Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Fabrice Parme : Astrid Bromure 3, Comment épingler l'enfant sauvage

Astrid Bromure, tome 3 : Comment épingler l'enfant sauvage de Fabrice Parme  5/5 (01-02-2017)

 

Comment épingler l'enfant sauvage (30 pages), nouvelle aventure d’Astrid Bromure est disponible depuis le 11 janvier 2017 aux Editions Rue de Sèvres.

Site de l’auteur ici

 

7.jpg
 

L’histoire (éditeur) :

 

Astrid, petite fille solitaire élevée dans l’hôtel particulier de ses riches parents, est toujours à la recherche de compagnons de jeux. Aussi quand elle entend parler à la radio des enfants sauvages du Gabokonga, ni une ni deux, elle convainc ses parents d’y partir en voyage. Ce séjour dans la jungle sera l’occasion de confronter de nombreuses habitudes culturelles ou culinaires avec les habitants locaux... et de tordre le cou à de nombreux préjugés ! Astrid en apprendra beaucoup plus qu’elle ne le pensait de sa rencontre avec cet enfant sauvage qui parle aux oiseaux.

 

Mon avis :

 

Astrid Bromure est une série de BD pour enfants que les parents ne peuvent qu’adorer !

Des mini aventures (et oui, 30 pages, c’est un peu court…) qui changent totalement à chaque volet, tout en conservant l’univers, l‘esprit et la Bromure’touch et qui peuvent se lire parfaitement indépendamment. Dans ce troisième opus, Fabrice Parme nous entraîne dans la forêt vierge.

 

C’est en écoutant une émission de radio consacrée aux indigènes du Gabokonga qu’Astrid s’intéresse subitement à la question. Un coup d’entourloupe (mettre en avant une expédition botanique pour maman passionnée par les plantes), et hop, voilà la famille (chien, chat, majordome et cuisinière) partie en zeppelin, direction l’Afrique.

Enfin, la famille, la famille… facile à dire mais quand on est fille unique c’est pas vraiment ce qu’on peut appeler « la famille » pour Astrid qui voudrait tant avoir un frère ou une sœur. Alors le Gabokonga est l’endroit parfait pour trouver un enfant à adopter….

 1.jpg

Toujours aussi atypique et pétillante, Astrid est vive et bougent autant que les vignettes pleines de vie, de détails, de rythme qui la mettent en scène. On se croirait dans un dessin animé !

  3.jpg 9.jpg

Et puis Fabrice Parme jour ici avec le découpage de l’histoire en alternant de façon régulière et rapide, des scènes entre adultes et celle concernant Astrid. La BD se lit ainsi deux fois plus vite, le lecteur (petit ou grand) deux fois plus intensément entraîné dans cette dynamique histoire peine de surprises.

Attaque de pygmées, enfant sauvage qui parle aux oiseaux, mygale, crocodile, magie noir…ah lala ! que d’aventures ! deux principalement : d’un côté, les adultes et leurs échanges gastronomiques et de l’autre les enfants qui jouent dans les arbres…mais c’est déjà l’heure du retour…. Tant pis pour le frère qu’Astrid n’aura sans doute jamais, elle a trouvé là un nouvel ami.



15/02/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 253 autres membres