Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Oliver Peru et Patrick McSpare : Les Haut Conteurs 1, La Voix des Rois

Les Haut Conteurs, tome 1 : La Voix des Rois  d’Oliver Peru et Patrick McSpare   3,5/5 (24-11-2014)

 

La Voix des Rois (315 pages) est le premier épisode de la série Les Haut Conteurs. Sorti le 14 octobre 2010 chez  Scrineo jeunesse, il est également disponible en version poche depuis le 11 avril 2013 aux Editions Pocket Science-fiction (336 pages).

 

couv43724433 (115x173).jpg couv2712167 (105x173).jpg

L’histoire (éditeur) :

 

1190, Tewkesburry, royaume d'Angleterre. A treize ans, Roland ne rêve que de voyages, de chevalerie et d'aventures. Seulement ses parents ont besoin de lui pour tenir l'auberge familiale. Il ne connait le monde que par les gens de passage, et son meilleur ami, l'ennui, semble bien décidé à lui gâcher son existence.
La venue d'un Haut-Conteur au village va tout changer. Le prestigieux chasseur d'histoires et d'énigmes enquête sur les mystères de la forêt de Dean et sur les goules qui s'y cachent. Il ne craint pas les croque-cadavres et s'enfonce seul dans les ténèbres, nuit après nuit... mais un matin, il ne revient pas.
L'histoire a-t-elle mangé celui qui aurait dû la raconter ? C'est ce que va tâcher de découvrir Roland... et peut-être deviendra-t-il lui-même Haut-Conteur ?

 

Mon avis :

 

Lecture conseillée par Licorne (dans le cadre de son challenge Fantasy-Thriller), je n’ai pas fait ma difficile puisque ce titre traîne dans ma bibliothèque depuis plus de 2 ans et que bien qu’il s’agisse de Fantasy l’aspect jeunesse me rassurait un peu.

 

Avec un début très accrocheur, d’Oliver Peru et Patrick McSpare m’ont facilement entraînée dans leur univers. On est vite plongé dans cette ambiance Angleterre-fin  XIIème, où on y découvre Roland, un jeune fils d’aubergiste de 13 ans qui assiste son père dans les différents travaux à l’auberge (entre deux cours de lecture et d’écriture) mais qui rêve d’aventure et surtout de vivre la vie que mènent les haut-conteurs. Depuis que l’un d’eux  a choisi La Broche Rutilante pour gîte, l’activité est plus que florissante car les gens viennent de loin pour entendre les histoires du maître pourpre. Mais lorsque celui-ci disparait dans la forêt de Dean, les rumeurs vont bon train, car les créatures mystiques peuplant les bois alimentent aisément les suppositions. Roland décide tout de même de prendre son courage à deux mains pour tenter de retrouver Maitre Corwyn.

 

L’univers des Hauts-conteurs est très sympathique. Le décor est parfaitement planté grâce aux descriptions précises des auteurs. Les lieux, l’atmosphère et le climat décris permettent une très bonne immersion dans l’histoire. Jeunesse dans le style et  dans la simplicité du vocabulaire utilisé, l’intrigue reste tout de même suffisamment riche pour plaire aux moins jeunes. C’est fluide et clair, même (et surtout) pour ceux qui n’ont pas spécialement d’atomes crochus avec la Fantasy. La présence de créatures surnaturelles s’ancre à merveille dans le contexte moyenâgeux. Ce sont des monstres traditionnels que l’on retrouve habituellement dans la littérature fantastique (Goules, vampires, loups garou) qui peuplent ces pages, ce qui n’était pas pour me déplaire.

 

La Voix des Rois s’apparente plus à une enquête faîte d’énigmes et de créatures inquiétantes. Pour Mathilde de Beaumont, dite Mathilde La patiente et pour Roland, il s’agit de retrouver les meurtrier de Corwyn et surtout de retrouver les pages du Livre des peurs. Cette accroche m’a beaucoup plu, et m’a même donné envie de lire la suite, car si le coupable arrive à être démasqué, l’histoire est loin d’être finie.  Les auteurs restent finalement assez mystérieux sur cet ordre des Haut-conteurs pour pouvoir étaler leur révélations sur les tomes suivants, mais dévoilent suffisamment de détails pour une parfaite compréhension.

Même si j’ai senti une baisse de régime dans ma lecture durant une bonne partie de la première moitié du livre, l’action et le suspens sont bien présents. L’écriture dynamique m’a donné envie de ne pas décrocher et surtout l’envie de connaître l’identité de l’assassin. D’indices en indices, l’intrigue progresse finalement assez vite (même si les fausses pistes ponctuent quelque peu le parcours) pour arriver à un dénouement riche en surprises !

 

En deux mots : un roman Fantasy jeunesse plein d’atouts même s’il reste simple et vraiment jeunesse.

 

A noter : ce premier tome a reçu Prix des Incorruptibles  en 2012

 

Challenge Fantasy-Thrillers.jpg



16/12/2014
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 258 autres membres