Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Kenneth Bögh Andersen : Le père Noël assassiné !

Le père Noël assassiné ! de  Kenneth Bögh Andersen   3/5 (17-12-2016)

 

Le père Noël assassiné ! (381 pages) est paru le 17 novembre 2016 chez Pocket jeunesse (traduction : Fréderic Fourreau).

 

4.jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Plus de sapins, plus de rennes, plus de lutins et surtout plus de cadeaux ! Le 1er décembre, le Père Noël a été assassiné par un monstre sanguinaire, et ses petits assistants massacrés par une horde de créatures maléfiques. Depuis, la magie de Noël a laissé place à l'effroi. Mais comment sauver Noël, quand la seule personne assez puissante pour combattre cette malédiction n'était autre que le Père Noël lui-même ? Katrine, Frederik et Jesper ont vingt-quatre jours pour empêcher l'humanité de s'enfoncer à jamais dans les ténèbres...

 

Mon avis :

 

Si le titre semble assez d’actualité en cette période de Noël mais qui risque aussi de vous surprendre par son coté  assez gore et effrayant. Mais l’éditeur ne nous cache rien car la quatrième de couverture fait bien mention  de certaines scènes choquantes. En effet, si cette lecture se classe dans la catégorie jeunes adultes, l’auteur mélange ici assez bien le côté enfantin avec tout ce qui touche à la magie de Noël (le pôle nord, les lutins, la fabrique de cadeaux…) et le coté lecture horrifique avec monstre, gnome, morts violentes et assassinat (assez glaçants).

 4_n.jpg

L’histoire commence dans l’atelier du père noël, plus précisément au bout du couloir, dans son bureau. Le gros bonhomme a le nez dans ses registres où sont répertoriés le nom des enfants sages jusqu’au moment où l’on dépose au pas de sa porte un petit présent : quelques biscuits au gingembre offerts par un mystérieux… Après leur grignotage (oui, il est très gourmand), un petit somme semble s’imposer car des visions d’horreur, hallucinations, vertiges et l’étrange sentiment de se retrouver face à un monstre le gagnent. Et quel somme ! Le père noël ne se réveillera jamais, il vient d’être assassiné le premier décembre, au premier jour des préparatifs de Noël. 

Aruld Hildemar Torrildson (un des lutins qui a réussi à s’échapper du massacre qui a suivi le meurtre) et son renne Rudalf viennent demander de l’aide aux jumeaux Tvedal. Frederic et Katrine, 14 ans, figuraient sur la dernière page du registre annuel du Père Noël quand celui-ci est décédé. Aidés par leur ami Jesper, ils vont devoir tenter le tout pour le tout pour sauver le monde, sa perte a déjà commencé et le compte à rebours jusqu’à Noël est enclenché…

  

Le Père Noël assassiné ! est une grande aventure, qui même sans grandes surprises, se vit agréablement (si on aime les scène d’horreur évidemment !).

En tant que lectrice passionnée par les thrillers, je dois quand même avouer que les longueurs et les facilités m’ont un peu dérangée (lorsqu’il de s’enfuir ou résoudre des problèmes, c’est ici parfois assez expéditif…), mais pour un lecteur un peu plus jeune et moins habitué, ces détails peuvent être au contraire des atouts permettant de mettre bien dans l’ambiance tout en apportant à d’autres moments davantage de rythme pour relancer l’intrigue facilement.

Il y a d’ailleurs ici quelques passages très soutenus en termes de tension ? Descriptions et sous-entendus font monter la tension (l’imagination faisant le reste, sans toutefois durer trop longtemps afin de ménager le lecteur) et alternent avec des scènes plus fantastiques peuplées de créatures effrayantes et intrigantes. Dans le fond, c’est plutôt réussi je trouve pour le lectorat visé.

 

La forme est également elle aussi attrayante, puisque les chapitre décomptent les jours jusqu’à noël (avec quelques surprises de ce côté-ci tout de même) et que le style de Kenneth B. Andersen est fluide et sans difficulté. L’auteur nous place aux côtés des personnages et nous permet de vivre facilement et plus fortement leur aventure.

35_n.jpg

 

Bref, petit conte horrifique de noël bien actuel, Le Père Noël assassiné ! se sert de la mythologie (et l’exploite assez bien) de Noël pour nous servir une histoire effrayante et franchement sanglante.



21/12/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 258 autres membres