Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Jennifer McMahon : Winter people

Winter people de Jennifer McMahon   4/5 (17-05-2017)

 

Winter people est paru en 2015 aux Editions Robert Laffont (428 pages) puis en version poche aux Editions Le Livre de Poche (408 pages) le 1er février 2017 (traduction Jean-Baptiste Bernet).

 

 0.jpg 6.jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

« J’avais aussi compris qu’il valait mieux éviter de la contrarier. Tantine s’emportait vite et n’appréciait guère qu’on la contredise. Quand quelqu’un refusait de la payer, elle versait une poudre noire tirée d’une de ses bourses en cuir sur sa maison en marmonnant d’étranges incantations. (…)
— S’il te plaît, réponds-moi, Tantine. Est-ce qu’on peut faire revenir les morts ? ai-je insisté en jetant une poignée de têtes-de-violon dans son panier.
Elle m’a dévisagée longuement de ses petits yeux noirs, la tête penchée.
— Oui, il y a bien un moyen. Les rares qui le connaissent le transmettent à leurs enfants. Et puisque tu es ce que j’ai de plus proche d’une fille, je te transmettrai le secret. »
 
Et si l'amour était vraiment plus fort que la mort ? Et si l’on avait la possibilité de ramener de l'au-delà l'être qu’on aime le plus au monde ?
Un suspense terrifiant pour un sujet grave. Une histoire qu’on ne peut lâcher et qui nous plonge dans l’effroi.

 

Mon avis :

 

Bonne pioche avec ce livre de poche dont je n’avais jamais entendu parlé avant !

Initialement publié en France sous le titre Les visiteurs de l’autre rive en 2015 aux éditions Robert Laffont, ce titre de Jennifer McMahon se révèle être une bonne surprise puisque sous ses aspects thriller fantastique (entre enquête sur la disparition d’une mère de famille et phénomène surnaturels) se cache une histoire famille absolument passionnante. L’un n’allant pas sans l’autre évidement pour que l’ensemble soit aussi réussi.

 

C’est entre le début du XXème siècle avec l’histoire de Sara Harrison Shea, une jeune mère à l’histoire familiale très complexe et mystérieuse et qui vient de perdre son enfant, et nos jours avec Ruthie, une adolescente de 19 ans qui se réveille un matin constatant l’absence inexplicable de sa mère et Katherine fraîchement installée dans en ville après la mort de son époux, que nous voguons avec halètement.

Leur point commun : West Hall, une petite localité du Vermont chargée de rumeurs, de superstitions et de légendes inquiétantes faites de sorcières et de revenants.

 

Beaucoup de femme donc dans cet incroyable récit qui évoque évidement la perte, l’absence, le chagrin et le deuil, évoqués à la manière du célèbre Simetierre de Stephen King en plus complexe, moins trash et plus joliment développé.  Winter People est un texte qui alterne le passé et le présent dans de très courts chapitres donnant l’impression de peu avancer dans l’histoire sans toutefois jouer le ressenti, car il y a beaucoup de rythme et les deux intrigues se rejoignent finalement beaucoup plus rapidement qu’on ne le pense (la narration très fluide, l’alternance des points de vue et l’intérêt parfaitement bien maintenu aidant) jusqu’au dénouement qui a totalement collé à mes attentes. Sans avoir besoin de tomber dans le grandiose ou le spectaculaire, Jennifer McMahon signe là un livre à mi-chemin entre le livre d’horreur, fantastique et le drame, super bien construit de bout en bout qui m’a totalement convaincu.

 

Avec ce qu’il faut de suspens, d’éléments surnaturels, une ambiance un peu pesante et inquiétante, Winter People est un roman qu’on ne lâche pas avant la fin. Fascinant, captivant et inquiétant, à découvrir !



24/05/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 258 autres membres