Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Philippe Besson, lauréat du Prix Maison de la Presse 2017

Philippe Besson, lauréat du Prix Maison de la Presse 2017

 

1467640249_.jpg

 

Le Prix Maison de la Presse a été remis à Philippe Besson le 17 mai au siège de la Société des Gens de Lettres par le Président du jury, Jean Teulé.

 

Histoire du Prix

 

Le Prix Maison de la Presse célèbre en 2017 sa 48ème édition.

Jusqu’en 2004, le Syndicat National des Dépositaires de Presse (SNDP) était seul opérateur du Prix des maisons de la presse, désignant chaque année un lauréat dans la catégorie Roman et un lauréat dans la catégorie Document.

En 2005, Le "Prix des maisons de la presse" devient le "Prix Maison de la Presse" et n'est plus décerné qu'à un seul auteur, que son ouvrage soit un roman ou un document. NAP et le Syndicat National des Dépositaires de Presse (SNDP) co-gèrent le Prix, tant dans les contacts avec les éditeurs que dans sa mise en œuvre opérationnelle.

 

Vocation

 

Ce Prix permet d’une part au réseau des quelques 1 500 Maison de la Presse et Mag Presse en France de dynamiser leur activité librairie, et d’autre part de récompenser un roman d’un auteur de langue française.

L’ouvrage primé affiche les qualités littéraires d’un roman en français destiné à un large public de façon à devenir la lecture de l’été par excellence. Au-delà du bandeau rouge, présent sur le livre ayant reçu le Prix, un kit spécifique est adressé aux Maison de la Presse pour qu’elles puissent mettre en avant la sélection puis l’ouvrage lauréat.

 

Sélection et vote

 

La sélection se déroule en deux étapes.

Tout d’abord, un comité de lecture de 20 personnes des organisations NAP et SNDP présélectionne 6 ouvrages parmi la centaine d'ouvrages reçus.

 Les 6 romans finalistes sont adressés au cours de la première semaine du mois d’avril aux membres du jury, composé de 14 Maison de la Presse, 4 dépositaires du SNDP, 7 personnes du groupe NAP et du SNDP, qui ont un mois pour exprimer leur vote, y compris par correspondance.

Le Président du jury, personnalité du monde du livre et de la presse change tous les ans, tout comme les membres du jury.

 

Le rôle du Président

 

Le ou la Président(e) reçoit les 6 ouvrages finalistes, préalablement sélectionnés par le comité de lecture et vote, au même titre que les autres membres du jury. Il est également chargé de remettre le Prix au lauréat.

Le 17 mai 2017, c’est Jean Teulé, lauréat du Prix en 2008, qui a remis le Prix à Philippe Besson au siège de la Société des Gens de Lettres.

 

Les précédents Présidents 

 

2016 : Grégoire Delacourt (publicitaire et écrivain)

2015 : Katherine Pancol (romancière)

2014 : Philippe Labro (journaliste, écrivain et réalisateur)

2013 : Jean-Louis Servan-Schreiber (publicitaire et écrivain)

2012 : Patrick Poivre d'Arvor (journaliste et écrivain)

2011 : François Busnel (Directeur de la Rédaction de Lire)

2010 : Jean d’Ormesson (membre de l’Académie française)

2009 : Valérie Toranian (Directrice de la Rédaction de Elle)

2008 : Christophe Barbier (Directeur de la Rédaction de l’Express, Éditorialiste Tv)

2007 : Franz-Olivier Giesbert (Directeur de la Rédaction du Point, Romancier)

2006 : Alain Genestar (Directeur général de Paris Match)

 

Retombées du Prix

 

Le Prix génère tous les ans entre 40 000 et 150 000 exemplaires vendus. La vente moyenne des ouvrages récompensés a été de 90 000 exemplaires sur ces 5 dernières années (source GFK).

L’ouvrage d’Agnès Ledig, lauréate du Prix 2013 pour son premier roman Juste avant le bonheur (Albin Michel) a ainsi dépassé les 160 000 exemplaires vendus.

 

Les lauréats des 10 dernières années

 

2016 : Ahlam de Marc Trevidic (Lattes)

2015 : La drôle de vie de Zelda Zonkd de Laurence (Peyrin – Kero)

2014 : Le réveil du cœur de François d'Epenoux (Editions Anne Carrière)

2013 : Juste avant le bonheur d’Agnès Ledig  (Albin Michel)

2012 : Un avion sans elle de Michel Bussi  (Pocket)

2011 : Cet été là deVéronique Olmi  (Editions Grasset – Stock)

2010 : Fourrure d’Adelaïde de Clermont-Tonnerre  (Le Livre de Poche

2009 : Monster de  Patrick Bauwen (Albin Michel)

2008 : Le Montespan de Jean Teulé  (Julliard)

2007 : L'Evangile selon Satan - Patrick Graham  (Anne Carriere Eds)

 

Cette année, le Président du jury 2017 : Jean Teulé

 

4.jpg

 

Né en 1953 à Saint-Lô, Jean Teulé est auteur de romans et bandes dessinées ayant également pratiqué le cinéma et la télévision.

