Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Tess Gerritsen : Écorchures

Écorchures de Tess Gerritsen     3,75/5 (28-04-2017)

 

Écorchures (352 pages) est paru le 9 février 2017 dans la collection Sang d’encre des Editions Presses de la Cité (traduction : Valérie Malfoy).

 

 3.jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Le taxidermiste et amateur de chasse Leon Gott est retrouvé sauvagement assassiné, son cadavre pendu par les pieds parmi les trophées d’animaux sauvages ornant sa maison de Boston. 
Quelques jours plus tard, les restes d’une deuxième victime portant des griffures similaires sont découverts. L’inspecteur Jane Rizzoli et le Dr Maura Isles, médecin légiste, comprennent que les meurtres sont liés. Pour débusquer le prédateur qui hante la ville, Jane et Maura devront reprendre une partie de chasse commencée six ans plus tôt : au Bostwana, des touristes participant à un safari avaient tragiquement disparu les uns après les autres. Parmi eux, le fils de Leon Gott… 
Et si la traque avait repris à Boston ?

 

Mon avis :

 

Valeur sûre du thriller Tess Gerritsen revient avec un énième volet (le 11ème pour être précise) de Rizzoli et Isles et, comme pour la série télé (beaucoup moins prenante que les romans je trouve, mais toutefois loin d’être mauvaise), ce nouvel opus est encore une fois rythmé et très captivant.

 

Nous sommes ici moins entraînés dans la vie des protagonistes que dans certaines publications précédentes. Ceci étant, Ecorchures peut parfaitement se lire indépendamment, sans avoir besoin de connaître Jane Rizzoli (inspectrice à la brigade des homicides de Boston) et Maura Isles, son amie médecin légiste avec qui elle travaille en étroite collaboration.

 

C’est parti pour un chassé-croisé livresque entre une série de meurtres à Boston (tous en lien avec des animaux sauvages que ce soit par rapport aux blessures, aux éléments retrouvés sur place ou bien même aux conditions des homicides) et un safari au Botswana ayant mal tourné six ans plus tôt.

Le rapport est franchement mince, voire même difficile à définir entre ces deux histoires et jusqu’au bout Tess Gerritsen, sans nous balader inutilement, distille l’incertitude, ou plutôt fait en sorte de ne rien lâcher jusqu’au dénouement, qui là encore (sans être abracadabrant) réserve quelques surprises. On se pose ici beaucoup de questions, presque autant que Rizzoli d’ailleurs, et on avance à son rythme, aussi déterminé qu’elle.

 

Très bien construite, cette nouvelle enquête du duo (au caractères respectifs très différentes) attachant, charmant et humain (on est ici loin de clichés !) est un très bon cru. La narration de Tess Gerritsen est toujours aussi fluide et passionnante. L’alternance des deux récits relance sans cesse l’intérêt et ajoute encore un peu plus de rythme et de tension grâce notamment au point de vue interne que l’on retrouve dans celui en lien avec le Botswana (où l’on partage là totalement ce que vit Millie).

 

Fans de la série, vous ne serez pas déçus. Ceux qui ne connaissent pas encore, il est temps de vous y mettre. Les romans de Tess Gerritsen se lisent tous seuls et ne déçoivent pas. C’est un vrai plaisir ! 



20/06/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 253 autres membres