Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Andrea Cremer : Le Secret de l'Inventeur 1, Rébellion

Le Secret de l'Inventeur, tome 1 : Rébellion de Andrea Cremer  3/5 (14-02-2015)

 

Le Secret de l'Inventeur, tome 1 : Rébellion  (407 pages) est sorti le 12 février 2015 aux Editions Lumen.

Site de l’auteure   Andrea Cremer

 

couv48935071 (108x173).jpg  10123237 (114x173).jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Imaginez un monde où l'Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d'Amérique... Dans ce XIXe siècle alternatif, Charlotte, seize ans, vit loin de ses parents, descendants des révolutionnaires américains, qui continuent la lutte contre les sous-marins et les machines volantes de Britannia. Entourée d'autres fils et filles de la rébellion, elle habite dans un réseau de grottes souterraines non loin de la ville flottante de New York, où les artisans de la Ruche et les ouvriers de la Grande Fonderie côtoient l'aristocratie des vainqueurs. Un matin, elle croise dans la forêt un garçon amnésique, poursuivi par les machines de l'Empire, et lui sauve la vie. Mais quand elle le ramène dans les Catacombes, où elle attend comme tout le petit groupe d'amis qui l'entoure de rejoindre la lutte quand elle atteindra sa majorité, l'équilibre de son existence est bouleversé : parmi ses compagnons, tous ne sont pas ce qu'ils prétendent être, et l'existence de ce mystérieux garçon fait peser sur la rébellion une terrible menace... Des décharges de métal de l'Empire, infestées de rats d'acier, aux salons opulents de la noblesse, en passant par les méandres labyrinthiques de la Guilde des inventeurs, Charlotte est contrainte de quitter son refuge pour partir explorer le vaste monde ! 

 

Mon avis :

 

Premiers pas dans l’univers Steampunk (récit de science-fiction réinventant l’histoire du XIXème siècle, le plus souvent l’époque Victorienne - apogée de la révolution industrielle – caractérisé avant tout par l’utilisation de technologies exagérées) j’ai été assez emballée par ce genre littéraire mais un peu moins par ce roman.

Les personnages principaux de Rébellion, premier volet de la série Le Secret de l'Inventeur, sont des adolescents (18 ans et moins). On découvre Charlotte, son frère ainé Ashley le chef, Pip la timonière, Birch le rétameur, Meg la guérisseuse, Jack le bras droit d’Ash et rival de Charlotte, et les autres jeunes vivant dans la clandestinité, cachés dans des Catacombes proches de New York. Fils et filles des colons américains révolutionnaires,  ils aident à leur manière la cause de leurs parents : défendre leur liberté perdue face à l’Empire Britannique. Pour cela, Charlotte, son frère Ash, Meg et Jack, vont devoir quitter leurs retranchements pour intégrer la haute société New Yorkaise…

 

J’ai particulièrement accroché à ce qui tient du Steampunk. Toutes ces machines, ces inventions technologiques, ces paysages faits de plateformes sont originaux, surprenants et franchement dépaysants. L’univers est efficacement décrit et c’est un pur plaisir que de s’y plonger aux cotés de ces jeunes gens.

En plus du genre qui m’a beaucoup plu, il y a d’autres bonnes choses à noter dans ce premier tome. Les rebondissements et  les révélations sont présents et rendent  l’intrigue prenante. Les personnages sont attachants. Charlotte est une protagoniste de 16 ans au tempérament bien trempé et surtout vraiment intrépide. Ses relations avec son grand frère et avec Jack permettent de mettre en avant des émotions fortes et vont la forcer à mûrir. Et puis il y a le mystérieux et discret Grave, qui vient tout juste d’intégrer le groupe. Rescapé des Robots-Cueilleur, son rôle et son identité sont de vrais mystères (nouveau soutien ou taupe de l’empire britannique ?).

Tout cela permet de bien accrocher à un univers parfois un peu léger en explications et en informations au niveau du contexte historique. Du coup, cette fragilité m’a donné l’impression d’être confrontée à quelques incohérences.

 

À côté de cela, je n’ai pas accroché à l’utilisation de la mythologie qui, selon moi, a du mal à se marier avec l’univers. Oui, c’est original mais je n’ai pas bien compris l’intérêt, ni le pourquoi du comment. D’autre part, j’ai trouvé le livre aussi passionnant que long…Un coup j’étais investie à fond dans l’histoire, un coup je me sentais m'en détacher, m’ennuyant ferme, et ainsi de suite. Cette lecture en dent de scie m’a bien agacée finalement et c’est ce qui a jouer sur mon ressenti définitif.

Je suis maintenant partagée entre l’envie de poursuivre cette saga pour connaître la suite de ce terrible cliffhanger et celle d’abandonner une série manquant de minutie à certains égards et dont la seule force est peut-être le Steampunk.

 

Pour vous faire une autre idée, découvrez l'avis coup de coeur de Léa.



22/02/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 253 autres membres