellence. Au-delà du bandeau rouge, présent sur le livre ayant reçu le Prix, un important dispositif de communication est mis en place au sein du réseau Maison de la Presse pour que l’ouvrage lauréat soit mis en avant.

 

Sélection et vote

 

La sélection se déroule en trois étapes.Tout d’abord, un comité de lecture présélectionne 12 livres parmi la centaine d'ouvrages reçus, puis se réunit à nouveau pour la sélection des 6 ouvrages finalistes.

Les 6 romans finalistes sont ensuite adressés aux 28 membres du jury, composé du président du jury, personnalité du monde du livre ou de la presse, de professionnels de la distribution de la presse (NAP et SNDP) et de libraires propriétaires de points de vente « Maison de la Presse ».La composition du jury change chaque année.

 

Maison de la Presse

 

Maison de la Presse, une enseigne du groupe NAP

 

Maison de la Presse est une enseigne de commerces de proximité du groupe NAP, qui anime également le réseau des Mag Presse. Avec respectivement 601 et 804 points de vente indépendants partout en France, Maison de la Presse et Mag Presse constituent le premier réseau culturel de proximité.

Chaque jour, ce sont 800 000 clients qui fréquentent ces magasins proposant des produits variés (presse, librairie, jeux et jouets, téléphonie, multimédia, papeterie, etc.). Un nouveau concept d’enseigne moderne, épuré et tourné vers le consommateur est déployé à partir de juin 2018 afin de dynamiser ces commerces culturels de proximité.

L’activité librairie du groupe NAP représente 74,9 millions d’euros, soit 4%de son chiffre d’affaires total.

 

Retombées du Prix

 

La vente moyenne des ouvrages récompensés ces 5 dernières années a été de 65 000 exemplaires. « Arrête avec tes mensonges » (Julliard) de Philippe Besson, Prix Maison de la Presse 2017, s’est écoulé à 90 000 exemplaires. L’ouvrage d’Agnès Ledig, lauréate du Prix 2013 pour son premier roman Juste avant le bonheur (Albin Michel) a même dépassé les 145 000 exemplaires vendus.

Le rôle du président du jury

Le ou la président(e) reçoit les 6 ouvrages finalistes, préalablement sélectionnés par le comité de lecture et vote, au même titre que les autres membres du jury. Il est également chargé de remettre le Prix au lauréat. Le 30 mai 2018, c’est Michel Bussi, lauréat du Prix en 2012, qui a remis le Prix à Valérie Perrin au siège de la Société des Gens de Lettres.

 

Les précédents présidents

 

2017 Jean Teulé (écrivain et auteur de bande-dessinée)

2016 Grégoire Delacourt (publicitaire et écrivain)

2015 Katherine Pancol (romancière)

2014 Philippe Labro (journaliste, écrivain et réalisateur)

2013 Jean-Louis Servan-Schreiber (publicitaire et écrivain)

2012 Patrick Poivre d'Arvor (journaliste et écrivain)

2011 François Busnel (Directeur de la Rédaction de Lire)

2010 Jean d’Ormesson (membre de l’Académie française)

2009 Valérie Toranian (Directrice de la Rédaction de Elle)

2008 Christophe Barbier (Directeur de la Rédaction de L’Express)

2007 Franz-Olivier Giesbert (Directeur de la Rédaction du Point, romancier)

2006 Alain Genestar (Directeur général de Paris Match)

 

Les lauréats des 10 dernières années

 

2017 Arrête avec tes mensonges de Philippe Besson (Julliard)

2016 Ahlam de Marc Trevidic (Lattes)

2015 La drôle de vie de Zelda Zonk de Laurence Peyrin (Kero)

2014 Le réveil du cœur de François d'Epenoux (Editions Anne Carrière)

2013 Juste avant le bonheur d’Agnès Ledig (Albin Michel)

2012 Un avion sans elle de Michel Bussi (Presses de la Cité)

2011 Cet été-là de Véronique Olmi (Editions Grasset)

2010 Fourrure d’Adelaïde de Clermont-Tonnerre (Stock)

2009 Monster de Patrick Bauwen (Albin Michel)

2008 Le Montespan de Jean Teulé (Julliard)



31/05/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 275 autres membres