Après s’être consacré entre 1978 et 1989 à la bande dessinée tout en se lançant en parallèle dans la télévision avec des émissions telles que L’assiette anglaise et Nulle part ailleurs, il décide de se consacrer à l’écriture à partir de 1990 et publie dès 1991 son premier roman Rainbow pour Rimbaud. Il poursuit son œuvre littéraire qui compte aujourd’hui plus de seize romans parmi lesquels Je, François Villon (2006), Le magasin des suicides en 2007 ayant obtenu le Prix du récit biographique et traduit dans 19 pays, ou Le Montespan récompensé par le Prix Maison de la Presse 2008. Plusieurs de ses romans ont été adaptés au théâtre et au cinéma comme Les Lois de la gravité, Darling et Mangez-le si vous voulez.

 

Les 6 ouvrages présélectionnés pour le Prix 

 

1Arrête avec tes mensonges .jpg1l est temps de suivre un régime et d'apprendre à voler.jpg1Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie .jpg1Par amour .jpg1Mer agitée.jpg1La vie magnifique de Franck Dragon .jpg

Arrête avec tes mensonges de Philippe Besson (Editions Julliard)

Il est temps de suivre un régime et d’apprendre à voler de  Michelle Ballanger (Editions Rouergue)

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie de Virginie Grimaldi (Editions Fayard)

Par amour de Valérie Tong Cuong (Editions Lattès)

Mer agitée de Christine Desrousseaux  (Editions Kero)

La vie magnifique de Franck Dragon de Stéphane Arfi (Editions Grasset)

 

Le lauréat : Philippe Besson pour Arrête avec tes mensonges 

 

(1).jpg

 

Ecrivain, dramaturge et scénariste français, Philippe Besson, né à Barbezieux-Saint-Hilaire, est l’un des auteurs incontournables de sa génération.

Anciennement directeur des ressources humaines en entreprise, il a été également critique littéraire et animateur de télévision. Il se fait connaître en tant qu'écrivain avec le roman En l'absence des hommes en 2001, qui reçoit plusieurs prix. En 2003 il reçoit le grand prix RTL-Lire pour L’Arrière-saison. Il totalise aujourd’hui 18 romans dont La Maison atlantique (2014), Vivre Vite (2015), Une bonne raison de se tuer (2012), Les Passants de Lisbonne (2016), dont plusieurs ont été adaptés pour le cinéma ou le théâtre. Il a également participé à l'écriture du scénario de plusieurs téléfilms. Il signe en 2017 son roman autobiographique.

 

1Arrête avec tes mensonges .jpg

Arrête avec tes mensonges

(194 pages – parution le 5 janvier 2017 aux Editions Julliard)

 

Une silhouette au détour d’une rue, et le narrateur, Philippe Besson lui-même, saisi par la ressemblance avec son premier amour, ne peut que se lancer dans le récit de cette rencontre, vingt-cinq ans plus tôt, entre deux adolescents que tout oppose : l’un, timide, est fils d’instituteur, élève studieux et lecteur chevronné ; l’autre, Thomas Andrieu, est fils de paysans, rebelle, mystérieux, coqueluche des filles du lycée.

Leur attirance est immédiate, sans équivoque. Le secret accentue encore l’intensité de leurs étreintes clandestines. Mais dans une petite ville de province, au cœur des années 80, l’émerveillement est teinté de culpabilité et de déni. Et Thomas se montrera incapable d’exprimer ses sentiments et de s’accepter. Il disparaîtra de la vie de l’auteur aussi soudainement qu’il y était entré, laissant derrière lui le regret d’un amour à jamais au goût d’inachevé.

 

Quelques citations des membres du Jury :

 

« Philippe Besson se met à nu avec beaucoup de délicatesse et de sensibilité. Un roman bouleversant.»

« Un roman magnifique et puissant, teinté d’une grande sincérité et servi par une écriture remarquable. »

« Une histoire d’amour pas banale pour l’époque ; l’homosexualité, l’adolescence, le milieu social, contée avec beaucoup de tendresse et de recul.»

« Le livre de Philippe Besson est bouleversant, déroutant de sincérité, et donne envie de se (re)plonger dans tous ses titres précédents, avec l’éclairage crucial que ce livre donne sur son œuvre. »

« L’encre de l’émotion et de la sincérité coule encore dans mes veines, bien après sa lecture. Philippe Besson m’a troublé, puis bouleversé. »

 

1.jpg



18/05/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 253 autres membres