Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Claire Douglas : Les jumelles

Les jumelles de Claire Douglas      3.75/5   (11-10-2016)

 

Les jumelles (352 pages) est disponible depuis le 13 octobre 2016 aux Editions Harper Collins (traduction : Florence Guillemat-Szarvas)   

 

2.jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Après un accident tragique, obsédée par la mort de sa sœur Lucy, Abi s’installe à Bath dans l’espoir de reprendre pied. Mais elle y rencontre Beatrice et Ben, un couple de jumeaux qui l’attirent dans leur univers privilégié et trouble…
Invitée par Bea à vivre dans l’hôtel particulier qu’elle partage avec Ben, Abi met tout en œuvre pour satisfaire les exigences de ses amis. Aimantée par eux mais déstabilisée par leurs comportements étranges, elle est poussée vers la folie quand elle est visée ? mais l’est-elle vraiment ? par des événements inquiétants qui se produisent dans la maison… 
Thème romanesque par excellence, la gémellité est ici abordée sous l’angle d’un suspense psychologique prenant qui joue des aspects les plus sombres de cette relation fusionnelle, dangereuse, et qui les révèle sans tabous.

 

Mon avis :

 

Abi Cavendish a perdu sa sœur 18 mois plus tôt mais croit voir sa jumelle à tous les coins de rues. Ce jour d’avril, les mimiques, le look et le rire d’une jeune fille sur le trottoir d’en face la trompent à nouveau, et réveille le souvenir de Lucy. Attirée par cette fille pétillante, Abi sympathise et s’installe très rapidement dans la maison de Béatrice, remplaçant une colocataire qui vient de subitement donner congés. Les relations tournent vite à la déconfiture quand le frère jumeau de Béa devient de plus en plus intime avec Abi. L’exubérance laisse la place à l’hostilité et à une froideur proche de la haine….

Difficile de se faire une idée des personnages et du déroulement de l’intrigue tant Claire Douglas développe dans ce premier roman ambiguïté et confusion.

Entre mensonges, manipulation, paranoïa et obsession, on ne sait plus sur quel pied danser et on bascule constamment d’une idée à une autre sans jamais savoir avec certitude si Abi est une victime ou responsable de ce qui se joue autour d’elle.

 

Même si le dénouement m’a un peu déroutée, je dois dire que jusqu’au bout je n’ai su exactement où cela allait me mener et je zieutais tout ce petit monde d’un mauvais œil… Claire Douglas s’en sort très bien avec ce thriller psychologique. La tension n’est pas démesurée mais néanmoins palpable, le suspens est omniprésent et les rapports entre les protagonistes (Ab et Béa surtout) laissent le lecteur dans une sorte de malaise constant, entre fascination et trouble (l’empathie est forte vis-à-vis de la fragile Abi).

L’auteure joue avec notre sympathie (peut être aussi en dessinant des personnages un peu stéréotypée) et arrive à subtilement nous entraîner vers un scénario précis pour ensuite jeter le trouble et enfin nous surprendre avec des révélations plus que surprenantes….

 

En bref :  je me suis laissée prendre au jeu de ce thriller sombre et malsain et je n’ai pas été déçue.



25/10/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 249 autres membres