Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Barbara Pellerin, Kris et Vincent Bailly : Mon père était boxeur

Mon père était boxeur de Barbara Pellerin, Kris (auteurs) et Vincent Bailly (illustrateur)    4/5 (28-05-2016)

 

Mon père était boxeur (80 pages) est paru le 26 mai aux Editions Futuropolis.

 

7.jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Cadet d’une famille de quatorze enfants, mon père a l’habitude de se faire respecter avec les poings. À 18 ans, galvanisé par un titre de champion de France Espoir, il interpella ma mère dans la cour de la filature Badin [à Barentin, en Seine-Maritime] pour lui raconter un rêve qu’il avait fait la nuit même : l’épouser. Durant dix-sept ans, ma mère accompagna ses victoires et ses défaites. Pourtant, de leur histoire je ne me souviens que des disputes, de mon père fou de rage, fou d’amour, fou de jalousie, fou d'une violence qui le dépassait. 

 

Mon avis :

 

Mon père était boxeur est l’histoire de Barbara Pellerin, de son père Hubert, champion de boxe, et surtout de leur relation.

A 18 ans, cadet d’une famille de 14 enfants, Hubert devient champion de France espoir. Les poings, il les manie avec force et panache. Habité par une violence sans borne, Hubert n’est pas qu’un boxeur, c’est aussi un époux et père pour lequel les seuls souvenirs d’enfance que Barbara lui rattache sontr ses excès de colère et les disputes du couple.

Adulte, Barbara e voit plus son père (même si le lien est toujours maintenu) et elle sait la souffrance qui l’habite et l’oblige à faire des séjours « de repos » en hôpital psychiatrique. Comme pour retrouver ce père qu’elle ne voit plus, elle décide de faire un film que la boxe et prétexte son rôle d’entraineur pour entrer dans le milieu.

Entre souvenirs d’enfance et rapprochement, Mon père était boxeur est un roman graphique très réussi. On y découvre un homme torturé, des petits moments de complicité entre un père et sa fille, une réelle difficulté à communiquer (ils sont comme deux étrangers) et un amour immense trop difficile à partager.

 

J’ai adoré ce livre ! j’ai été bluffée par les vignettes dont les crayonnés de Vincent Bailly sont très marqués et offrent beaucoup d’émotions (colère, poésie, tendresse, tension…) Tout passe avec une fluidité et une force impressionnantes.

Parfois peu de bulles, l’essentiel passe par les dessins et par le récit de Barbara Pellerin qui touche infiniment le lecteur en évoquant avec simplicité, gravité et parcimonie ses sentiments et ses souvenirs (qui ont d’ailleurs pour certains refaits surface durant son travail).

 

Mon père était boxeur est un roman graphique très fort qui m’a arraché quelques larmes. Barbara évoque des choses qui me touchent profondément et son histoire m’a beaucoup parlé.

Beaucoup d’émotions dans la narration, beaucoup d’intensité dans les dessins. Des mots simples mais justes qui sortent du cœur. Bref, une superbe collaboration !

 

En plus : l’album est vendu avec un DVD du film écrit et réalisé par Barbara Pellerin.



07/07/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 247 autres membres