Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Sigge Eklund : Dans le labyrinthe

Dans le labyrinthe de Sigge Eklund   3/5 (14-01-2016)

 

Dans le labyrinthe (336 pages) sort le 2 février 2017 aux Editions Piranha (traduction : Martine Sgard).

 

1.jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Un soir de mai, dans une banlieue cossue de Stockholm, une petite fille disparaît mystérieusement de sa chambre. Après plusieurs jours d’investigations, la police en vient à soupçonner le père, Martin. L’intrigue de ce drame psychologique, tout entière tournée vers la reconstitution de l’instant précis de cette disparition, s’appuie sur une habile succession de flashbacks mettant en scène quatre personnages : Martin, l’éditeur talentueux accusé d’avoir violenté sa fille ; Tom, son mystérieux collaborateur à la personnalité inquiétante ; Asa, la mère, psychologue autrefois brillante qui s’enfonce dans une profonde dépression ; et Katja, l’infirmière étudiante qui semble cacher un sombre secret. Un dense roman noir d’atmosphère redoutablement efficace.

 

Mon avis :

 

Difficile de vous parler de ce roman qui m’a laissée une drôle d’impression. J’ai peiné avec la narration que j’ai trouvée lourde et ennuyeuse. Par contre, je me suis passionné pour l’histoire de chacun, par les ramifications que l’auteur a créées entre les personnages et j’ai adoré le dénouement.

 

Dans le labyrinthe est l’histoire de Magda Horn. Ou plutôt, la disparition de cette fillette de 11 ans est le point de départ de Dans le Labyrinthe. Autour de cette absence (meurtre, enlèvement, fugue... on ne sait aboutement rien), 4 personnages se livrent :

- Asa, la mère, psychologue, perçue comme une femme froide, mal dans sa peau, qui vit sa vie comme un échec (sa vie de couple qu’elle essaye de reprendre doucement en main malgré le fossé qui s’est creusé entre elle et son époux depuis la naissance de la petite) et qui se sent responsable des événements (incapable d’avoir pu protéger son enfant),

- Martin Horn, le père, éditeur, soupçonné par la police car incapable de justifier son absence au moment de l’évaporation de Magda, homme fade mais beau parleur et charismatique, qui semble cacher beaucoup de choses,

- Tom, collègue de Marin devenu en deux mois son ami proche et son principal assistant, qui se sent mis à l’écart depuis l’affaire et tente à son niveau de mener l’enquête, persuadé que son mentor est accusé à tort,

- Katja, jeune poétesse éloignée du monde de l’édition depuis le refus de la maison d’édition où travaille Martin pour la publication de son livre, infirmière scolaire et maîtresse de Tom.

 

Il est très difficile ici d’avoir une idée de ce qui’ a pu arriver à Magda car les personnages sont tous tellement mystérieux et ne même temps ne présentent aucune justification à un acte malveillant envers la petite. Mais on sent bien que tout est possible et à force de pénétrer dans leur vie, il se forme un étrange malaise…

 

Je ne me suis attachée à aucun d’entre eux et n’est pas été touchée par la peine ou détresse (qui reste malgré tout palpable). Néanmoins ça ne m’a pas empêchée de continuer ma lecture (qui fut cependant assez lente du fait de la construction et du style de l’auteur qui choisit de creuser très profondément dans ces personnalités et leur histoire). J’ai vraiment eu envie de savoir ce qu’était devenue Magda, comprendre le lien que pouvaient avoir ces quatre narrateurs et, petit à petit, savoir ce Martin, le père pouvait bien cacher. Le suspense est très bien maintenu, d’autant que les narrations ne sont pas linéaires et que des événements interviennent régulièrement dans le récit et ralentissent les annonces. Mais finalement le résultat a été à la hauteur de mes attentes !

 

Le dénouement est donc impossible à envisager à un quelconque moment de la lecture, les morceaux du puzzle (livrés explosés) finissent par nous sortir du labyrinthe dans lequel on s’est perdu dès le départ, mais à quel prix ?  Je suis restée coi à l’annonce de cette terrible phrase qui se présente comme une délivrance pour certain mais qui devient, pour nous pauvres lecteurs, un coup de massue !



29/01/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 249 autres membres