Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Kem Nunn : Chance

Chance de Kem Nunn    3.5/5 (25-0-2017)

 

Chance (384 pages) est disponible depuis le 12 janvier 2017 aux Editions Sonatine (traduction : Clément Baude)

 

6.jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

À San Francisco, la vie bien ordonnée du docteur Eldon Chance est en train de partir à vau-l’eau. À bientôt cinquante ans, le brillant neuropsychiatre récemment divorcé commence à trouver son quotidien ennuyeux. Ce vide est bientôt comblé par la soudaine fascination qu’il éprouve pour une de ses patientes, la très séduisante mais très instable Jaclyn Blackstone. Hélas pour lui, le mari de celle-ci, un flic corrompu et dangereux de la brigade criminelle, est d’une jalousie féroce et personne ne souhaite l’avoir pour ennemi. Peu à peu, l’obsession que Chance nourrit pour Jaclyn va l’entraîner dans une histoire autrement plus sombre et complexe que ce qu’il avait imaginé…

Hommage à Sueurs froides d’Alfred Hitchcock, le nouveau thriller de Kem Nunn pousse le suspense à son paroxysme. On retrouve avec bonheur son style fait d’humour et de lyrisme, ainsi que son exceptionnelle acuité psychologique dans un récit dérangeant et obsédant.

 

Mon avis :

 

A lire davantage pour son humour noir et son personnage un poil décalé et perdu, que pour son suspens et sa tension, Chance est un thriller qui a su me captiver par l’étrangeté de son protagonistes éponyme (et des nombreux autres personnages qui gravitent autour de lui d’ailleurs) plutôt que pour l’intrigue, qui reste malgré tout jalonné d’évènements et de rebondissements.

 

Eldon J. chance n’est clairement pas un personnage attachant. Pas ou peu sympathique, cet expert en neuropsychiatrie a cependant quelque chose d’accrocheur. Adepte des mauvais choix, ce futur homme divorcé et père d’une jeune fille en pleine crise d’adolescence, oscille entre la bêtise et la pulsion et se retrouve embringué dans une histoire folle de mari violent (inspecter à la police criminelle d’Oakland , corrompu à souhait et assez pervers dans son genre) dont la femme bipolaire, à personnalité multiples (nymphomane et oisillon fragile) devient une de ses patientes. Chance est faible. Il tombe sous le charme de cette pauvre créature malmenée par cet époux jaloux et possessif, et décide d’enfiler sa cape de chevalier servant pour arracher Jaclyn  Blackston (ou Jackie Black, en fonction de la personnalité qu’il croise) aux griffes de cet terrifiant policier de mari.

Ajouter à cela une folle rencontre avec D, employé d’un antiquaire- brocanteur, ex « soldat des forces spéciales » expert en techniques de combat rapproché… ça donne quelque chose d’assez tordu.

 

Loufoque mais plaisant, Chance est un thriller psychologique qui est plus psychologique que thriller, c’est certain (ne cherchez pas ici le suspens typique des thrillers). Le rythme est lent (et même parfois loooonnnng (Eldon parle beaucoup et la narration est parfois pointue) mais une fois bien lancé dans l’histoire c’est loin d’être une lecture désagréable. J’ai adoré certaines bizarreries (l’enchaînement de mauvaises décisions, la chance dont Eldon est doté tout de même, cette Jaclyn…), la crédibilité de l’histoire, et surtout Big D, personnage fort, étonnant, mystérieux et brut de pommes.

Comment cette histoire pourrait-elle finir ? c’est la question qui m’a accompagné tout du long et c'est franchement impossible à prévoir !

 

Kem Nunn a pris son temps, mais a fini par m’embarquer dans cet atypique et déroutant roman (très très bien écrit d’ailleurs !). Chance est vraiment troublant et c'est sans doute ce qui m'a le plus plu !

 



29/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 249 autres membres