Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Struck, un destin foudroyant (13-06-2013)

Struck, un destin foudroyant   (13-06-2013)

 

Struck, un destin foudroyant (1h 20min), comédie américaine réalisée par  Brian Dannelly, sort le 19 juin 2013. 

Avec Chris Colfer (Carson Phillips), Rebel Wilson (Malerie Baggs), Allison Janney (Sheryl Phillips), Sarah Hyland (Claire Mathews), Angela Kinsey (Conseillère d'orientation)…

 

 

Bande annonce ici 

 

Synopsis :

 

Carson, lycéen geek, malin et sarcastique, rêve de devenir un talentueux journaliste. Mais il lui faut un dossier béton pour intégrer une prestigieuse université et quand on vient de Clover High School, ce n'est pas facile ! La conseillère pédagogique de son lycée lui suggère de créer un club littéraire pour sortir du lot. Mais comment motiver des lycéens plus intéressés par le foot, la drague, les bimbos et la fête ? C'est alors que sa seule amie, Malerie lui propose une méthode imbattable pour convertir les irréductibles glandeurs à la littérature.

 

Mon avis :

 

Pas fan de Glee (tout simplement parce que je ne connais pas !), c’est en toute objectivité que je me suis rendue à l’avant-première de Struck. Bon, peut-être pas tant que ça puisque j’avais lu le livre le mois dernier et que j’avais aimé…

Pour la petite histoire, Struck (roman et scénario) sont écrits par Chris Colfer lui-même, dont la première version date de ses 16 ans pour un concours dont il gagne le premier prix.

 

Oui mais alors ce film ?  C’est pas mal du tout, voir même bon. J’ai passé un super moment. On y retrouve l’esprit du livre (dont vous trouverez mon avis ici) avec son protagoniste et ses personnages secondaires. C’est dans l’ensemble très fidèle aussi bien en ce qui concernent l’humour grinçant (et certaines répliques) de Carson, le décor (celui de la minable petite ville) mais aussi concernant l’image de ses détestables camarades tout en cliché, mais pas trop. Je ne me suis pas du tout ennuyée. On est tout de suite plongé dans le film avec un début qui commence par la fin et surtout qui commence de façon foudroyante !  L’histoire  de (et racontée par) Carson est celle de sa dernière année de lycée. Une année mouvementée !

 

Je dois avouer que j’ai été agréablement surprise de constater que ce n’est (finalement) pas l’humour qui s’est le plus dégagé du film. On sourit à de nombreuses reprises (merci Rebel Wilson pour votre interprétation !)  mais on ne rit pas au éclat. En réalité, j’ai trouvé que Struck misait plus sur les émotions. Contrairement au livre, l’humour passe donc au second plan, laissant d’avantage de place à la sensibilité. Les rapports entre Carson et sa grand-mère, ses camarades et surtout avec sa mères sont émouvants. La fin a d’ailleurs bien failli me faire verser une larme (mon dieu, que je suis émotive parfois !!).

J’ai trouvé l’ensemble des acteurs simples mais efficaces. Les personnages sont tous bien campés (spécialement Malerie) et jouent plutôt bien leur rôle de cliché sans tomber dans l’excès. Carson quant à lui reste un personnage antipathique  mais qui se relèvement au final bien touchant !

 

Struck, Un destin foudroyant est un film qui ne promet pas la lune, juste de passer un bon moment et c’est le cas. Merci mille fois Camille pour cette parenthèse ciné bien sympathique. Moi qui vais rarement au ciné (la dernière fois remonte à décembre avec Les Mondes de Ralph, parce que mes sorties ciné se limitent maintenant aux dessins-animés…) je peux vous dire que j’ai apprécié.

Un conseil : lisez le livre quand même avant de voir le film, car même en connaissant la fin, le film réserve des surprise notamment dans sa construction. et puis vous avez encore un peu de temps devant vous puisque le film sort le 19 juin. ^^

 

  





et pour info, Chris Colfer est en dédicace à la FNAC des Ternes à Paris samedi 15 juin  (info ici)

 





13/06/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 247 autres membres