Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Chris Cleave : Et les hommes sont venus

Et les hommes sont venus de  Chris Cleave        5/5 (07-10-2010)

 

 

Publié aux editions Nil le 25 février 2010, Et les hommes sont venus (345 pages) est une lecture qui n'est pas récente mais dont je tenais à vous parler car elle a été pour moi un vrai coup de coeur !

 

 

L’histoire (éditeur) :

Échappée d'un centre pour réfugiés, perdue dans Londres, Petite Abeille, une adolescente nigériane, vient frapper à la porte de Sarah. Les deux femmes se connaissent à peine. Mais deux ans auparavant, au Nigeria, leurs chemins se sont croisés, et aucune d'elles ne peut oublier ce qui est arrivé... Le secret qui les lie en cache un autre. De chapitre en chapitre, leurs voix alternées se répondent, reconstituent le puzzle du passé, jusqu'à la dernière révélation de Petite Abeille. Avec un suspense subtil. Chris Cleave dresse le portrait de deux femmes qui parviendront à trouver au cœur du tragique une part de merveilleux.

 

Mon avis :

 

L’histoire commence avec une adolescente nigériane frappant à la porte d’une veuve britannique…toute la trame du livre  repose sur le mystère qui unit ces deux femmes. Une fois levé, ce sont de nouvelles interrogations qui arrivent et ainsi, de pages en pages, de rebondissements en rebondissements, le récit se construit livrant une histoire dramatique et poignante mêlée d’humour. La fin est inattendue et vous marquera à jamais.

 

Chris Cleave utilise un style de narration particulier en alternant  la voix de Sarah, britannique trentenaire, et celle de Petite Abeille, adolescente nigériane. Cette alternance permet au lecteur d’avoir une vision globale et apporte à la gravité du sujet une note d’humour, de poésie et d’innocence. Mais surtout elle retarde les différentes révélations  quant à leur histoire respective. On s’identifie et s’attache rapidement aux deux femmes tellement différentes. Les émotions nous submergent à chaque page : tristesse, joie, peur… Le niveau d’empathie est tel que j’en ai eu les larmes aux yeux, le sourire aux lèvres et le cœur battant à 100 à l’heure !


L’auteur maitrise habilement le suspens, une fois ce livre ouvert on ne peut le refermer avant la dernière ligne. J’étais tellement pressée d’arriver au bout que malgré les chapitres plutôt longs, je l’ai dévoré. Le changement dans les récits relance à chaque fois l’intrigue, les dialogues sont justes et parfois très drôles notamment ceux de Petite Abeille avec ses sœurs et avec les autres femmes du centre pour réfugiés (avec la pointe d’accent). Teintés d’humour, ils nuancent le tragique dans le récit.

 

Et les hommes sont venus est aussi palpitant qu’instructif. C’est un très beau témoignage sur le quotidien des réfugiés (la vie loin de son pays, la vie dans une culture à l’opposée…) et sur les conséquences de la mondialisation : « l’avenir est le meilleur article d’exportation de mon pays. » Le point de vue et le regard innocent mais si réaliste de Petite Abeille est une porte ouverte à la réflexion : quel regard portons-nous sur les pays d’Afrique, quel rôle avons-nous dans leur développement ?

 

L’intrigue est merveilleusement bien ficelée. Le livre est captivant, percutant, émouvant,  exceptionnel. Bref, un vrai coup de cœur !



11/03/2012
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 249 autres membres