Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Yvon Roy : Les petites victoires

Les petites victoires de Yvon Roy  5/5 (14-05-2017)

 

Les petites victoires (160 pages) est disponible depuis le 6 mai 2017 aux  Editions Rue de Sèvres.

 

1.jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Comment dire à son fils tant désiré qu'il est le plus formidable des petits garçons malgré le terrible diagnostic qui tombe comme un couperet : autisme, troubles psychomoteurs, inadaptation sociale... C'est le combat que va mener ce père, resté uni à sa femme malgré leur séparation, pour transformer ensemble une défaite annoncée en formidables petites victoires.

 

Mon avis ;

 

Chloé et Marc attendent leur premier enfant. Olivier, l’enfant de l’amour, arrive et les comble de bonheur. Mais cette jolie et parfaite aventure à trois est de courte durée : le couple ne tient pas après la terrible nouvelle. Olivier est autiste et, avec ce diagnostic, le couple (et en particulier Marc, le narrateur) découvre le chinois médicale, les conseils impraticables ou ingérables  des autorités compétentes… 
Marc ne comprend pas et n’accepte pas ce grotesque protectionniste. Alors face à ces aberrations, il choisit de prendre le taureau par les cornes et opte pour la manière forte : il va aller à l‘inverse du jargon professionnel et petit à petit construire les bases solides de la confiance, celle que ce petit bonhomme semble impossible d’acquérir et la confiance réciproque balayée d’un coup lors de l’annonce du diagnostic.  Marc va casser les habitudes pour que jamais Olivier ne s’installe dans une routine réconfortante au risque de se retrouver piégé dans de terribles angoisses à chaque rouage ou changement. Il va aider son fils à s’adapter au monde « réel » pour qu’enfin l’impensable arrive : l’autonomie.

« Je ne veux pas qu’il apprenne à vivre avec son handicap, je veux qu’il apprenne à le surmonter. » Page 74

 
Chaque jour devient très lentement des victoires pour Olivier et pour son papa qui doucement mais surement va faire le deuil de l’enfant « normal » qu’il n’a pas et n’aura jamais pour accepter pleinement ce petit bout plein de promesses et d’amour.

Ce roman graphique est une perle !

 

petitesvictoires04.jpg

Les illustrations sont d’une grande richesse émotionnelle. En quelques images, on est en plein dedans, dans le vrai, dans le vif, dans ce qu’il aurait été si difficile de mettre en mots. Dans un graphisme proche de la réalité, qui ne s’encombre pas de détails mais privilégie l’essentiel, Les petites victoires est un témoignage sincère et porteur d’espoir. L’interaction entre les personnages est palpable, les regards, les liens qui se créent m’ont profondément touchée. 

 

Rien n’est laissé sur le carreau. Il est question des petites victoires évidement (qui en sont en réalité d’immenses : langage, motricité et regard, des petites choses présentées comme insurmontables et pourtant…), mais avant tout de la construction longue mais solide de ce petit bonhomme et du courage et de la patience de son papa.

 

 petitesvictoires05-efb80.jpg


Loin des clichés ce beau roman graphique évoque avec force les sentiments d’un papa un peu fou, optimiste, plein d’espoirs, courageux (qui ne cache ici ni ses peurs, ses doutes, ses difficultés et ses émotions), mais aussi les épreuves délicates qu’il a traversées et surmontées et les grandes victoires

Je vous conseille fortement ce titre vibrant de sincérité. 

Les petites victoires est un immense coup de cœur BD !



07/06/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 258 autres membres