Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Gillian Flynn : Les Apparences

Les Apparences de Gillian Flynn  4,5/5 (12-06-2013)

-

Les Apparences (573 pages) est disponible depuis le 16 août 2012 aux Editions Sonatine.

 


-

L’histoire (éditeur) :

-

« À quoi penses-tu ? Comment te sens-tu ? Qui es-tu ? Que nous sommes-nous fait l’un à l’autre ? Qu’est-ce qui nous attend ? Autant de questions qui, je suppose, surplombent tous les mariages, tels des nuages menaçants. »
Amy, une jolie jeune femme au foyer, et son mari Nick, propriétaire d’un bar, forment, selon toutes apparences, un couple idéal. Ils ont quitté New York deux ans plus tôt pour emménager dans la petite ville des bords du Mississipi où Nick a grandi. Le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, en rentrant du travail, Charlie découvre dans leur maison un chaos indescriptible : meubles renversés, cadres aux murs brisés, et aucune trace de sa femme. Quelque chose de grave est arrivée. Après qu’il a appelé les forces de l’ordre pour signaler la disparition d’Amy, la situation prend une tournure inattendue. Chaque petit secret, lâcheté, trahison quotidienne de la vie d’un couple commence en effet à prendre, sous les yeux impitoyables de la police, une importance inattendue et Nick ne tarde pas à devenir un suspect idéal. Alors qu’il essaie désespérément, de son côté, de retrouver Amy, il découvre qu’elle aussi cachait beaucoup de choses à son conjoint, certaines sans gravité et d’autres plus inquiétantes. Si leur mariage n’était pas aussi parfait qu’il le paraissait, Nick est néanmoins encore loin de se douter à quel point leur couple soi-disant idéal n’était qu’une illusion.

 

Mon avis :

-

Les apparences est un roman bien difficile à raconter et difficile à expliquer sans spoiler, tant son contenu est surprenant.Je comprends mieux pourquoi Gillian Flynn a laissé la dédicace « Méfiez-vous des apparences ! ». C’est exactement ça : les apparences sont (bien souvent) trompeuses…

 


 

Excellent thriller psychologique, Les apparences nous entraîne dans la sombre vie de Nick et Amy. Nous somme le jour de leur 5ème anniversaire de mariage. Nick rentre à la maison et découvre son salon tout retourné, comme si une bagarre avait eu lieu, et sa femme reste introuvable. Il appelle tout de suite la police qui après quelques jours d’enquête s’intéresse de près à lui, le mettant à la tête des suspects.

 

« C’était mon septième mensonge à la police. Et je ne  faisais que commencer. » Page 61

 

L’écriture de Gillian Flynn peut paraître longue et fastidieuse tellement elle inonde son récit de détails et de description du quotidien pas vraiment pertinentes. Et bien que nenni ! C’est là qu’est le travail méticuleux de l’auteure. Tout a finalement son importance, tout est soigneusement travaillé, orchestré, préparé… Cette première partie (qui fait près de 300 pages) plante le décor et lance  de sérieux doutes sur l’identité du coupable. Racontée à deux voix (celle de Nick à partir de la disparition et celle d’Amy par le biais de son journal depuis leur rencontre), l’histoire est sans cesse relancée par des contradictions, affirmations et découvertes d’un côté comme de l’autre. Le scénario est impeccable. On se plaît à imaginer Nick innocent, manipulé par un proche ou bien même à imaginer Amy vivante…on avance de supposition en supposition jusqu’à ce que le doute ne soit plus permis. La seconde partie entamée, on connait alors les enjeux et ses causes,  mais le suspens ne retombe  pas pour autant. Au contraire, l’intérêt est détourné et la tension va crescendo.

 

« Nous avons échangé un sourire : je sais, tu sais. La partie commence. Ces mots stupides me sont réellement venus à l’esprit : La partie commence. Pourtant, j’étais content en un sens : on passait au chapitre suivant. » Page 251

 

La force de ce livre est aussi de nous balader d’une émotion à l’autre : entre la haine et la pitié le cœur balance ! Les personnages sont vraiment bien décrits, réalistes et très inquiétants.  Le style incisif, l’histoire et ces personnages malsains donnent du piment à l’histoire qui débute de façon assez classique. Ne vous y trompez pas, ce livre réserve beaucoup de surprises.

 

« Ma femme n’était plus ma femme, mais un nœud de fil barbelé acéré qui me mettait au défi de le dénouer – et je n’étais pas à la hauteur de la tâche, avec mes doigts épais, engourdis, nerveux. » page 78

« Notre histoire est celle d’un interminable pic de terreur. » page 568

 

Gillian Flynn porte un regard critique sur les rapports dans le couple et met le doigt sur les apparences. Amy et Nick forment une couple amoureux et sans histoire. La disparition d’Amy étiole doucement mais surement cette image. Les petits secrets (et gros secrets de chacun sont peu à peu révéler et donnent à réfléchir jusqu’à quel point connaît-on vraiment quelqu’un.

 

En bref : Les apparences est un  thriller machiavélique vraiment passionnant.

 

« Nick et moi, nous sommes faits pour être ensembles. Je suis un peu trop, et il n’est pas tout  fait assez. Je suis un buisson d’épines, hérissée par l’excès d’attention de mes parents, et il est transpercé d’un million de petits coups de poignards paternels. Mes épines logent parfaitement dans ses cicatrices ; «  page 486

 

Mon avis ne vous tente pas plus que ça ? Et si je vous dis maintenant que Les apparences vient de remporter le grand prix des lectrices "Elle", ça vous incite d’avantage à le lire ? J’espère, parce qu’il vaut vraiment le coup !

 

 

 

 





13/06/2013
25 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 249 autres membres