Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Romain Puértolas : L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea

L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea de Romain Puértolas  5/5 (02-10-2013)

 

L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea  (252 pages) est paru le 21 août 2013 aux Editions Le Dilettante.

 

9782842637767 (114x173).jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

IKEA. Ou comment un banal et innocent mot de quatre lettres, prononcé à mi-voix dans un taxi à Roissy Charles de Gaulle, peut vite devenir le début d’une rocambolesque et hilarante aventure. De la crise européenne au régime post-Kadhafiste libyen, un voyage inattendu, riche en quiproquos et rebondissements, ballotera, dans une armoire, un arnaqueur professionnel sur le chemin de la rédemption et de l’amour.

 

Mon avis :

 

L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea  fait figure d’OLNI (objet littéraire non identifié) dans la masse de nouveautés de cette rentrée littéraire 2013. Je ne vous parle même pas de sa couverture ultra tape à l’œil (avec son jaune plus que criard), ni de son titre à rallonge qui pique la curiosité. Je vais juste parler de son contenu et autant vous prévenir, c’est un coup de cœur. J’ai adoré l’humour, l’écriture, l’histoire, la réflexion (pas si cachée que ça)…je l’ai dévoré en très peu de temps  parce que le style est parlant et léger et que j’ai été prise tout de suite dans l’histoire qui m’a autant fait rire que captiver. J’étais impatiente de connaitre les nouvelles péripéties de ce drôle et attachant indien et tourné les pages à une vitesse incroyable.

 

« Finalement, Ikea, c’était un peu surfait. Il n’y avait ni snipers perchés sur les armoires ni caméras, ni rien. Les Soviétiques étaient bien plus consciencieux en termes de sécurité ». » Page 48

 

Mais de quoi s’agit-il exactement que cette histoire de Fakir et d’armoire Ikea ?  Il s’agit tout simplement de l’histoire d’Ajatashatru (prononcez « J’attache ta charrue, la vache » ou « Achète un chat roux », ou « J’ai un tas de shorts à trous »), originaire du Rajasthan. Il arrive à Paris afin d’acquérir un lit un peu spécial en promo à Ikea. Il a d’ailleurs tout prévu : un aller-retour (offert grâce aux cotisations de son peuple, leur simulant quelques rhumatismes nécessitant l’achat d’un lit à clous indispensable), un faux billet de 100 euros et quelques autres tours de passe-passe spécial Fakir. Cette journée shoping ne se passe malheureusement pas comme prévu car la promo a pris fin la semaine dernière, l’obligeant à mettre la main sur les quinze euros de différence et le modèle commandé ne sera disponible que le lendemain. Super pragmatique, notre Fakir décide simplement de passer la nuit sur place (ça tombe bien, il y a tout ce qu’il faut !). Mais manque de chance (et oui encore…) il n’est pas seul cette nuit dans le magasin, alors pour ne pas se faire repérer, armé de son crayon et de son mètre Ikea, il décide de se cacher en s’enfermant dans une armoire. Cette armoire même qui doit être expédiée au Royaume Uni …c’est parti pour une aventure plus que rocambolesque à travers l’Europe (et plus encore), pleine de rencontres étonnantes (la célèbre actrice Sophie M.), émouvantes (Jackson Five soudanais, clandestins venus tenter leur chance loin de chez eux), attendrissantes (Marie) et aussi stressantes (le gitant Gustave Palourde)…

 

Attention Romain Puértolas nous offre ici un personnage plein de ressources et très filou, auquel on s’attache assez  facilement même si l’identification est fort peu probable. Ajatashatru, comme beaucoup d’autres d’ailleurs, est un personnage haut en couleurs (et c’est peu de le dire) qui ne manque pas de culot. Et si sa destinée était finalement de troquer sa moustache de Fakir contre une vie différente, comme d’honnête homme amoureux par exemple…. Si ce n’était que ça,  ce livre n’aurait que peu d’intérêt, alors l’auteur nous offre quelques extravagances supplémentaires.

 

Trêve de rigolade, L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea  pointe également le doigt sur les galères (et pire encore) des clandestins, et la misère de certaines populations. Bon, je ne vais pas vous saper le moral  non plus, car c’est avant tout  un livre fou, drôle, tendre et malin. Le genre de livre décalé qui pour autant apporte la réflexion nécessaire pour en faire un bon roman intelligent qui interpelle le lecteur sur des sujets plus délicats.

« Non, m’en déplaise à Aznavour, la misère n’est pas moins pénible au soleil. » page 80

 

Ce scénario est riche d’action et de retournements de situations. Et la crédibilité dans tout ça ? On s’en fout finalement croyez-moi. On le prend comme il est, avec ses frasques et ses grands n’importe quoi. On passe un très bon moment de détente, le sourire aux lèvres (et l’air un peu idiot en public) durant toute la lecture.  L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea  est une histoire qui se lit un peu comme un conte que j’ai même raconter au fur et à mesure à mes deux grands loustics qui me demandaient constamment : « alors il lui arrive quoi après ? ».

 

En deux mots : une lecture jolie et complètement déjantée à ne pas laisser passer. Un merveilleux divertissement  tout simplement !

 

coeur.jpg



06/10/2013
27 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 244 autres membres