Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Estelle Billon-Spagnol : Amour, vengeance et tentes Quechua

Amour, vengeance et tentes Quechua d'Estelle Billon-Spagnol    4 ,5/5 (14-06-2017)

 

Amour, vengeance et tentes Quechua (255 pages) est disponible depuis le 7 juin 2017 dans la collection Exprim' des Editions Sarbacane.

 

8.jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Deuxième samedi du mois de juillet. Depuis toujours, ce jour précis, Tara et ses parents – le morne postier et l’Italienne agitée – prennent le départ des vacances. Direction « le Momo s », camping tenu par la vieille Momo et son fils Jacky.
Là-bas, Tara respire, retrouve la rivière et son copain de toujours : Adam. Adam devenu, cet été… ce beau mec qui la remue totalement !
À peine le temps de savourer que débarque Éva, belle et brûlante comme le soleil, et vite surnommée « La Frite » par Tara. Ils étaient deux, ils se retrouvent trois. Les mauvais coups vont tomber, pour Tara comme pour Adam et La Frite, mais aussi pour ce qui n’existe plus : l’insouciance d’avant.

 

Mon avis :

 

Oh, comme ce départ en vacances sent bon les clichés estivaux, les moments vrais d’aujourd’hui, d’hier et de toujours. Ces banalités et lieux communs qu’on aime lire et qui font tant sourire. Le « on arrive quand ? » des gosses insupportables sur la banquette arrière, les cafés trop sucrés des stations-service d’autoroute, la maison qu’on quitte nickel chrome rangée au carré avant d’embarquer dans la voiture bondée….

Ça ressemble trait portrait à votre départ en vacances ou celui de votre enfance ?  Non ? En tout cas, Estelle Billon-Spagnol a réveillé beaucoup de mes souvenirs, voire même anticipé sur mes prochaines vacances !

 

Ce départ en vacances est en vérité celui des Balice : Tara, Suze et de leurs parents Thomas, le postier mollasson et Marine, l’agent d’assurance hyper exigeante chiante qui enchaîne les liaisons depuis quelques années. Mais attention, il ne s’agit pas de n’importe quelles vacances… Destination camping ! LES traditionnelles vacances au Momo’s camping, emplacement 27.

Bon, on n’est pas non plus au XIX siècle et la traditionnelle toile de tente version sardine par terre et pomme de terre en l’air (anti-foudre) a laissé place à la superbe innovation Quechua que tu lances et qui retombe parfaitement montée. Ça c’est le domaine de Tara, qui compte bien s’éclipser de ses parents et faire sa vie d’adolescente autonome et portée par les hormones.

Chez Momo, on y retrouve les fidèles, les habitués (les Huliots, les amis de longues date, et la tribu Varloo) et, et, et…Momo évidement (c’est la patronne, alors forcément…) et Adam, surtout ! Son Edam (à elle, la Tarama) qu’elle connait depuis bébé, son rendez-vous bonheur de juillet.

 

Mais cette fois, Adam est beau comme le monde et tellement sexy… elle est toute chamboulée du coup Tara. Et pour contrecarré se super été qui s’annonce au top, les nouveau de la place 31 débarquent avec son double mais en beaucoup mieux !!! La poisse ! Cette belle « frite moutarde » (entendez « bombasse belge ») risque de lui faire de l’ombre, d’autant qu’il lui faut peu de temps à Tara pour reconnaître Eva, LA première copine de son Adam, celle du premier baiser. Et Eva attaque fort cette année…

 

Quand je lis Estelle Billon-Spagnol, il y a un truc spécial qui se produit entre bonheur, amusement, bouffées de grand air et réveil de bons souvenirs. J’ai eu l’impression ici qu’elle me piquait plein de souvenirs d’enfance. Pas tous évidement et pas toute l’histoire de Tara (elle doit bien en avoir à elle aussi ou en créer de nouveau quand même) mais franchement, bien qu’en ayant passé l’âge de cette lecture (ou plutôt en ayant passé l’âge des lecteurs cibles), j’ai adoré ! Ça m’a beaucoup parlé.

N’allez pas pour autant croire qu’il s’agit d’une lecture retro spéciale année 80-90, car c’est un roman très actuel. C’est juste qu’Estelle (on peut peut-être envisager de s’appeler par notre prénom, hein, vu que vous avez l’air de bien me connaître !) a l’art de parler vrai. C’est drôle mais c’est la vie, la vôtre, la mienne (ah, ces parties de catch-matelas, c’est toute mon enfance…) et surtout celle de Tara, une héroïne hyper attachante avec qui j’ai passé un super été.

Quoi, on n’est pas encore en été ?! et bien laissez-moi vous dire que vous allez vous y croire !

 

L’écriture est électrique et sans concession entre trash (à la sauce ado, plein de gros mots) et figures de style (« Tara se frotte les yeux, elle ne peut pas croire que la Frite s’offre à elle, comme ça, belle blonde pas light sans filtre. » page 238) et vous donne vraiment le sentiment de vivre l’aventure avec tara, de vivre ses peines, ses déconvenues, ses batailles et ses petites palpitations cardiaques.

Loin de n’être qu’un roman à l’eau de rose version midinette cœur brisé, Amour, vengeance et tentes Quechua est aussi un roman sur la famille, LES familles et le couple (celui qui bat de l’aile, celui qui vit sur un petit nuage, celui qui s’ignore…). Car bien évidement il n’est pas ici question que de vacances, de monoï et de plongeons dans la piscine. C’est un roman bourré de sujets divers qui parlent à tous : de peines de cœurs en combat de filles en règles, en passant par les rêves de changer de vie, de place à trouver, qu’il s’agisse de jeunes de 16-17 ans ou de moins jeunes quarantenaires…Bref, on ne s’ennuie pas une minute, on rigole beaucoup et on passe un super moment.

 

Amour, vengeance et tentes Quechua est un très bon livre ! Détente, sourire, cœur serré à l’arrivée mais également une incroyable sensation de bien-être et de positif ! La vie quoi !!!!



20/06/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 253 autres membres