Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

S. E. Grove : Les cartographes 1, La sentence de Verre

Les cartographes, Tome 1 : La sentence de Verre  de S. E. Grove    3/5 (23-08-2015)

 

La sentence de Verre   (567 pages) sort le 1er octobre 2015 aux Editions Nathan.

Site de la série ici

 

les-cartographes-tome-1---la-sentence-de-verre-664024-250-400 (120x173).jpg


L’histoire (éditeur) :

 

Dans un monde bouleversé, les Etats-Unis sont situés dans un XIXe siècle fabuleux, le Groenland est dans la préhistoire, et l'Afrique du Nord dans un temps qui évoque celui des Pharaons. Quelle est donc la carte qui permettra de réunifier le monde en une seule époque ?

 

Mon avis :

 

La sentence de verre, premier tome de la trilogie Les catographes, est un roman au concept innovant qui mêle aventures et sciences dans une intrigue très riche.  L’univers dans lequel nous entraîne S. E. Grove est complexe et richement développé tout en restant abordable pour le public  auquel est destinée la série.

 

 

L’auteur a vraiment mis le paquet pour créer quelque chose de particuliers, spectaculaire et original. Une bonne partie du livre est un condensé d’informations de fond et  de faits scientifiques. il ne faut pas s’attendre à vivre mille et une péripéties ici car pour rendre le tout cohérent et surtout pas incompréhensible, S.E. Grove surdéveloppe l’histoire de ce nouveau monde et livre une foule de détails qui permettent de bien comprendre le scénario et ses enjeux. Mais, tout cela apporte aussi pas mal de lourdeur au récit. On peut donc saluer là son travail mais pointer aussi le doigt sur une narration un poil scientifique qui n’est pas toujours très digeste.

Ce n’est pas vraiment ce à quoi je m’attendais (pensant vraiment vivre une aventure trépidante à travers des mondes et des époques différentes), et du coup j’ai un peu peiné par moment.

 

Néanmoins, La sentence de verre est un roman bien écrit qui trouvera très facilement son public  qui aime ce genre de complexité. Je pense que les jeunes amateurs de Fantasy devraient beaucoup aimer. L’idée reste évidemment très intéressante et audacieuse (l’auteur la maitrise d’ailleurs parfaitement). Sans m’attacher  spécialement aux protagonistes, je me suis tout de même particulièrement intéressée à l’histoire de Shadrack.

 

Au final, même si j’ai trouvé cette lecture un peu fastidieuse par moment, je n’ai pas vraiment de défauts à reprocher à ce premier tome si ce n’est sa profusion détails somme toute nécessaires. Les dernières pages relancent très bien l’envie de poursuivre l’aventure  qui, je pense, sera plus ciblée action maintenant que les bases sont bien posées.

 

En deux mots : ambitieux et richement imaginatif, ce premier tome des Cartographes est un peu complexe quand même.



31/08/2015
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 258 autres membres