Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Requiem pour un Caïman

Requiem pour un Caïman    16-10-2015

 

Parce que sans les maisons d’éditions, les auteurs et les lecteurs seraient bien démunis et tristes, je me permets de relayer la lettre des Editions Caïman, qui connaît actuellement une crise financière mettant en péril leur pérennité.

 

1898066_553153958125615_360699487_n.jpg

 

Leur distributeur De Borée (l'entreprise qui gère les placements, les retours et les ventes aux libraires) vient d'être placé en redressement judiciaire. La situation est catastrophique pour cette société qui compte 70 employés, et elle est grave pour les éditeurs qu'elle distribue. En effet, les sommes qui devaient être versées aux Editions du caïman (le produit des ventes des 4 derniers mois) sont gelées, placées dans le passif de l'entreprise, risquant ainsi de la placer également en cessation de paiement fin 2015 début 2016, moment où ils devront payer leur imprimeur, leurs impôts….


"Ça aurait pu faire un très bon titre de polar.

Oui, mais voilà, cette histoire ne nous amuse pas vraiment...

Il y a quelques jours, nous avions commencé à alerter nos amis libraires : les difficultés de notre diffuseur De Borée (en clair : un redressement judiciaire), risquaient de compromettre les livraisons. Nous vous invitions alors à passer vos commandes directement aux Editions du Caïman.

Puis les choses sont allées très vite, et pas dans le bon sens. Aujourd’hui, la défaillance du diffuseur met sérieusement en péril ses partenaires, en particulier notre maison d’édition : nos créances chez De Borée (le produit de la vente de nos livres, de juin à septembre) ne pourront pas être honorées et, par effet de cascade, nous risquons de ne pas pouvoir payer à l’imprimeur les derniers titres de notre collection. Et donc, de devoir écrire le mot FIN sur notre histoire...

Nous ne nous résolvons pas à une telle issue. Nous, auteurs du Caïman solidaires de notre éditeur, ne pouvons accepter que cette petite maison d’édition pleine de promesses soit brutalement rayée du paysage.

Nous ne pouvons accepter que soient anéanties cinq années de travail, de rigueur et d’efforts qui commençaient à porter leurs fruits : un catalogue en plein développement, une notoriété croissante, des lecteurs qui nous suivent de plus en plus nombreux, une reconnaissance dans le milieu du polar.

Et puis aussi, pour nous auteurs, un éditeur engagé qui sait donner leur chance à de nouveaux textes. Plus qu’une maison d’édition : une «maison d’auteurs», une éthique.

Et maintenant ? Le collectif (informel et amical) des auteurs du Caïman a proposé à Jean-Louis Nogaro, qui  l’a accepté, le lancement d’une souscription (*) pour sauver le Caïman.

Nous en appelons donc à votre solidarité : quelques euros, ce n’est pas grand’chose à l’échelle individuelle mais, si l’on est nombreux - et l’on sait pouvoir compter sur de nombreux amis - ils peuvent vite devenir huit mille : la somme qui nous manque pour ne pas couler...

Amis du Caiman, merci de votre engagement et merci de vos soutiens !"

Les auteurs du Caïman et Jean-Louis Nogaro

 

La chaîne du livre qui se mobilise : lecteurs et amis qui souhaitent faire quelque chose vous pouvez :
- partager l’information à vos contacts intéressés par la "vie du livre", du polar….
- privilégier, pour vos prochains achats de livres "de chez eux", un passage par leur site

- Enfin, participant financièrement. Un groupe d’auteurs de la maison (aucun d'entre eux n'a souhaité reprendre ses droits sur leurs livres) s'est mobilisé pour lancer une souscription afin venir en aide à l'éditeur. Le lien direct est ici 

 

Merci pour eux !!!!!

 

11146101_793949894046019_8944036128560679943_n.jpg



16/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 247 autres membres