Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Marie-Aude Murail : Sauveur et fils, saison 1

Sauveur et fils, saison 1 de Marie-Aude Murail   5/5 (09-04-2016)

 

Sauveur et fils, saison 1 (330 pages) sort le 13 avril 2016 dans la collection Médium de l’Ecole des Loisirs.

 

3.jpg


L’histoire (éditeur) :

 

Quand on s’appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ? Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d’affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s’évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la mère vient de se remettre en ménage avec une jeune femme… 
Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien.
Mais à toujours s’occuper des problèmes des autres, Sauveur oublie le sien. Pourquoi ne peut-il pas parler à son fils Lazare, 8 ans, de sa maman morte dans un accident ? Pourquoi ne lui a-t-il jamais montré la photo de son mariage ? Et pourquoi y a-t-il un hamster sur la couverture ?

 

Mon avis :

 

Ah bien voilà un coup de cœur jeunesse que je vous invite expressément à découvrir !!!

 

Avec Sauveur et fils, saison 1 (Marie-Aude Murail est déjà sur l’écriture de la saison 3) vous entrez dans un cabinet d’un psychologue dont vous suivez le quotidien, semaine après semaine au rythme de ses consultations.  Mais attention, avec Sauveur et fils, saison 1 vous entrez aussi dans la maison de Sauveur, une maison-cabinet où il travaille et vit avec Lazare, son fils de 8 ans, un petit bonhomme qui a trouvé le moyen d’écouter les consultations de son papa et qu’il suit désormais comme un feuilleton (sans toujours bien comprendre ce qu’il entend, mais Google est là pour l’aiguiller).

Du coup, ce feuilleton devient aussi un peu le nôtre pour le coup. Impossible de ne pas s’attacher à ces patients (autant qu’à Sauveur et son fils, d’ailleurs), difficile de ne pas être touchés par leur histoire

 

Marie-Aude Murail évoque ici des sujets  très délicats (les attentats de janvier 2015, l’automutilation, l’addiction aux jeux vidéo, le rarissime, d’homosexualité, la dépression,  le transgenre, l’inceste, le divorce…) et pourtant c’est vraiment loin d’être un roman lourd, indigeste, pompeux ou déprimant.  L’auteure manie le positivisme avec tact et surtout elle use d’une forme de décontraction  qui rend cette série absolument géniale.

A la limite de l’utilité publique, ce roman permet d’aborder les souffrances adolescentes, les problèmes d’identité, les secrets de familles, les difficultés liées à l’acceptation de soi, de l’Autre, la complexité de trouver sa place, de façon intelligente, sans jugement et surtout avec le sourire. Parce que finalement tout ça fait partie de la vie alors autant faire avec et essayer de se construire du mieux possible avec ce qu’on a. Voilà donc la richesse de ce livre. Ce n’est pas un remède bien évidement, mais il met des mots pour essayer de comprendre, de dépasser et pousse à la communication.

 

J’ai adoré le ton (qui malgré le poids des sujets, impose une touche d’humour), la plume (abordable sans être infantile) et le subtil dosage de délicatesse, de banalité, de gravité, d’humour et de légèreté. Les dialogue ne sont jamais moralisateurs mais d’une justesse incroyable. Histoire de cœur  et petite touche de thriller s’imbriquent naturellement dans le scénario et lui apportent aussi un peu de souffle très plaisant. Parce que même si l’intrigue arrive à faire rire, l’émotion liée à la douleur des personnages est quand même très présente.

 

Maîtresses, bibliothécaires, mamans, libraires (et même thérapeutes), conseillez ce livre à tous les enfants (et aussi à leur parents).  Sans rien édulcorer, ni faire un étalage de difficultés ou de problème psy,  Sauveurs et fils traite du quotidien de nombreux enfants d’aujourd’hui (et de leurs parents). Avec intelligence et sensibilités  Marie-Aude Murail en fait de vraies histoires où ces seconds rôles ont autant de place que le personnage éponyme. Et ça c’est essentiel aussi !

 

Alors, même si ce roman aurait pu se suffire à lui-même, je suis ravie de savoir que des suites arriveront prochainement parce que j’ai hâte de savoir comment tout ce petit monde va évoluer….

 



12/04/2016
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 247 autres membres