Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Veronica Roth : Divergent

Divergent de Veronica Roth   3,75/5 (25-12-2012)

 

Divergent, premier roman de l’américaine Veronica Roth (22 ans), est paru chez Nathan le 6 octobre 2011, dans la collection Blast.

 


 

L’histoire (éditeur) :

 

Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions. À 16 ans elle doit choisir sa nouvelle appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d'aptitudes n'est pas concluant. Elle est divergente, elle est en danger de mort !

 

Mon avis :

 

Divergent est une série jeunesse qui a fait beaucoup de bruit lors de sa sortie. La parution du tome deux (le 8 novembre dernier) et les dernier avis de Clédesol et de Lizouzou m’ont fortement convaincu de me lancer dans cette série phénomène. J’ai trouvé que pour une dystopie, Divergent  a l'avantage de se mettre rapidement en route. L'auteure donne beaucoup de rythme à son roman en mettant en avant l'avancée de l'intrigue, plutôt que s'étaler sur le monde dans lequel elle se déroule, permettant ainsi de le découvrir au fur et à mesure de la lecture.    

 

Les faits se situent dans un futur sans conflit (en apparence), fragmenté en 5 factions qui ont chacune pour mission de faire disparaitre le défaut qu’elle considère comme responsable du Mal dans le monde.

«  _ Ceux qui condamnaient l’agressivité ont formé les Fraternels. (…)

_ Ceux qui pointaient du doigt l’ignorance ont donné les Erudits. (…)

_ Ceux qui blâmaient la duplicité ont composé les Sincères. (…)

_ Ceux qui incriminaient l’égoïsme ont créé les altruistes. (…)

_ Et ceux qui dénonçaient la lâcheté ont constitué les Audacieux. » (page 47)

Béatrice, Altruiste de naissance, est sur le point de participer à la cérémonie du Choix, passage obligé pour chaque jeune de 16 ans, forcé de choisir l’une des cinq voies préétablies dans laquelle il passera le restant de ses jours.  Son test d’aptitude sensé l’aider à choisir sa destinée ne l’oriente vers aucune faction précise mais montre au contraire une disposition naturelle pour plusieurs. Elle est Divergent et en danger si elle le montre. Elle décide donc de s’en cacher en intégrant la faction des Audacieux, ceux dont le courage est la plus grande des qualités (mais dont la trahison semble faire partie intégrante).

 

Il faut reconnaitre que Veronica Roth maitrise le mystère et l’action (parfois au détriment des descriptions et des personnages trop survolés). Entre tests, épreuves, initiation et conflits, ça avance vite et réveille pas mal d’émotions chez le lecteur.  Il n’y a aucun temps-mort. Du début à la fin, on ne sait exactement où elle nous mène. On est bercé par les rebondissements et les révélations, jusqu'à un dénouement remarquable. L’intrigue pleine de tension est bien ficelée et au-delà de l’action, il y a également une part de réflexion sur l’idée de partager la population en castes qui est intéressante. Par contre, l’utilisation du point de vue interne laisse, une fois le roman refermé, encore beaucoup de questions sans réponse. Limité dans la vision et la compréhension de cette société, j’aurais vraiment souhaité en apprendre d’avantage. La suite au second épisode me direz-vous !

 

Je ne me suis pas sentie perdue parmi les très nombreux personnages. Au contraire, j’ai rapidement cerné la plupart d’entre eux, soit en éprouvant à leur égard du mépris, ou bien une (plus ou moins) grande sympathie (des personnages sans doute un peu trop stéréotypé...). Ils sont jeunes, pour la grande majorité, ce qui donne un avantage d’identification indéniable pour le publique young adult auquel cette série est destinée. Il y a Tris, l’héroïne, que l’on découvre face à des choix délicats et des situations éprouvantes. Elle apparait comme une fille menue, fluette et fragile, et se révèle peu à peu bien plus forte et Audacieuse. C’est un plaisir de la suivre, de la voir évoluer et prendre de l’assurance (au détriment même des principes enseignés par ses parents Altruistes). Il y a également son instructeur, le mystérieux Quatre, dont on tombe vite sous le charme, malgré ses airs de garçon froid et sévère.

 

Bref, ce premier tome de Divergent est une réussite. Loin d’être un coup de cœur, c’est néanmoins un roman dystopique qui tient ses promesses : une écriture fluide et une intrigue qui tient en haleine. Je suis impatiente de me jeter sur la suite et de vous livrer mon ressenti (très vite, c’est promis).

 


 

Petite info : j’ai cru comprendre que la sortie du troisième tome était prévue pour l’automne 2013.



26/12/2012
26 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 249 autres membres